Ultima Forsan

Version complète : La seconde carte
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2
Petite question sur la 2nde carte : pensez vous que l'achat d'une carte TOP25 soit absolument nécessaire ? J'aurais tendance à utiliser le GeoPortail de l'IGN en définissant le facteur d'échelle sur 1:25000.

Quelqu'un a t'il déjà comparé les deux méthodes ? Y'a t'il des différences de niveau de détails ?
Votre avis ?

Merci d'avance.
Bruce.
(2021-03-24,19:32)Bruce a écrit : [ -> ]Petite question sur la 2nde carte : pensez vous que l'achat d'une carte TOP25 soit absolument nécessaire ? J'aurais tendance à utiliser le GeoPortail de l'IGN en définissant le facteur d'échelle sur 1:25000.

Quelqu'un a t'il déjà comparé les deux méthodes ? Y'a t'il des différences de niveau de détails ?
Votre avis ?

Merci d'avance.
Bruce.

Ca dépend de ta SS. Si tu cherches un repère pérenne sur la carte, à mon avis Geoportail est suffisant. En revanche, si tu cherches un chemin par exemple, rien ne dit que ce chemin existe encore sur les cartes (et Geoportail) d'aujourd'hui. Dans ce cas, il vaut mieux se procurer la carte d'époque.
En travaillant avec des outils différents de MV il y aura toujours un risque de se planter, je ne m'y risquerais pas Angel
(2021-03-24,20:04)zarquos a écrit : [ -> ]En travaillant avec des outils différents de MV il y aura toujours un risque de se planter, je ne m'y risquerais pas Angel

Oui, je suis d'accord ... mais as t'on encore la possibilité d'acheter les cartes "d'époque" ?
D'un autre côté, je serais tenté de faire confiance à Max pour avoir pris des repères "pérennes" et donc toujours visibles sur une carte IGN actuelle.

Bruce.
(2021-03-24,20:11)Bruce a écrit : [ -> ]
(2021-03-24,20:04)zarquos a écrit : [ -> ]En travaillant avec des outils différents de MV il y aura toujours un risque de se planter, je ne m'y risquerais pas Angel

Oui, je suis d'accord ... mais as t'on encore la possibilité d'acheter les cartes "d'époque" ?
D'un autre côté, je serais tenté de faire confiance à Max pour avoir pris des repères "pérennes" et donc toujours visibles sur une carte IGN actuelle.

Bruce.

Les cartes d'époque sont dispos à l'IGN (en consultation gratuite sur place ou à l'achat). Sinon, il y a toujours leboncoin, ebay, rakuten...
Personnellement,

J'utilise, quelque soit le sujet, tous les supports disponibles et en cas de doute pour ce qui est des cartes, je me réfère à celles d'origine.
Vous arrivez à paramétrer Géoportail au 1/25000 ? Bravo 

J’utilise un générateur de cartes. Il suffit d’aller dans les archives de l’ign pour avoir les coordonnées des coins des cartes d’époque, puis d’utiliser un logiciel qui crée des tuiles, des printscreen, puis les assemble. 

Pour une IGN petit format, il faut compter entre 500 et 700 printscreen ce qui donne un jpeg d’environ 80 Mo à manipuler sur Gribouillot 

Sinon, pour élargir le sujet. En partant de l’hypothèse que la zone serait dans le grand est, faut il privilégier IGN ou CV ?  Tongue
Pour passer en 1:25000 sous Geoportail, tu peux saisir directement le facteur d'échelle en bas à gauche. Ci dessous une capture d'écran prise sur une zone au hasard.

[attachment=1565]

Bruce.
Cool  Cool

Merci pour l’info 

Par contre les infos diffèrent entre les vraies cartes et géoportail.
Bonjour,

Personnellement, j'adopte la même démarche pour la recherche cartographique que pour la recherche documentaire:
- il faut bien sûr profiter du Progrès (avec un grand P !) et de cet accès simple et facile aujourd'hui à une profusion d'informations depuis chez soi
- mais toujours revenir à la situation du début des années 1990 et vérifier que l'information dénichée aujourd'hui sur le net était (plus ou moins aisément) accessible à l'époque dans une bibliothèque de sous-préfecture par exemple.

Les cartes IGN décrivent un territoire qui est "vivant". Certains petits sentiers ont pu devenir des larges pistes forestières, tandis que d'autres auront disparu. Des parcelles boisées il y a 25 ans peuvent aujourd'hui avoir disparu au profit de champs de patates, tandis que des clairières auront été reboisées, ... etc. La toponymie évolue également...
Et au tournant des années 1990, la Série Bleue a amorcé un virage "touristique" en devenant la Top25. La stricte description de la géographie physique s'est enrichie d'annotations culturelles ou de loisirs: surcouches du Club Alpin Français, tracés des GR, contourage des forêts domaniales, ...

On sait des madits que la seconde carte "sert à appliquer la supersolution". Il me semble donc préférable de se positionner dans le contexte cartographique de l'époque.
Imaginons par exemple que la supersolution consiste (dans un premier temps) à nous faire arriver jusqu'à un repère pérenne absent de la carte de l'époque. Une possibilité pour l'auteur est alors de nous faire suivre un itinéraire qu'il aura composé avec d'autres éléments qui, eux, sont présents sur la carte. Si ce repère pérenne avait été présent directement sur la carte, la supersolution aurait sans doute été différente (et probablement plus simple!). En appliquant aujourd'hui la supersolution sur une carte qui mentionnerait le repère pérenne, on risquerait (OK, le risque n'est pas si important que cela!) de ne pas saisir la logique de la démarche de la supersolution.

017
Pages : 1 2