Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La mesure planétaire
#31
(2019-04-03,14:42)marvinclay a écrit : La précision du calcul est supérieure aux 650 mètres de Dabo (650,00001 m)

Pour être tout à fait honnête la précision relative est identique :
(650,00001 - 650) / 650 = (247,0000038 - 247) / 247 = 1,5384615e-8 ^^

(2019-04-03,14:42)marvinclay a écrit : Bravo !
Si je devais émettre une petite critique, c'est qu'il n'y a pas comme pour Dabo, un relevé géodésique de ces 247 m et qu'il s'agit de l'altitude moyenne de la ville et non de l'altitude repérée d'une tour de la basilique, par exemple.

Merci, il faut savoir que 247 m est une donnée de l'IGN qui vient des relevés de 1969, au même titre que les bornes géodésiques. La seule différence c'est qu'il n'y a pas de repère tangible sur le terrain pour pointer cette altitude (gênant ou pas ? à chacun de voir...)

J'ai réussi à récupérer le RGC (données des communes) de 2011 :
http://www.zarquos.net/ultima-forsan/dow...gc2011.csv
Il aurait été idéal d'avoir celui de 1993 mais c'est trop ancien, on ne le trouve pas sur le web.

Je m'appuie sur ce madit pour justifier cette altitude :

Citation :QUESTION No 22 DU 1997-10-16
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: ADELINE FLECHE
BONJOUR MAX APRES AVOIR LOCALISE LE LIEU OU SE TROUV E LA FLECHE D APOLLON, EN VERITE...DOIT ON SE LIVRER A UNE LOCALISATION PLUS PRE CISE MERCI AMITIES -- ADELINE
--------------------------------------------------------------------------------
DANS CETTE ENIME - ET SUR CE PLAN PARTIC ULIER - NON. AMITIES -- MAX

Dans le Jargon de Max Valentin un "lieu" c'est par exemple Cherbourg et une "localisation précise" c'est la Place Napoléon.

Ici quand on a trouvé SNDP il n'est donc pas nécessaire de chercher une localisation précise, or seule une localisation précise permettrait d'aboutir à une borne géodésique.

Le Rocher de Dabo est un cas un peu à part car c'est à la fois un lieu et une localisation précise qui dispose d'une borne géodésique. Mais je dirais que son gros défaut est de s'appuyer sur du vide car il y a peu de chances que Dabo soit la SAQC ou le navire noir perché. Reste un beau blason en forme de cible solaire 030
Répondre
#32
Il faut quand même préciser pourquoi Max Valentin ajoute "ET SUR CE PLAN PARTICULIER".

En fait dans la 420 il est impossible de ne pas s'intéresser à la Basilique de Saint Nicolas car la moindre des choses est de se documenter sur un lieu qu'on vient de trouver.

On apprend que cette basilique abrite un certain Saint Nicolas :

[Image: saint-nicolas.jpg]

C'est le Patron de la Lorraine dont l'hymne se retrouve dans les rimes de la 530 :
http://www.zarquos.net/ultima-forsan/sho...php?tid=95

L'extérieur de la basilique n'est pas en reste, on retrouve les symboles astronomiques cachés de la 420 :

[Image: symboles.gif]

Gros plan sur la rosace :

[Image: rosace.jpg]

Ensuite bien sûr on peut évoquer la Nef du Cardinal de Lorraine, mais c'est à réserver à la 560 si on prévoit de revenir dans ce lieu (attention à l'overkill).
Répondre
#33
En marge de la résolution classique qui mène aux 559 km et 650 m conduisant à Dabo, je note que ce sont 2 astuces planétaires qui permettent d'en sortir :
- L'astuce des initiales des planètes appliquées au JOUR SIDERAL pour Châtel (297 km)
- L'emploi de la mesure planétaire mercurienne pour les 1969,697 mesures (247 m) pour SNDP
Cependant, je continue à défendre l'idée que si Dabo en 420 conforte une hypothèse de spirale en 500, elle n'en est pas moins la solution de l'énigme 420.
Malgré son horloge astronomique, je ne crois, par contre, pas du tout en Strasbourg.


Amicalement,
Marvinclay
Répondre
#34
(2019-04-03,17:48)marvinclay a écrit : En marge de la résolution classique qui mène aux 559 km et 650 m conduisant à Dabo, je note que ce sont 2 astuces planétaires qui permettent d'en sortir :
- L'astuce des initiales des planètes appliquées au JOUR SIDERAL pour Châtel (297 km)
- L'emploi de la mesure planétaire mercurienne pour les 1969,697 mesures (247 m) pour SNDP

Exact, mais la piste de Châtel a encore besoin d'aboutir.
L'altitude qui va bien reste à trouver et c'est pas faute d'avoir essayé : http://www.zarquos.net/ultima-forsan/sho...php?tid=76


(2019-04-03,17:48)marvinclay a écrit : Cependant, je continue à défendre l'idée que si Dabo en 420 conforte une hypothèse de spirale en 500, elle n'en est pas moins la solution de l'énigme 420.

Ce qui voudrait dire que Max Valentin a pris la peine de cacher tous les concepts importants du jeu sauf celui-ci.
Sont en effet cachés derrière (au moins) une autre piste : la lumière, le navire noir perché, la SAQC, la nef encalminée et les sentinelles (il faut bien se documenter et ne pas foncer tête baisser).
Il est difficile de croire que la flèche d'Apollon soit donnée aussi facilement.


(2019-04-03,17:48)marvinclay a écrit : Malgré son horloge astronomique, je ne crois, par contre, pas du tout en Strasbourg.

Il y a en effet un problème de distance car la carte est le référentiel du jeu.
Répondre
#35
Mercure devient de plus en plus convaincant, notamment avec la dernière trouvaille de Leuc.

Mais le plus convaincant est encore la présence de Mercure dans la 780, car il y a 64 lettres dans le texte (8 x 8).

Si on s'intéresse aux carrés magiques planétaires d’Agrippa ...
https://journals.openedition.org/bibnum/1207
... le seul en 8 x 8 (ordre 8) est celui de Mercure.
(Voir aussi les Les sceaux planétaires un peu plus bas)

Henri Corneille Agrippa de Nettesheim qui parlait et écrivait huit langues (!), a été conseiller municipal et avocat à Metz en 1518 (époque de Charles Quint).

Metz a en effet souvent été assiégée :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_Metz_(1518)

S'il y a une mesure planétaire en 780, il faut au moins regarder du côté des planètes et par rebond du côté des dieux romains.
Mercure est ni plus ni moins l'inventeur des poids et mesures.
Répondre


Atteindre :