Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La cible d'Apollon
#21
(2019-07-04,19:01)zarquos a écrit : ...
Mais ça laisse une question en suspens : pourquoi utiliser un code musical avec l'IS confirmant Golfe-Juan ?
Eh bien pour le moins Golfe-Juan = G = Sol = Soleil Wink

Sur Golfe-Juan=G=Soleil... j'ai du mal à accrocher (G=GERARDMER et G-J devrait être Gerardmer-Jarnac ou SOL-??, non?)

Par contre, pour l'interprétation musicale de l'IS, j'aime assez bien car la musique n'est pas dans les 3 premières énigmes donc ça force à utiliser dans une enigme "du milieu" mais si j'ai bien compris le madit suivant, ce sera l'une OU l'autre car sur GUIDON : 

Citation :QUESTION No 20 DU 1996-09-11
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: BONJOUR MAX,
1 FOIS DECRYPTEE LA DERNIERE IS DEVIENT- ELLE UNE PHRASE COHERENTE.G-R-M-D-F-N ES T-IL SOUVENTEMPLOYE DANS LA VIE COURANTE . BONNE JOURNEE DANIEL.
--------------------------------------------------------------------------------
UNE FOIS DECRYPTEE, LA DERNIERE I.S. EST PARFAITEMENT COHERENTE. IL S'AGIT BIEN D'UNE PHRASE EN FRANCAIS COURANT, ET GRMDFN EST UN MOT QUI CERTES A PLU- SIEURS ACCEPTIONS, MAIS QUI NE POSE AUCUN PROBLEME (LORSQU'ON A LA BONNE, BIEN SUR !) AMITIES -- MAX
 
Citation :

J'aimais quand meme bien l'indication justifiant le X  Tongue
Répondre
#22
(2019-07-04,19:34)leuc a écrit : Sur Golfe-Juan=G=Soleil... j'ai du mal à accrocher (G=GERARDMER et G-J devrait être Gerardmer-Jarnac ou SOL-??, non?)

La 580 donne un principe général : on extrait la première lettre d'une ville et on associe cette lettre à la ville. Et comme il s'agit d'une énigme musicale on peut aller plus loin en considérant que les lettres de A à G peuvent être des notes de musique.

Gérardmer est un G donc un sol, et c'est confirmé par la clef de sol dans la 500.

Cherbourg est un C donc un do donc un ut. Mais dans la 500 le titre nous donne un autre ut pour confirmer cette fois-ci Carignan = C = do = ut.

La première lettre de Golfe-Juan c'est bien un G.

Après si tu as une meilleure explication à l'utilisation d'un code musical dans l'IS confirmant Golfe-Juan, n'hésite pas Wink
Répondre
#23
(2019-07-04,20:04)zarquos a écrit : ...
Cherbourg est un C donc un do donc un ut. Mais dans la 500 le titre nous donne un autre ut pour confirmer cette fois-ci Carignan = C = do = ut.
La première lettre de Golfe-Juan c'est bien un G.
Après si tu as une meilleure explication à l'utilisation d'un code musical dans l'IS confirmant Golfe-Juan, n'hésite pas Wink
Alors justement en cherchant une alternative musical à GF, je viens de retomber sur un pan de ma fausse piste Joyeuse (mais d'une façon que je n'avais pas identifié à l'époque).
Cherbourg=C et Bourges=B et si on regarde le visuel 530, quelle est l'élément OUVERTURE qui figure ces villes ? le B-E-C ce qui affecterait Mi=E à RONCEVAUX.
Effet miroir comme tu l'évoques Carignan=C, Bourges =B, l'image du BEC donnerait Golfe-Juan=E=MI
Alors certes, cela ne respecte pas la regle : "on prend la premiere lettre et c'est la note en notation anglosaxonne"  mais bon à l'inverse H,I,J prenait la premiere lettre sans être musical. 

NB : en fait, en choisissant une autre regle, on peut aussi dire (attention : c'est capilotracté) :  A RONCEVAUX donc Col de Roncevaux = A = LA et effet miroir : Golfe Juan serait A = LA d'ailleurs "de LA, il comptera 1969,697"
Répondre
#24
J'avais demandé une meilleure explication 015 084
Répondre
#25
(2019-07-05,10:40)zarquos a écrit : J'avais demandé une meilleure explication 015 084
003 : Il fait chaud, on fait ce qu'on peut 091
Répondre
#26
(2019-07-04,19:01)zarquos a écrit : ...
Il s'agit du code ALMISEFORU, c'est à dire toutes les voyelles de l'alphabet (sauf le Y) associées chacune à une consonne.
Imaginons que Max Valentin souhaitait utiliser les notes de musique pour former ce code : DO RE MI FA SOL LA SI.
Et en fait UT RE MI FA SOL LA SI pour rester cohérent avec les énigmes.

Voyelles : UEIAO
Consonnes : TRMFSL
Il y a une consonne de trop, on sort le T.
UEIAO
RMFSL
Il ne reste plus qu'à produire un code qui sonne bien :
ALMISEFORU.
L'interprétation est que l'IS du guidon aurait une deuxième lecture musicale.
...
A défaut de trouver la solution de la chasse, ma foi, je m'instruis... 
J'ai donc emprunté "Voltaire Romans et contes en vers et prose" histoire de réviser mes classiques et surtout lire avec attention Micromegas. (histoire de voir si, comme "Delambre et Méchain", il s'agissait d'une fausse ou d'une vraie piste). 
Conclusion : si il y a un conte à exploiter dans cette chasse, je ne vois pas lequel conviendrait mieux que Micromegas (il y a les calculs et les mesures mais tellement plus; un certain Don Luis sur un autre forum a semble-t-il été un partisan de cette piste Voltaire).
Venons en au fait : 
Au hasard des pages sur VOLTAIRE je découvre qu'une hypothèse de ce nom Voltaire serait un anagramme latinisé (U=V ,I=J) de AROVETLI = AROUET L(e) J(eune).
Tiens A, R, O, U, E et au final un T (en trop?)  , c'est quoi déja le code qui cache toutes les notes : 
ALMISEFORU(T)
A         E  ORU(T)
il reste LMISF => son prénom était François Marie => le code devient "LIS FM AROUE(T)" ( 009 , c'est ce que je voulais faire...)
le T final saute pour équilibrer voyelles et consonnes. Cerise sur le gateau :  le titre "UtQueantLaxis" et le visuel 580 servent à cacher l'anagramme en proposant la lecture musicale.
Crédible ?
Répondre
#27
(2019-07-07,16:02)leuc a écrit : le code devient "LIS FM AROUE(T)"
Dans la même lecture Voltaire du code de L'IS, le visuel "abeille" qui ressemble plus à une mouche pourrait faire echo à l'ordre de la mouche à miel (qui a le bon gout de meler l'ambiguité mouche/abeille)
Dans cette lecture Voltaire, "POUR TROUVER LA LIGNE DE MIRE, L'OUVERTURE EST LE BON GUIDON" resterait sur une interprétation premier degré évoquant la Méridienne de Paris(*) car Micromégas fait mention de l'expédition de Maupertuis en Laponie (vérifier l'applatissement des poles par mesure d'arc) et de la méthode de mesure d'une mériedienne :

Citation :Ils passèrent sur la queue de la comète, et, trouvant une aurore boréale toute prête, ils se mirent dedans, et arrivèrent à terre sur le bord septentrional de la mer Baltique, le cinq juillet mil sept cent trente-sept, nouveau style...
On sait que dans ce temps-là même une volée de philosophes revenait du cercle polaire...
Nos philosophes lui plantèrent un grand arbre dans un endroit que le docteur Swift nommerait, mais que je me garderai bien d’appeler par son nom, à cause de mon grand respect pour les dames. Puis, par une suite de triangles liés ensemble, ils conclurent que ce qu’ils voyaient était en effet un jeune homme de cent vingt mille pieds de roi

* : très bon article de marvinclay sur cette hypothèse d'où on tire une "vraie" confirmation de Bourges sur cette méridienne: 
Citation :Dunkerque, Saint-Denis, Bourges et Carcassonne ont comme point commun qu'elles se trouvent toutes les quatre sur le Méridien de Paris.
(Extrait de la solution officielle de la publiciste En égrenant les marchipous publiée par David Gille alias Max Valentin parue sur le forum des cistes)
Répondre


Atteindre :