Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Mécanique du jeu
#1
Un post pour développer ma structure du jeu en attendant le flop des 10 000 jours. Il en existe déjà un similaire de Airyn sur le forum, mais il résume plus le déroulement général qu'il n'aborde la structure. Et j'éditerai mon message progressivement, donc si vous avez envie de dérouler rapidement ou largement votre mécanique allez-y.  Smile
 
En relisant Monglane_a_dit j'ai repensé à la publication du CdC . Pas de déception, mais comme les anciens qui pestaient sur les IS je me suis trompé en pensant que le CdC débloquerait le jeu en accélérant artificiellement les résolutions. Cela dit, les IS étaient légitimes.
A la relecture du document de Monglane, ses conclusions me semblent toujours d'actualité... en particulier celles énoncées dans la partie "Généralités" :

- la chasse n'a pas véritablement progressé depuis plusieurs années.
- MV a donné toutes les informations nécessaire et le blocage du jeu est en fait bien plus ténu qu'on ne le pense.

A) Fil Rouge.

Préambule en forme de rappel sur la notion de fil rouge. Sans des histoires de droits d'auteur j'aurais pu simplement nommer ce sujet le fil rouge n'existe pas et n'a jamais existé... car c'est ce que prétend MV.

En relisant rapidement les madits on sait que sous cette notion il pense à :

Citation :un thème récurrent servant de prétexte à l'ensemble de la chasse : par exemple "les capétiens", "la conquête de l'espace", etc...
(madit 39 DU 1997-10-01)

Donc il n'y a pas de thème commun aux énigmes, thème sur lequel elles reposeraient. C'est particulièrement clair après avoir abordé plusieurs énigmes, allez raccorder dans un seul thème le débarquement de Napoléon, une figure formée par dix villes données dans un codage musical, la bataille de Roncevaux, le croisement d'un cocher et d'un piéton et j'en passe. Les énigmes sont trop disparates !!

Je nuance immédiatement. Il n'existe pas de fil rouge, par contre il y a quand même une relation entre les énigmes. (madit 41 DU 2000-10-24)

Tout d'abord, il parait évident qu'avec des énigmes si différentes la "thématique" du jeu englobe potentiellement un grand nombre de thèmes communs. Lors de la création du jeu MV a obligatoirement sélectionné ce qu'il l'intéressait le plus. Et si quelques énigmes partagent des thèmes, tant mieux, cela permet de perfectionner l'esthétique de sa chasse sans contredire sa définition du fil rouge.

Ensuite, les solutions des énigmes sont censées s'enchaîner ou, mieux, s'emboiter comme les pièces d'un puzzle. (madit 49 DU 1995-08-16, 28 DU 1995-12-28)
L'image du puzzle est particulièrement adéquate, car elles pourraient seulement s'enchaîner sans qu'il y ait une cohérence entre elles : dans la chouette ce n'est pas le cas.
Par conséquent, quand les solutions s'enchaînent de cette manière, elles s'auto-valident les unes par rapport aux autres, j'y reviendrai plus tard. (madit 39 DU 1997-11-13)

En ce sens, on peut parler d'une logique, plutôt que d'un thème commun qui relierait les solutions. Certains chouetteurs la nommeront principe de cohérence.

Quels moyens pour assurer cette logique ?

On pense aux clés de passage. Je ne reviens pas sur la définition générale.
De l'aveu de MV certaines sont secondaires et d'autres indispensables. Comme l'illustre le chouetteur se lamentant de ne trouver aucune utilité au Sud en 780, puisqu'il obtiendra une destination en 470. Paradoxe du joueur qui accorde toute son attention au résultat plus qu'au chemin y menant... dans un jeu nommé Sur la trace de la chouette d'or.

Un autre outil qui contribue aux liaisons des énigmes et que je vais commenter ce sont les concepts du jeu. Ouverture, lumière et autres sont les meilleures réponses si on cherche une liaison entre les énigmes. Des concepts traversant les énigmes et porteurs de sens consolident fortement une logique de jeu tout en la masquant. Je n'apprends rien aux chouetteurs, le meilleur moyen de trouver un lien c'est de le créer.


B) Le verrou de la chasse.

Je cite un message du panda sur le premier sujet concernant la structure :
Citation :même si la résolution des énigmes piétine, on comprend de mieux en mieux comment la chasse "fonctionne", sa structure.

Si réellement on comprenait de mieux en mieux ces "rouages", nous aurions un certain degré de certitude sur le résultat donné par le puzzle de la chasse. Après avoir assemblé quelques pièces, on commencerait vaguement à reconnaitre une forme ou le début d'un dessin. Pour le moment on a autant de consensus sur les problématiques du jeu qu'il y a une dizaine d'année, puisque rien ne les explique dans un cadre global. 

Le paradoxe du panda m'a marqué car je pense que le blocage sur les énigmes vient du manque de compréhension de la structure qui reste totalement inaccessible. Tant qu'on s'en passera, la chasse bloquera. 

Mais bien loin de l'ossature du jeu, on excelle maintenant pour trouver des entités ou pour porter le débat sur des questions ouvertes. C'est dangereux car on risque de faire coller la réalité aux solutions et cette sorte de complexe du mystère se trouve alimenté chez les chouetteurs par de réelles qualités, si bien qu'au final la solution d'une énigme pourrait être, ponctuellement, meilleure que celle prévue par MV.

Bref, on pourrait tomber sur les bonnes entités que ça ne changerait rien, puisque comme précisé en A), les énigmes sont liées de façon artificielle. On doit obligatoirement emprunter un cheminement intellectuel précis et cohérent avec les autres énigmes.

Dans le cas contraire on navigue à l'aveugle, on peut même... éventuellement... trouver la solution partielle d'une ou plusieurs énigmes, par contre on ne répondra pas à la seule question qui importe :

-Quel message veut faire passer MV dans son jeu ?

Pour appréhender le cadre global et éviter des blocages je suggère de prendre du recul et de reconsidérer les indices présents dans le jeu, comme Monglane je pense que le verrou principal de la chouette se situe en 600.

Inutile d'aller voir plus loin, car c'est à partir de cette énigme que les chouetteurs deviennent malhonnêtes.

Pour nous excuser on dira que le décryptage de la 600 repose sur l'interprétation, avec très peu de texte et un visuel plus que symbolique. On peut inventer des centaines de pistes ponctuellement satisfaisantes avec ces indices, c'est l'énigme centrale de la chasse et la plus incertaine au niveau de son résultat.

Ce serait oublier le principe de cohérence, 5 énigmes décryptées et l'avertissement de la 530. Interpréter ce n'est pas deviner.

Avant de continuer sur ce blocage je commence par la fin en vous donnant ma conclusion sur la logique du jeu : la chouette se résume à la recherche de la Vérité.

C'est une marotte de MV qui transparait dans ses autres chasses pour qui veut les examiner et qui parait naturelle dans un jeu de sagacité, on se souvient du Pourquoi Pas ?, du mariage de Louis XIV, du lieu de naissance de Descartes, de Paul Feval et de bien d'autres.

Je prétends qu'elle a plus de poids encore dans cette chasse qui est sa toute première de grande envergure, qu'elle n'est pas qu'une source de FP, mais d'abord le personnage principal dans cette mise en récit.

Dans cette recherche les anciens chouetteurs ont pointé tout d'abord l'exemple de l'Einsteinium dans la 600  :

Après décodage, à partir du code de la 580 et des masses atomiques, on obtient une phrase équivoque. On trouve différentes sources reprenant les valeurs exactes de l'énigme et pire encore, je cite Marvinclay, il existe au moins 2 sources parfaitement valables qui référencent toutes les masses molaires utilisées par Max avec l'une donnant E et l'autre donnant Es. (voir PLI 1975, L.E 1972)

Et on arrive ainsi au premier mur du jeu en 600... dressé par la rencontre de la structure du jeu et de la méthode des chercheurs. Comme avec les entités, les chouetteurs sélectionnent trop souvent le symbole E ou Es sur des critères qu'on peut ranger au rayon "beauté de l'énigme".


Or la question du jugement doit se régler avec précision et en fonction du contexte de l'énigme.
Il n'y a jamais qu'une seule "vérité vraie", et peu importe ce qu'en disent les gens et les bouquins. C'est cette "vérité vraie" qu'il faut découvrir.Cette remarque ne concerne pas seulement la chouette, mais aussi toutes les chasses au trésor. (madit 2 DU 2000-06-21)
Sans en tirer une règle générale, on remarque aussi que MV privilégie souvent dans ses chasses la piste historique et/ou officielle et qu'il ne le fait pas sans raison. MV choisit la Vérité en priorité dans ses solutions et même quand il décide de ne pas le faire il l'indique assez clairement (exemple du mariage de Louis XIV).

L'Einsteinium est une source d'hésitation. Dans la chouette, MV nous dit que face à plusieurs possibilités amenées par un système de codage, il n'y a qu'une bonne solution et le reste tient de l'erreur de décryptage ou de la fausse piste (madit 6 DU 1995-10-02).

Donc la première question après le décodage basique devrait être celle de la vérité du symbole.

Sur la base factuelle des valeurs du livre, rien ne permet de trancher. On est pas censés choisir un tableau au hasard et pourtant il faut se décider, on ne peut utiliser qu'un des 2 symboles dans l'énigme.

La réaction sage serait d'abord d'effectuer des recherches plus poussées sur ces symboles pour nous permettre de choisir ce qui se rapporte à la FP ou à la bonne solution.

Après coup on sait que :
MontrerHistorique rapide:

En résumé : d'un côté on a le symbole Es qui est officialisé par l'organisation de référence de août 1957 à aujourd'hui. De l'autre on a le symbole E qui était seulement une proposition faite en 1955, qui n'a pas été acceptée officiellement et qui n'a survécu que grâce aux erreurs de journalistes ou d'encyclopédies.


C) 1 reliquat en 10 000 jours. (désolé leuc, rien de nouveau)

Les chouetteurs, je m'inclus dans le lot, se contentent trop souvent d'approximations. Cela dit, MV possède aussi sa part de responsabilité si le fonctionnement de la 600 et de la chouette nous échappe.
La question des reliquats est difficile à appréhender puisqu'ils sont la résultante finale de la logique du jeu, qui est propre à chacun, donc je vais d'abord commencer par un questionnement général.

Naturellement, on peut penser que si les reliquats sont trop profondément enfouis dans les énigmes un problème de reproductibilité  va se poser et que si ils ne le sont pas assez, la difficulté du jeu va en pâtir de manière opposée. Dans les deux cas, l'impact sur l'élégance des solutions sera notable.

Selon MV, l'extraction des reliquats n'est pas une chose bien difficile, à condition d'avoir les bonnes solutions. Il suffit d'un peu d'astuce pour découvrir le mécanisme des reliquats et ensuite ça coule de source.Il n'est pas toujours très précis dans l'évaluation de la difficulté de ses énigmes, cela dit il ne se gène pas pour répéter en de multiples occasions combien l'ensemble des étapes de la SS est facile !

Il a confirmé leur existence, on sait même qu'on peut trouver des reliquats après 5 ou 6 énigmes,
mais on les cherche un peu partout seulement grâce ou à cause d'un portrait-robot donné par MV.
Pourtant, après 26 années de recherche, pas non plus de consensus sur les reliquats. Au mieux quelques idées de ce qu'ils pourraient être (dates, lieux, personnages, verbes et autres).

I) Que sait-on de leur répartition ?

1) Pas de reliquat dans la "B".
2) Plusieurs autres énigmes n'en contiennent pas.
3) Plusieurs énigmes ne contiennent qu'un seul reliquat.
4) Plusieurs énigmes contiennent plus d'un reliquat, et parmi celles-ci, au moins deux en contiennent un même nombre maximal.*

Minimum : 6 reliquats avec une répartition 0/0/1/1/2/2/0/0/0/0.

Maximum : On sait que les reliquats ne foisonnent pas ! (42 DU 1996-11-04)

En considérant l'information 4, on pourrait avoir une limite haute de 32 avec un nombre max de reliquat de 5 par énigme, 26 avec 4, 20 avec 3, 14 avec 2.

Citation :Répartition                     Limite haute      Limite basse (6 énigmes comportant 0 reliquat)

0/0/1/1/5/5/5/5/5/5        32                    12
0/0/1/1/4/4/4/4/4/4        26                    10
0/0/1/1/3/3/3/3/3/3        20                    8
0/0/1/1/2/2/2/2/2/2        14                    6

L'expression de MV reste relativement subjective, donc chacun posera la barre à hauteur de son interprétation.

*On notera que sa position a légèrement évolué sur l'information 4 :

-10 mai 2001 : On lui demande si il existe une énigme comportant plus de reliquats que les autres : il croit que non mais il n'a pas ses notes, dont il a besoin pour répondre.

-20 novembre 2001 : Même question, il n'a pas vérifié ce point.
Et, manque de chance, il n'a toujours pas ses notes. Le reste de la journée il n'en a pas eu besoin; dans la question 49, il répond même en pensant se souvenir d'une référence à une question posée en 1998.

Il ajoute pour finir "MAIS CELA NE VOUS AVANCERA PAS QUE JE VOUS DISE OUI OU NON."

Donc, il est incapable de se souvenir d'une information liée au sujet le plus important de son jeu, mais il nous glisse quand même que sa réponse ne nous avancerait pas !

Pourtant, la réponse "non" implique des nombres différents de la réponse "oui", la réponse nous avance forcément un petit peu...

-4 décembre 2001 :  Pas d'histoire de notes cette fois. Il sait qu'il n'a pas donné le chiffre 2, ne se souvient pas avoir dit "en quantité égale, mais confirme (2 énigmes en comportent plus que les autres, en quantité égale).

II) Le nombre total, un sujet sensible.

On a vu que MV a donné beaucoup d'informations sur la répartition des reliquats. Par déduction on peut obtenir une fouchette plus ou moins large concernant le nombre  de reliquats. Mais si on lui pose directement la question, il se tait.

En Octobre 1996 il déclare qu'il ne donnera jamais le nombre des reliquats.
Il ne donne pas non plus de fourchette.

Montrermadit 1:



Ensuite, un madit plus important :

Montrermadit 2:


1) En donnant le nombre MV est forcé de fournir (=procurer/donner)  une info connexe (= qui est lié à quelque chose d'autre par des rapports étroits, par la similitude ou la dépendance).

2) Il n'a pas trouvé de moyen de fournir le nombre sans l'info connexe.

Alors soit le nombre total parle de lui-même, soit il est quelconque.

Sur la fourchette de reliquats donnée par la répartition, je pense qu'on serait déjà larges en prenant entre 6 et 20 reliquats. Toutefois, on peut choisir entre 6 et 26 ou 6 et 32 si on préfère.

Est-ce qu'en disant "Il y a 6/7/8/9.../30/31/32" reliquats dans le livre, bonne chance !", MV procure en même temps une information, en rapport avec le nombre, qu'on peut sérieusement qualifier de secret d'état ?
Le nombre de reliquats n'est même pas donné dans les énigmes. Et un nombre isolé entre 6 et 32 peut se rapporter à une infinité d'indices, quand on sait que les reliquats sont dissimulés dans les énigmes cette information n'apporte rien, à moins d'avoir déjà fait le lien.
Or, si on a trouvé le déclic, le nombre ne pose aucun problème  ! (madit 22 DU 1996-11-04)

Vu qu'il y a un truc qui ne colle pas avec cette explication, je vais en donner une autre. Il y a un mot important dans le madit, c'est le verbe "forcer". Il ne faut pas oublier qu'il se situe dans le contexte de l'IS. MV a dit qu'il allait réfléchir au fait de divulguer le nombre de reliquats le 13 DU 2000-10-18 et Lise le lui rappelle !

Parfois, le caractère de MV et ses intentions sont incompatibles, cependant il est rigoureux et cherche si possible à ne pas induire les chercheurs en erreur.

Quand il annonce qu'en donnant le nombre, cela le forcerait à fournir une info connexe, il désigne peut-être réellement une 2ème information. Si on revient à la définition de connexe plus haut, le rapport n'est pas celui de similitude, mais de dépendance :

On peut imaginer que le nombre total comporte une astuce, pas en lien avec les énigmes, mais avec leur forme propre.
Si MV prétend "Il y a 11 reliquats dans les énigmes, bonne chance !", il lance la chasse aux 11 reliquats.
En donnant ce petit coup de pouce et si leur forme influe sur leur nombre, il envoie les chasseurs dans le mur directement avec son aide.
Il ne peut trouver aucun moyen de fournir la première info (nombre) sans fournir la seconde (forme) et il ne veut pas fournir la seconde qui relève effectivement du secret d'état.


III) Premier reliquat.

Je reviens à mon exemple de l'erreur de symbole E/Es. Je dis erreur par habitude, mais il ne s'agit pas de paresse de la part de MV qui n'aurait pas bien vérifié ses sources. Il n'y a aucune erreur dans le livre. Et si un élément nous apparait erroné, on doit se demander pourquoi (madit 16 DU 1995-12-08).

Es n'est pas un cas isolé, il y a dans les énigmes une récurrence de sujets de controverse au niveau des données qui est la conséquence directe de la recherche de la Vérité dans la chasse. Les plus partagés étant les révolutions, l'erreur historique dans la 420 et l'élément dans la 600.
Le chouetteur attentif aura remarqué l'analogie du titre Ut queant laxis, celui qui fait peut-être bien plus qu'aider à résoudre son énigme selon MV (madit 18 DU 1997-10-13).

Je parle donc des reliquats pour préciser cette idée structurelle car ils sont directement liés à la Vérité. Le "truc" ou dénominateur commun pour extraire les reliquats, c'est la présence de ces erreurs.

Et c'est bien résumé par La Victoria, autre chasse de MV, comportant son lot d'erreurs, dans laquelle il cite Joseph Joubert dans son petit message de fin :

Il y a des esprits qui vont à l’erreur par toutes les vérités ; il en est de plus heureux qui vont aux grandes vérités par toutes les erreurs.

Il ne s'agit pas de se dire qu'un élément est une erreur et donc la sélectionner, "l'erreur" est un indicateur pour trouver la Vérité, un chemin et un passage obligé. (d'où l'IS d'août 1993).

La 600 contient le premier reliquat et son marqueur se présente sous la forme d'une erreur de symbole immanquable, en conséquence on sélectionne ces symboles (ceux qui ont été "jetés" lors du décryptage) :

-La clef se cache sur un navire noir perché

L'erreur de la phrase découle du "s" fautif provenant du symbole "Es", le reliquat associé est "La clef se cache sur un navire noir perché".

Avant de détailler la manière d'isoler le reliquat, on notera qu'il est littéraire, qu'on on récolte 23 éléments, 9 mots et qu'il n'y a pourtant qu'un seul reliquat donnant une seule information. A rapprocher de la difficulté pour MV de donner le nombre de reliquats sans induire en erreur.

Ce reliquat isolé ne sert presque à rien, pourtant il va en amener un autre et ainsi de suite jusqu'à ce qu'on se rende compte de ce qu'ils désignent vraiment.
Enfin, j'ai conscience de la difficulté à le percevoir et encore plus à l'accepter, puisque cela implique :

1) que la solution de la 600 est très simple, on ne cherche pas (tout de suite) un NNP sans plus d'information.
2) que pendant 26 ans les chouetteurs avaient tous au moins un reliquat après 6 énigmes.
3) que les reliquats peuvent malheureusement induire en erreur et l'ont fait. Raison principale pour laquelle je pense que MV possède sa part de responsabilité dans la longévité anormale de la chasse.

D) Vice Versa.

Si dans la 600 le reliquat est la phrase, à quoi correspond la solution ?
Après recherche de données justes, on essaye de résoudre la phrase grâce  au titre et au visuel.

La · Cl · Es · F · Se · Ca · C · He · S · U · Ru · N · Na · V · I · Re · N · O · Ir · P · Er · C · He

Deux phrases sont possibles, chacune ignorant l'accentuation  :

1. LA CLESF SE CACHE SUR UN NAVIRE NOIR PERCHE
2. LA CLE SF SE CACHE SUR UN NAVIRE NOIR PERCHE

Le titre, qu'on a tendance à survoler alors que c'est le plus long du livre, nous précise bien qu'une fois faite l'alliance des chiffres et des lettres, les Ténèbres resplendissent.

Les Ténèbres possèdent plusieurs acceptions dont certaines correspondent plus ou moins à la situation.

Citation :B. - Au fig.
1-Domaine intellectuel.[Souvent opposé à clarté, lumière, limpidité, évidence]
a) Manque de clarté dans l'exposition d'un fait, d'un événement, d'un raisonnement, d'un ouvrage.
b) Privation de connaissances apportées par un enseignement. Anton. lumière.
c) Ignorance, manque de compréhension dû à l'éloignement dans le temps d'un événement passé ou à venir. Synon. obscurité, nuit.


La présence des Ténèbres suite au décodage doit donc faire apparaître une information qui bloque notre compréhension.

Dans la logique du titre ce "S" représente les Ténèbres, elle induit une lecture erronée de la phrase. Pas le temps de vérifier, mais il me semble que c'est un mastic plutôt qu'une coquille.

Il faut maintenant l’interpréter cette lettre, c'est le visuel qui nous aide dans ce sens.

Le symbole d'une clef étant de permettre d'accéder à la connaissance de quelque chose, c'est ce que fait celle du visuel. Un outil, évident, a été rencontré dans les énigmes précédentes... elle tient dans la main, elle contient et permet de comprendre le S : la boussole. On obtient donc encore une fois la direction Sud.

Il reste une dernière étape à pour terminer l'énigme, il faut prendre en compte le dernier mot du titre : les Ténèbres doivent resplendir. Et l'oxymore, qui est la figure de l'absurde, invite à l'inversion.
La notion étant assez abstraite on peut logiquement penser que le verbe resplendir est lui aussi utilisé au figuré ici  : Paraître d'une manière remarquable.

Par conséquent, les ténèbres deviennent ici la lumière et le Sud devient le Nord.

L'énigme est vicieuse, puisque MV utilise un véritable symbole officiel (Es) pour donner une fausse lecture de la phrase (Clesf) et nous suggère de nous intéresser aux ténèbres (s) pour trouver la vérité par opposition (n).

Pour caricaturer on remarquera qu'une énigme pour indiquer le Nord on a vu plus glamour alors que la chapelle Notre-Dame du Haut au moins c'est un vrai NNP.



D) Continuité.

La recherche de la Vérité comporte plusieurs étages. J'ai esquissé son principe derrière les reliquats à travers la 600, mais elle s'incarne bien avant dans le déroulement du jeu.

J'ai aussi mentionné que les énigmes ne pouvaient qu'être liées artificiellement. La DCA, comme en témoigne son nom, fait obligatoirement partie de ces liens... et je pense que révéler son existence a incité à se focaliser trop facilement sur la recherche de ses points constitutifs plus que sur sa raison d'être.


La DCA se trace donc la carte aura son rôle à jouer c'est évident, mais elle n'apporte pas d'indices supplémentaires. Réduire le jeu à une recherche cartographique c'est oublier que MV n'a pas fait qu'un jeu au parcours linéaire mais surtout consolidé les énigmes avec des concepts.

Ils sont nombreux et pour comprendre leur enchevêtrement il faut déjà les identifier. En tant qu'idée abstraite, le concept nécessite une incarnation, une liaison, une représentation. Un seul surplombe les autres : la Vérité... puisqu'elle est, entre autres, la cache. (madit 06 DU 1997-03-10)

Maintenant si on se penche sur les autres concepts, personne n'aura manqué la ville de Bourges comme symbole du centre de la France. Pourtant on n'en tire aucune conséquence, ce simple constat n'explique pas pourquoi Bourges est désigné à la fois comme l'Ouverture et le Coeur. Avec cette explication, l'utilité du Coeur tient de la confirmation et c'est un argument faiblard. D'autant plus qu'on accorde pas au Coeur tout l'interêt qu'il mérite ! (madit 14 DU 2001-11-08

Je m'explique, dans la 530 on rencontre le premier symbole lié au concept de lumière, le coq. Il se situe, comme nous, à Bourges et si on en doute il suffit de relire le CdC : un coq (symbole de la France) se dresse au milieu de la France, ses pattes sont à hauteur de la ville de Bourges.
Or le coq est un symbole solaire, mais de manière plus précise il symbolise l'arrivée de la lumière alors qu'on est encore dans la nuit, la lumière victorieuse des ténèbres.
Arrivé en 780 on trouve un deuxième objet de partage situé à Bourges, la boussole, qui nous murmure l'idée d'un axe Nord/Sud.


Les premières énigmes désignent donc par des oppositions ponctuelles Bourges comme un point de jonction d'idées diamétralement opposées. En dehors du ce qui se situe virtuellement à Bourges, on retrouve cette idée au niveau des décryptages avec une mise en opposition symétrique constante, on pense par exemple à la 530 avec Sage et Devin, au son festival d'oppositions en 780, le "bon" chemin en 470, le bon sens et le contresens en 580, S et N en 600.

Sans renier le symbole du centre géographique, je pense donc que Bourges est façonné comme un centre de symétrie (abstrait) par MV. Cette petite musique récurrente dans les énigmes devrait normalement s'imprimer dans l'esprit du chouetteur.


Parallèlement, une fois arrivé en 500, on remarque que ce processus existe aussi dans les tracés. La recherche de la lumière dans les 3 premières énigmes se traduit par une distance Bourges-Col de Roncevaux d’environ 530km.
Dans les 3 suivantes on traverse les ténèbres, donnant une distance Bourges-Carignan-SA4C d'environ 345km+185km=530km.*

*à +/- 1km près sur ma 989.

Je précise SA4C et pas Dabo ou Lille pour souligner qu'en fin de compte, quel que soit le coté choisi dans la 500, on sera toujours dans les Ténèbres (ou le Nord, où on voudra, etc). Tout l’intérêt du concept de Coeur est de nous faire prendre conscience de cette construction dans les 7 premières énigmes et de la souder.

Je continue sur son utilité plus tard...
(35 DU 1999-11-17)... comme ce qu'ils ont trouvé s'enchaine à merveille et ne peux être le fruit du hasard, ils estiment qu'il ne peut s'agir que de la bonne piste En quoi, ils ont souvent tort...

#2
(2020-09-01,14:37)Caseuré a écrit : Quels moyens pour assurer cette logique ? 

La méga astuce.
#3
(2020-09-01,14:40)Toulousaing a écrit :
(2020-09-01,14:37)Caseuré a écrit : Quels moyens pour assurer cette logique ? 

La méga astuce.

J'ai l'impression que beaucoup ont trouvé une ou des astuces mais pas la MA.

Ex : il y a toujours un élément du visuel qui confirme le texte.

B : l'arc-en-ciel avec les couleurs et la décomposition de la lumière
530 : Bourges = oeil du coq
780 : Sud, en haut du visuel le bleu est la mer Méditerranée
470 : L'épée de Roland qui confirme Roncevaux.
580 : Bon sens et contresens avec les notes de musiques anglo-saxonnes inversées avec les nôtres, les villes à partir de A etc.
600 : -BIP-
500 : le visuel indique que l'orthogonale part à droite avec Dabo, la spirale, symbolisée par la clé.
420 : Le N de Napoléon avec le compas pour l'arc de cercle.
560 : Le trait doit passer entre les deux coquillages, soit Jersey et MSM.
650 : - BIP -
520 : Vue symbolique du spot de la cache quand on est sur place.

C'est pas faux, mais ce n'est pas ça.
#4
@Toulousaing l'éternel problème avec cette MA, c'est qu'on ne sait rien dessus. Du coup, à chaque fois qu'on trouve une astuce jolie, on se dit que c'est la MA. Et on ne le saura pas avant de déterrer la Chouette, puisque (je le rappelle) elle ne fait pas partie des concepts de base du jeu. La Nef, le NNP, la SAQC etc sont des choses qu'on doit obligatoirement comprendre, sinon pas de Chouette. La MA, c'est censé nous aider, mais on peut trouver la Chouette si on ne l'a pas identifiée avec certitude !
De mon côté, j'ai abandonné la traque à la MA, c'est un coup à devenir parano. A mon avis, il vaut mieux se concentrer sur les énigmes elles-mêmes, et laisser ça de côté. Mais ce n'est que mon opinion... Wink
#5
@LongJohnSilver si tu veux une idée de MA, je te propose d'aller voir mes posts de recherches.

https://www.zarquos.net/ultima-forsan/sh...hp?tid=592
https://les-sans-hulotte.net/forum/viewt...23&t=10585
#6
(2020-09-01,18:25)adrien.loridan a écrit : @LongJohnSilver si tu veux une idée de MA, je te propose d'aller voir mes posts de recherches.

https://www.zarquos.net/ultima-forsan/sh...hp?tid=592
https://les-sans-hulotte.net/forum/viewt...23&t=10585

Merci Adrien, je pense l'avoir trouvé, 100% sûr bien sûr Big Grin
#7
ba bravo tu ne fais pas profiter aux autres, petit filou Smile
#8
On rappellera que lorsqu'un chercheur est "sûr de lui à x%", il faut en fait prendre le logarithme de x pour s'approcher de la réalité 103
#9
C'est pas faux.
#10
(2020-09-01,14:40)Toulousaing a écrit :
(2020-09-01,14:37)Caseuré a écrit : Quels moyens pour assurer cette logique ? 

La méga astuce.

C'est pas faux, après la MA se présente comme un acteur discret du jeu, comme dit Hayleen j'imagine qu'on peut trouver la chouette sans alors je ne la considère pas comme un liant puissant pour les pièces de puzzle.
(35 DU 1999-11-17)... comme ce qu'ils ont trouvé s'enchaine à merveille et ne peux être le fruit du hasard, ils estiment qu'il ne peut s'agir que de la bonne piste En quoi, ils ont souvent tort...



Atteindre :