Ultima Forsan

Version complète : Hors énigmes
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5 6
Il se passe parfois des choses entre les énigmes, c'est un fait, et plus généralement "hors énigmes".

Je vous propose ici de recenser toutes les zones hors énigmes utiles, et pourquoi pas de leur donner un petit nom.
Ce sujet devrait plaire à Puymasit car on peut considérer que ce qui se passe en dehors des énigmes "n'existe pas et n'a jamais existé" Tongue

A suivre...
La première zone "hors" des énigmes (plutôt que "entre") est avant la B, puisqu'il faut comprendre que les numéros des énigmes correspondent aux longueurs d'ondes des têtes de chouettes colorées au dessus d'eux.

Ensuite, il me semble que la première zone "entre les énigmes" importante est ce qui s'en passe en fin de 470 / après son décryptage (qui s'arrête à l'identification de Roncevaux selon moi).

Après, c'est plus délicat à définir parce que ça dépend des solutions de chacun. Mais probablement beaucoup de chercheurs s'accorderont sur l'importance de la zone entre la 600 et la 500, ainsi que toutes celles entre deux énigmes après la 500. Y compris entre la 520 et la 12ème énigme avec la quête des reliquats.
Ok pour "hors énigmes", ça a été modifié.

Par contre je ne vois pas les chouettes colorées et les nombres dans les énigmes comme quelque chose de hors énigmes puisque ce sont des marqueurs qui font partie de la B. Une fois la B résolue, on se sert de l'ordre comme une clé de passage (madit) et on met la B et les marqueurs à la poubelle.

De la 530 à la 780 c'est Bourges qui sert d'articulation, donc pas d'espace inter-énigmes à priori.

Entre la 520 et la 12ème énigme il n'y a pas de clé de passage (madit) même si c'est limpide comme du jus de carotte => https://www.zarquos.net/synthese/520/eni...assage.txt

Ce qui montre bien au passage que MV maîtrisait bien le jeu dans sa tête mais n'était pas très compétent pour le formaliser avec des mots.

Du coup je garderais bien la zone comme clé de passage 520 -> 12ème énigme histoire de garder un minimum de structure, et la pêche aux reliquats comme une partie de la 12ème énigme : extraction / assemblage / décryptage des reliquats => solution de la 12ème énigme = supersolution qui s'applique dans la zone.
L'exemple le plus flagrant, c'est le CDD du personnage important de la 780, qui a bien lieu "entre deux énigmes". Pour moi, ce CDD ne fonctionne pourtant que si on considère un axe N/S strict en 780, alors que Max répète à qui veut l'entendre que la 780 donne une direction générale, donc, sud, par opposition à nord, est, ouest. Pour atteindre Roncevaux, le PI n'a donc qu'à préciser cette direction, et n'a pas besoin d'en changer.
C'est un processus qui se comprend assez facilement, par exemple si on va de Dijon à Tarare on va d'abord se diriger vers Lyon plein sud puis changer radicalement de direction - vers l'ouest - en arrivant près de Lyon pour atteindre Tarare.

Ce qui m'amuse le plus c'est l'absence de bornage sur ce qui se passe entre les énigmes. Dans la 780 on se dirige vers le sud donc on parcourt une distance minimale, mais en 470 on peut très bien considérer que l'énigme commence directement "A Roncevaux".

Du coup le bornage de la zone tampon entre la 780 et la 470 peut aller de la quasi totalité du parcours vers le sud du piéton + le changement de direction jusqu'à "Roncevaux" à un changement de direction parfaitement ponctuel.
Le CDD suppose que le piéton se déplace en ligne(s) droite(s), ce qui est contre-intuitif, mais a l'avantage de prouver une chose (merci Max) : le piéton n'est pas un pèlerin sur le chemin de Saint-Jacques !

Si Max parle de ce qui se passe entre la 780 et la 470, c'est sans doute essentiellement pour faire comprendre au joueur que cela ne se passe ni en 780, ni en 470, ce qui peu sembler être une tautologie, mais qui signifie que ce CDD n'est pas un élément à décrypter. En 470, finalement, on ne fait que constater qu'on a (ou que le PI a) effectivement bifurqué vers la destination.
(2021-03-14,15:08)zarquos a écrit : [ -> ]Ok pour "hors énigmes", ça a été modifié.

Désolé, ce n'était pas une suggestion de renommer le sujet, mais seulement une reconnaissance du fait que je m'éloignais peut-être un peu du sujet.

Citation :Par contre je ne vois pas les chouettes colorées et les nombres dans les énigmes comme quelque chose de hors énigmes puisque ce sont des marqueurs qui font partie de la B. Une fois la B résolue, on se sert de l'ordre comme une clé de passage (madit) et on met la B et les marqueurs à la poubelle.

Je ne suis pas d'accord avec ça. Max répète tout le temps qu'une énigme est faite d'un titre, d'un texte et d'un visuel. Donc les têtes de chouettes ne font pas partie de la B ou alors ce n'est pas une énigme au sens de Max.
D'autre part la B ne donne que la moitié des longueurs d'ondes (on pourrait éventuellement déduire la valeur des autres par le principe des couleurs complémentaires avec la bonne source documentaire, mais je crois qu'on n'aurait pas la 520). Enfin, après la B, les têtes de chouettes colorées ne servent plus à rien : le numéro de l'énigme est une présentation bien plus précise de la même information. Donc pour moi, on est censé comprendre la signification de ces nombres pour ensuite l'exploiter en B, et si la B peut servir de déclic pour cette compréhension, c'est pour moi une énigme hors de la B.

Citation :Entre la 520 et la 12ème énigme il n'y a pas de clé de passage (madit) même si c'est limpide comme du jus de carotte => https://www.zarquos.net/synthese/520/eni...assage.txt

Je pensais que le concept "entre les énigmes" était différent de celui de clé de passage : la clé est ce qui établi un lien entre deux énigmes successives, que l'on trouve dans une des deux ou même dans les deux. "Entre les énigmes", pour moi c'est plutôt des choses qu'on doit comprendre après une énigme en replaçant son résultat dans le contexte plus général de la progression dans la chasse et de ce qu'on a accumulé jusque-là.
(2021-03-14,16:40)chevechercher a écrit : [ -> ]Je ne suis pas d'accord avec ça. Max répète tout le temps qu'une énigme est faite d'un titre, d'un texte et d'un visuel. Donc les têtes de chouettes ne font pas partie de la B ou alors ce n'est pas une énigme au sens de Max.
D'autre part la B ne donne que la moitié des longueurs d'ondes (on pourrait éventuellement déduire la valeur des autres par le principe des couleurs complémentaires avec la bonne source documentaire, mais je crois qu'on n'aurait pas la 520). Enfin, après la B, les têtes de chouettes colorées ne servent plus à rien : le numéro de l'énigme est une présentation bien plus précise de la même information. Donc pour moi, on est censé comprendre la signification de ces nombres pour ensuite l'exploiter en B, et si la B peut servir de déclic pour cette compréhension, c'est pour moi une énigme hors de la B.

Chaque point de vue est défendable, mais je n'aime pas trop ce qui dépasse en général ^^

La synthèse Fig Mag va d'ailleurs plutôt dans ton sens :

Citation :Cette énigme vous permet de classer toutes les énigmes dans l'ordre où il faut les décrypter.
Les trois premières énigmes - officiellement confirmées par Max Valentin - sont, dans l'ordre : la 530, la 780, la 470. Pour les suivantes il convient de "faire parler" cette énigme "B".
Elle n'a aucune autre utilité, et une fois cet ordre découvert, vous pouvez définitivement l'ignorer.
Elle "double" et précise l'utilité des têtes de chouettes colorées qui se trouvent en haut de chacune des autres énigmes (les techniques d'impression - même les plus modernes - ne permettant pas de reproduire les couleurs avec une absolue fidélité, ces têtes de chouette, à elles seules, n'étaient pas suffisantes).
L'entité visible à droite sur le visuel est du genre masculin.

Mais encore une fois, je me méfie quand MV essaie de formaliser le jeu avec des mots.


(2021-03-14,16:40)chevechercher a écrit : [ -> ]Je pensais que le concept "entre les énigmes" était différent de celui de clé de passage : la clé est ce qui établi un lien entre deux énigmes successives, que l'on trouve dans une des deux ou même dans les deux. "Entre les énigmes", pour moi c'est plutôt des choses qu'on doit comprendre après une énigme en replaçant son résultat dans le contexte plus général de la progression dans la chasse et de ce qu'on a accumulé jusque-là.

Oui oui tu as raison, la clé de passage c'est autre chose, mais la clé de passage donne quand même un bon indice.

Par exemple la 650 commence exactement là où la 560 se termine.

Du coup il est peu probable qu'il existe un inter-énigmes entre la 560 et la 650, et c'est confirmé :

Citation :QUESTION No 20 DU 1996-12-28
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: 650
LA 650 COMMENCE LA OU S'EST TERMINEE LA PRECEDENTE.EST-CE DU 1ER DEGRES,OU BIEN Y-A-T'IL UNE"OPERATION"A EFFECTUER AVANT ? MANCHORRASE.AMITIES *
--------------------------------------------------------------------------------
NON, ELLE COMMENCE VRAIMENT LA OU SE TERMINE LA PRCEDENTE. RIEN NE SE GLISSE ENTRE LES DEUX. AMITIES -- MAX
Intéressant comme sujet  Big Grin
Un madit laisse entendre que le passage en revue des sentinelles pourrait être du genre "lien inter-énigme" 650/520 :


QUESTION No 43 DU 1996-12-17
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: G 650 2
DOIT ON PASSER EN REVUE LES SENTINELLES DANS LA 650 ? OU PLUS TARD ?? AMITIES GIRO
--------------------------------------------------------------------------------
AU MOINS DANS LA 650. OU ALORS DANS LA SUIVANTE. (LE PASSAGE EN REVUE SE SI- TUANT A LA FIN DE LA 650, QUI PEUT D'UNE CERTAINE MANIERE SE CONFONDRE AVEC LE DEBUT DE LA SUIVANTE.) AMITIES -- MAX

D'un autre point de vue, on pourrait aussi dire que le PER est la clé de passage... J'ai l'impression que ces concepts, "clé de passage" et "travail hors énigme", sont quand même très proches.
Pages : 1 2 3 4 5 6