Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La main guidonienne
#1
Dans la 600 on a affaire à une main gauche, et sachant que la 600 est encadrée par 2 énigmes musicales - 580 et 500 - il n'y a qu'un pas pour interpréter cette main gauche comme une main guidonienne :

[Image: guido-arezzo-main-guidonienne.gif]

[Image: Main%20guidonienne.PNG]

Sur le visuel de la 600 c'est le pouce qui est clairement mis en valeur, ce qui correspond aux notes MI RE (articulations) et UT (extrémité).

Il y a des choses vraiment troublantes autour de cette main guidonienne :

- NE DEVIE PAS D'UN POUCE (560).

- POUR TROUVER LA LIGNE DE MIRE L'OUVERTURE EST LE BON GUIDON (IS).

Difficile de croire qu'il n'y a pas anguille sous roche 023


Je m'intéresse en ce moment à la ville de MIRECOURT.
Répondre
#2
Les lettres restantes COR pourraient-elles être justifiées par le buccin ?
Répondre
#3
ROC de la 470 ou COR de Roland mais sincèrement il vaut mieux éviter de jouer à ça, c'est la meilleure façon de s'enfoncer Angel
Répondre
#4
Cor certes mais je ne peux aussi m'empêcher de faire le lien avec le coquillage de la 560. Autre façon de s'ensabler peut-être.
Répondre
#5
(2019-05-23,10:51)zarquos a écrit : Dans la 600 on a affaire à une main gauche, et sachant que la 600 est encadrée par 2 énigmes musicales - 580 et 500 - il n'y a qu'un pas pour interpréter cette main gauche comme une main guidonienne
...

Hello,
sur la carte Alaraf, je viens de me rendre compte que les notes du majeur de la main guidonienne (LaSolRé puis LaSol puis LaMiRé puis SolRé) donnent deux constructions remarquables :
Donc une fois passé par la notation anglaise et les villes de la 580, on s'intéresse ici à Angers Gerardmer Dieppe et Angers Epernay Dieppe.

1 / Si on trace depuis Gérardmer (marqueur le plus précis) une droite allant à Dieppe (centre du marqueur), on remarquera que le trait est tangent à Epernay donc MiRé et SolRé sont sur une même droite. De cette droite sur la plage de Dieppe (extrémité NO du marqueur), faire tracer une perpendiculaire : Le passage par Angers devrait apparaître. Donc les notes du majeur sont un triangle rectangle en Ré=Dieppe.
2 / Ensuite La (Angers)- Sol (Gerardmer) qui est strictement parralele à Do (Cherbourg) - Ré (Dieppe)

NB : En 580, ce sont les paralleles Fa-La et Sol-Si qui avaient été remarquées mais il m'avait échappé les deux constructions ci dessus plus "guidoniennes"
Répondre
#6
Même si c'est une piste tentante, je trouve la référence à la main Guidonienne extrêmement pointue, pour ne pas dire absconse...
Me gênent aussi les allers retours sur les trois énigmes 580 - 600 - 500, je trouve ça un peu "incohérent"...
Répondre
#7
J'en avais déjà parlé (mais je ne sais plus où... Confused ) mais au sujet de cette fichue main, il y a une piste qui est rarement évoquée et que je trouve pourtant bien tentante, c'est celle du festin de Balthazar. Je vous recopie mon petit Larousse Illustré :

Mane, thecel, pharès
Compté, pesé, divisé.
Menace prophétique qu'une main mystérieuse écrivit sur le mur du palais royal au moment où Cyrus pénétrait dans Babylone (Livre de Daniel, chap V).

Pourquoi j'aime bien ? Parce que les masses atomiques sont données en g/mol. Je la fais courte, vous le savez sans doute déjà, mais le "truc important" de toute cette histoire de moles est le Nombre d'Avogadro, en abrégé NA.

Et NA c'est bien l'amorce du Rot13...
Répondre


Atteindre :