Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Allusion et fausses pistes
#21
(2019-12-22,00:39)Apolléo a écrit : Hé ! C'est un de mes décryptages !! Le 110923 sur la chouette.net datant du 06-11-2015 
https://lachouette.net/index.php?a=v&b=1...#110923.00

NAPOLEON  peut se transformer en APOLLON  de la façon suivante :
"Bec" par extension de vocabulaire peut se rapporter à l'extrémité de quelque chose.
Si on "casse le bec" du mot NAPOLEON, on "supprime la première lettre" le "N" et on obtient APOLEON .
Ensuite le mot "plume" par extension se rapporte à quelque chose de léger, de flottant, un ornement par opposition à quelque chose de stable..
Si on laisse les plumes du mot APOLEON, on enlève donc les 2 barres supérieures du graphème "E", car elle sont seules à ne pas être fixées au sol sur la ligne où se posent les lettres, pour obtenir le graphème "L". Ce qui donne APOLLON.
On a donc Napoléon qui est devenu Apollon en se cassant le bec et en laissant ses plumes, là . 
Apollon est Napoléon dans l'énigme et devra compter comme lui...:o)

Je ne me souviens pas l'avoir posté sur LSH.
Napoléon est Apollon, Napoléon et le soleil ne font qu'un dans cette énigme. Le déclin du soleil commence au solstice  ...

Cela ne fait probablement pas partie de la chasse et n'est peut-être qu'une des nombreuses références qui ont pu inspirer MV mais le texte de Jean Baptiste Pérès est vraiment complètement en phase avec les associations que nous proposent l'énigme 420 :
Il faut lire ce court texte qui date de 1827. 
Je trouve cela très inspirant pour montrer que Napoléon peut être important dans la 420 sans être suffisant pour la résoudre.
#22
(2020-05-07,21:46)leuc a écrit :
(2019-12-22,00:39)Apolléo a écrit : ...Napoléon est Apollon, Napoléon et le soleil ne font qu'un dans cette énigme. Le déclin du soleil commence au solstice  ...

Cela ne fait probablement pas partie de la chasse et n'est peut-être qu'une des nombreuses références qui ont pu inspirer MV mais le texte de Jean Baptiste Pérès est vraiment complètement en phase avec les associations que nous proposent l'énigme 420 : Il faut lire ce court texte qui date de 1827. 
@Apolléo : en 500 on a 24 mais en 420, on a jour sidéral. Du coup, j'aurais tendance à suivre l'invitation de JB Pérès en transformant ta phrase :

Citation :Napoléon est Apollon, Napoléon et le soleil ne font qu'un dans cette énigme. Le déclin du soleil commence au solstice zénith ...
Il faut regarder d'où Napoléon vient  Wink

NB : rien à voir avec ce qui précède (quoi que) mais je viens de remarquer qu'en plus du couple "Cent-Jours"/ "CENT JOURS", on pouvait aussi faire attention à notre LA.
Car Golfe-Juan n'est pas golfe Juan
#23
Et quand on dit que le diable se niche dans les détails... Dodgy

[Image: 1589119425-capture.png]

https://histoire-image.org/fr/etudes/cent-jours
#24
C'est là que l'aigle imprima la marque de ses serres

[Image: ob_ba8373_dsc-0278.JPG]

Il fait quoi l'aigle sur la photo, il joue au mini-golf ? ^^
#25
(2020-05-10,16:06)miam a écrit : Et quand on dit que le diable se niche dans les détails... Dodgy

https://histoire-image.org/fr/etudes/cent-jours
Et oui, partout des erreurs.
J'aime bien aussi la façon dont vikidia a réglé le dilemne "Cent-Jours"/"CENT JOURS" . Tu enleves le tiret, tu gardes la date de début et tu fais +100. Ca doit être des chouetteurs !!

Citation :Les Cent Jours correspondent à une période de l'aventure napoléonienne, du 20 mars au 28 juin 1815.
#26
L' aigle débarque dans une commune assez lumineuse, Vallauris, du latin Vallis Aurea, la " vallée d' Or ou doré " au blason de deux palmes d' or et lys d'Or, ancienne seigneurie des Abbés de Lerins.
L' aigle  a bien choisi son départ  !   Big Grin
#27
(2019-12-21,22:49)leuc a écrit : ...On considère que l'AIGLE est NAPOLEON
Casser le bec => supprimer la lettre de tete : le N donc il reste APOLEON
Y laisser ses plumes => aile sans plume => L sans plume => le E a perdu ces deux plumes il reste L
NAPOLEON devient APOLLON...
Sur ce décryptage d'Apolléo, je voudrais revenier sur la première partie : on retire le N car on a casser le bec.
Or nous sortons de la 500 dont le titre est UT QUEANT LAXIS qui nous a incité à trouvé la référence (Hymne à Saint Jean Baptiste) et à nous intéresser à l'origine des notes.
Or l'histoire de la note SI est à part des autres : composée par les intiales de Sancte Iohannes.
Si on isole le N de NAPOLEON, en cassant le bec, que dire de l'opération ayant permis de définir la note SI ?
Une invitation à ne pas négliger la fin de Saint Jean par décapitation ?
#28
(2019-12-22,00:39)Apolléo a écrit :
NAPOLEON  peut se transformer en APOLLON  de la façon suivante :


"Bec" par extension de vocabulaire peut se rapporter à l'extrémité de quelque chose.
Si on "casse le bec" du mot NAPOLEON, on "supprime la première lettre" le "N" et on obtient APOLEON .

Ensuite le mot "plume" par extension se rapporte à quelque chose de léger, de flottant, un ornement par opposition à quelque chose de stable..
Si on laisse les plumes du mot APOLEON, on enlève donc les 2 barres supérieures du graphème "E", car elle sont seules à ne pas être fixées au sol sur la ligne où se posent les lettres, pour obtenir le graphème "L". Ce qui donne APOLLON.

On a donc Napoléon qui est devenu Apollon en se cassant le bec et en laissant ses plumes, là . 
Apollon est Napoléon dans l'énigme et devra compter comme lui...:o)

Je ne me souviens pas l'avoir posté sur LSH.

Napoléon est Apollon, Napoléon et le soleil ne font qu'un dans cette énigme. Le déclin du soleil commence au solstice  ...

(2020-06-06,13:30)leuc a écrit :
(2019-12-21,22:49)leuc a écrit : ...On considère que l'AIGLE est NAPOLEON
Casser le bec => supprimer la lettre de tete : le N donc il reste APOLEON
Y laisser ses plumes => aile sans plume => L sans plume => le E a perdu ces deux plumes il reste L
NAPOLEON devient APOLLON...
Sur ce décryptage d'Apolléo, je voudrais revenier sur la première partie : on retire le N car on a casser le bec.
Or nous sortons de la 500 dont le titre est UT QUEANT LAXIS qui nous a incité à trouvé la référence (Hymne à Saint Jean Baptiste) et à nous intéresser à l'origine des notes.
Or l'histoire de la note SI est à part des autres : composée par les intiales de Sancte Iohannes.
Si on isole le N de NAPOLEON, en cassant le bec, que dire de l'opération ayant permis de définir la note SI ?
Une invitation à ne pas négliger la fin de Saint Jean par décapitation ?


Ce passage d'Apollon à Napoléon est vraiment astucieux et élégant, et permet une bonne cohérence sémantique... 

La date du solstice (Napoléon est à Paris le 20 juin) réveille la question d'un possible rôle de Paris dans cet énigme... 
#29
@Leuc : au sujet de HADES, je ne sais pas trop si cela va dans ton sens ou non mais le livre de la chasse dans sa V1 avait une ligne de moins dans le paragraphe. Pas de saut de ligne entre "sideral," et "son trait s'abattra".
#30
En ce moment, un nouveau personnage s'invite dans ma piste 420 : KEPLER.
Quelques raisons sont issues d'élements de 500 et puis il y a sa troisième loi qui fait très 420.
Si Apollon s'intègre assez bien avec l'héliocentrisme, Napoléon... c'est une autre histoire.
Connaissez vous d'autres chouetteurs ayant travaillé cette voie ?

Pour le fun: en me renseignant sur le personnage, j'ai croisé une sympathique gravure de G. Doré illustrant tardivement la "Conversation avec le Messager Céleste"
Angel


Atteindre :