Ultima Forsan

Version complète : Les 2 premieres lignes
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2
QUESTION No 40 DU 1998-11-16
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: 560
BONJOUR MAX SI JE COMPRENDS BIEN LA 560, LES DEUX PREMIERES LIGNES DE QUAND A CARUSBURC A LUMIERE CELESTE CONCERNENT L'ENIGME PROPREMENT DITELES SIX LIGNES QUI SUIVENT CONCERNENT LE MOYEN DE RESOUDRE L'ENIGME EN CONSIDERANT QUE NE T'ATTARDES PAS SE COMPREND A PARTIR DE CARUSBURC.AMITIE
--------------------------------------------------------------------------------
OUI. AMITIES -- MAX


QUESTION No 29 DU 1998-12-17
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: GAETAN 560
J'AI LU QUE LES DEUX PREMIERES LIGNES CONCERNAIT L'ENIGME QUE LES SIX LIGNES SUIVANTES PERMETTAIENT DE RESOUDRE CETTE ENIGME ET DE TROUVER LA LUMIERE CELESTE, QUE LA NEF EST LA DERNIERE CHOSE A TROUVER ET QUE LE TRAIT A TIRER VERS LA NEF EST LA DERNIERE CHOSE A FAIR E. POUVEZ VOUS CONFIRMER TOUT CELA SVP
--------------------------------------------------------------------------------
1 - DEUX PREMIERES LIGNES : C'EST EXACT. 2 - LUMIERE : CA, CE N'EST PAS MOI QUI L'AI DIT. JE NE PEUX DONC PAS CONFIR MER OU INFIRMER. 3 - EXACT. AMITIES -- MAX
Dans la V1 de la 560, l'énigme s'ouvre sur une seule phrase (une fois la ponctuation correcte rétablie) "Par l’ouverture tu verras la lumière céleste." 
Cette phrase reformule clairement la version finale, un peu plus ambigüe : "Quand, à Carusburc, tu auras Albion dans le dos, Cherche l'Ouverture qui révèle la Lumière Céleste."
j'ai écrit ça dans mon blog :

Là, ma rédaction va être dure car j'ai été mouché.
Hé oui, je le reconnais. J'ai écrit dans ma soluce que la Lumière céleste est la flèche d'Apollon, mais quand on arrive à la 560 sa flèche est (pour moi) devant la porte de la chapelle Saint Léon IX, et non plus à Golfe-Juan, donc je ne risque pas de la trouver en regardant par l'Ouverture (Bourges) depuis Cherbourg (Cherbourg, Bourges et Golfe-Juan sont alignés).
ET SI !
J'ai veni, j'ai vidi et j'ai vici. En effet, le texte ne dit pas : "Regarde la Lumière céleste à travers l'ouverture", il dit "Cherche l'Ouverture qui révèle la Lumière Céleste", puis "apprête-toi à marcher sur les eaux".
Il est là, le truc, je cherche, donc je quitte Cherbourg, je descends vers Hernani (on verra ça plus tard) et je cherche à travers l'ouverture. Et quand je trouve la Lumière céleste, la flèche d'Apollon, je suis arrivé à... Dabo.
Tout simplement.
Ne pas confondre chercher et regarder.
Pourquoi Hernani ? Parce que c'est la seule direction (quand-même carrément suggérée dans le titre) qui nous pousse à marcher deux fois sur les eaux.
Rien à ajouter.
Donc, je descend, et quand je vois la flèche, je tire un trait d'où je suis sans aucun regret, mais malheureusement je ne sais pas pourquoi. Et personne d'autre non plus, d'ailleurs. Sauf si, comme on le verra plus loin, il nous permet de comprendre que Dabo est peut-être une fausse piste.
Enfin, le TANPR aurait-il un rapport avec le visuel qui me fait passer pour Moïse fendant la Mer rouge ?
Autre chose : La nef encalminée. On sait que encalminé signifie en panne de vent pour un navire. Or, à Dabo, il y a une chapelle qui évoque un navire noir perché sur un rocher, en panne de vent vu qu'il est visiblement échoué et qu'il n'a pas de voiles.
Donc (?) la Nef est (amha) le NNP.
Bonjour,
Je n'ai pas de solution à proposer, mais peut être une piste de réflexion.

La chouette n'ayant pas été trouvée, je me dis qu'autant proposer mes idées, aussi bêtes puissent-elles paraître, peut être quelqu'un aura-t-il une illumination.

Ce qui me frappe dans le titre, c'est la proximité entre "augusta" et "angusta" et donc une transformation du AU (son O) en N (ou inversement du N vers le O). Etant donné qu'ensuite le texte invite à "marcher sur les eaux" (son O) avec l'aide de Neptune, je me demande si cela n'est pas un lien.

J'ai essayé sans grand succès de remplacer les n et o dans le texte ou d'y tracer un trait barrant les lettres pour le couper et y trouver un autre message. J'ai également essayé de tracer un trait qui ferait sens sur la carte même résultat...
Citation :Pourquoi Hernani ? Parce que c'est la seule direction (quand-même carrément suggérée dans le titre) qui nous pousse à marcher deux fois sur les eaux.
Rien à ajouter.

C'est... un point de vue !

Tu as par exemple l'astuce qui consiste à prendre la (ou les) lettre(s) médiane(s) de chaque vers de la 560. Tu trouveras de quoi écrire "SESAME OUVERTURE"... "Sésame !", un mot de passe... Tout comme "Ad augusta per angusta", c'est bien aussi...

Bref, là encore, j'ai beaucoup de mal à être aussi catégorique que toi... Wink
les Copaings, vous savez le respect que je porte aux membres de notre honorable (de lapin) Communauté autour de notre Maître à tous, mais quand-même, faut arrêter la mauvaise foi. Pourquoi évoquer Hernani pour ne pas y aller confortablement, porté deux fois par Neptune ? Par anti-hernanisme primaire ? Faut arrêter.
De pluche, pardon, de plus, j'ai prouvé (?) que la "lumière céleste" c'est la flèche d'Apollon, qui atterrit à Dabo, à 559 km de GJ et à 650 m de hauteur. Encore de l'anti-daboïsme primaire pour prétendre que non non, pas Dabo ?
Vivement le 8 que j'aille déterrer le fichu oiseau ou passer à autre chose. J'ai des avant-postes soviétiques à prendre en Afghanistan, moi, avec mon d-cheval, mon d-chien et ma petite copine silencieuse presque à poil, et son fusil magique...
C'est la faute de Max Valentin qui a placé des fausses pistes dans le jeu, c'est le seul à blâmer Big Grin

Mais tu remarqueras que j'ai supprimé mon précédent message... je vais arrêter de "canarder" pendant quelques temps et suivre un principe assez élémentaire mais qui marche bien en société : "Si tu n'as rien de sympa à dire... ne dis rien !" Wink
C'est sympa, je t'aime, ça y est lol  Big Grin Big Grin Big Grin
Dabo peut être la lumière céleste car éclairé par des petites lumières ou lueurs.

La flèche est une lumière qui contribue à créer la lumière céleste.

Mais dabo n est pas la finalité.

On trouve la nef
On trace le trait
On comprend la mega astuce. La bretelle de sortie de la fausse piste autoroutière. On ne le regrette vraiment pas du coup.

Et la on est plus forcément à dabo. On pourrait être à forbach ou à jarnac par les blasons par exemple. Ou entre dieppe et Angers par les blasons encore.
Ou encore sur la droite lieu en mer GJ qui frôle la ville de conques comme sur le visuel.
Et il y a encore un paquet de piste à éliminer.
Je pense personnellement, que, Dabo est le lieu où s'opère le twist final. Une sorte de pièce du château dans laquelle on fondait tous nos espoirs mais qui est vide. Il n'y reste qu'un tableau où autre, un objet, peu importe.

Et cette objet dois nous faire comprendre ou est la porte dérobé.
Et si on est pas assez têtu et qu'on a été trop vite sur le chemin, parce que l'auteur nous en a donné la possibilité, justement pour créer ce goulot d'étranglement, il manque des indices qui aides à comprendre l'objet en question. Et on ressort de la pièce en se disant qu'on a été trop bête. Trop vite etc
Un peu comme le saut de la foi dans Indiana, pour donner un autre exemple. Le pont qui nous relient à la 520 est invisible et pourtant bien tangible.
Pages : 1 2