Ultima Forsan

Version complète : Verdun?
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Un petit truc qui m'avait interpellé dans le cadre d'une lecture  second degré et que je vous soumet:
Entre eux il n'y aurait que deux intervalles s'ils était alignés.Forte suggestion du nombre "3".
"Metz" serait là un jeu bien trop facile.
Maintenant de tu as dénoué "Toul" et fils

3...Metz...Toul...évoque les 3 evêchés: Et plus particulierement "Verdun" ? 

J'ai pas trop su quoi en faire, alors j'ai tracé le beau triangle reliant ces trois villes sur la 989.

Lien éventuel avec la bataille du 16 août 1870.
C'est sur la route de "Verdun"  la destination  que l'armée dirigée par  Bazaine devait rejoindre (sur ordre du 15 aout de Napoléon III) qu'il se fait surprendre à Vionville.
Oui, Bazaine a décidé de passer par "Mars la Tour" plutôt que par "Étain" comme Napoléon III. 
C'est benêt !.

Cordialement,
Ockham.
Alors ça c'est pas gentil, en plus Napoléon III n'est resté que quelques heures à Etain ^^

Il est vrai que la Bataille de Mars-la-Tour a été gagnée par les Français, mais mal exploitée.
Citation :Il est vrai que la Bataille de Mars-la-Tour a été gagnée par les Français, mais mal exploitée.

C'est d'ailleurs pour cette raison et parce que Bazaine choisira de retourner s'enfermer dans Metz avant de se rendre avec toute son armée, armes et bagages qu'il sera considéré comme le "traître" responsable de la défaite finale. Par ce qu'il en faut bien un pour expliquer une désastreuse défaite Française...
Ce qui est amusant (enfin pas vraiment) , c'est qu'il traînera cette image du traître renégat tout comme pour Ganelon à Roncevaux...condamné à mort lui aussi même s'il s'en tire finalement mieux. Tout ça pour exister l'esprit de revanche. 
"Au XIXe siècle, l’usage de la Chanson de Roland, dont des versions en français moderne ont été publiées, l’une de Léon Gautier en 1880, l’autre de Gaston Paris en 1887, prend une dimension nationaliste dans l’enseignement primaire. La défaite de 778 est mise en parallèle avec la défaite de 1870. Cette dernière, rappelons-le, fut celle des armées françaises contre les Prussiens qui, grâce à leur victoire, annexèrent l’Alsace-Lorraine. Comme les Français qui luttèrent contre l’envahisseur allemand, Roland luttait contre les païens musulmans. Le neveu de Charlemagne prend sa place dans la galerie des héros français qui s’illustrèrent contre les envahisseurs : depuis Vercingétorix jusqu’aux soldats de Valmy, en passant par Jeanne d’Arc et Du Gesclin… La comparaison entre 1870 et 778 va jusqu’à faire de Bazaine le nouveau Ganelon, c’est-à-dire un traître. "

Bon depuis, l'histoire l' a un peu racheté.

Cordialement, 
Ockham. 
Ici on peut parler d'alpha avec Charlemagne et d'oméga avec Napoléon III, on commence par une bataille et on termine par une bataille :
https://www.zarquos.net/ultima-forsan/sh...p?tid=1861
(2022-02-27,17:48)ockham a écrit : [ -> ]Un petit truc qui m'avait interpellé dans le cadre d'une lecture  second degré et que je vous soumet:
Entre eux il n'y aurait que deux intervalles s'ils était alignés.Forte suggestion du nombre "3".
"Metz" serait là un jeu bien trop facile.
Maintenant de tu as dénoué "Toul" et fils

3...Metz...Toul...évoque les 3 evêchés: Et plus particulierement "Verdun" ? 

Plutôt futé... Et si on regarde d'où vient le nom Verdun, on voit que c'est ver + dunum, ver pour "super" et dunum étant une enceinte fortifiée. Dès lors, est-ce que supplice ne devrait pas être lu comme sup + lice (une lice étant une enceinte), et donc évoquer Verdun ?

Dès que je reviens chez moi pour retrouver mon ordi, je vous explique ce que j'ai fait des nombres 3-16-7-16 dans la 520, mais en tout cas ça peut amener au mot "lice".
Voilà, j'ai retrouvé mes fichiers...

Donc, dans la 520, j'utilise les nombres issus du passage en revue pour extraire des lettres du texte. J'ai pris l'ordre 7-16-3-16, qui est l'ordre est-ouest-milieu, simplement car c'est ce qui m'a donné un résultat :

[attachment=2437]

Je sépare ensuite les lettres obtenues par groupes de 5 : UEITL / IACNN / EUEQT / CEEUR / UNEAR / GRR

Le dernier groupe n'a pas 5 lettres, et est selon moi un indice (si on mettait le titre "la terre s'ouvre" à la suite du texte, on pourrait même obtenir GRRR) : c'est un grognement d'animal.

Par anagramme de chacun des groupes, j'obtiens : UTILE / CANIN / QUETE / CUREE / ANUER / GRR. A part le premier, tous les mots ont un rapport avec la chasse et les chiens : la quête est l'action, pour un chien de chasse, de trouver la voie du gibier ; la curée est un morceau du gibier abattu, que l'on donne en pâture aux chiens en fin de chasse à courre ; anuer signifie choisir, quand les perdrix partent, le bon moment pour les tirer.

"Utile" n'a rien à voir avec la chasse, mais si on remplace UT par C, alors on peut former LICE. Or l'un des sens du mot "lice" est la femelle d'un chien de chasse.

(petits détails amusants dans la 500 : la première galaxie identifiée comme spirale par Lord Rosse est M51, dans la constellation des chiens de chasse ; et si on prend une lettre sur deux de "ut queant laxis", on obtient TUATAI = TAÏAUT)

Tout ça doit nous conduire, à mon avis, à séparer en deux le mot "supplice". Le fait de nous amener à Verdun (cf. le message ci-dessus) serait une explication.
On peut aussi remarquer que, avant "LICE", le texte de la 520 comprend 144 lettres, ce qui nous permettrait d'identifier une grille de lettres 12x12 (comme dans la 560, où la première strophe comprend 144 lettres).
Encore un petit truc amusant en lien avec le propos initial d'okham : si on trace la ligne Metz-Toul et qu'on prolonge jusqu'à la frontière sud de la France, on peut atteindre le Col d'Ares (Ares, Mars-la-Tour...).

C'est aussi un point possible de visée quand on part de Bourges vers le sud dans la 780 (c'est d'ailleurs assez proche du point le plus au sud de la France métropolitaine, qui est le Puig de Coma Negra, sur la commune de Lamanère).