Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La seconde carte
#11
Petite question concernant les repères pérennes ... 

Imaginons qu’un lieu soit mentionné comme le banc Napoléon ou le Chêne de Léon ... croyez vous que la destruction du banc ou l’abattage du chêne puisse remettre en cause ce repère ? 

Et croyez vous que ce lieu puisse être exclu des des éléments utilisés dans 12 ème ? 

Pour ma part je dirais oui à la première et non à la seconde. Car l’objet comme repère sur le terrain n’est pas pérenne donc exclu mais le lieu dit restera malgré la disparition de ce qui lui a donné son nom ... 

Des avis ?
Répondre
#12
(2021-04-13,13:59)Askillex a écrit : Petite question concernant les repères pérennes ... 

Imaginons qu’un lieu soit mentionné comme le banc Napoléon ou le Chêne de Léon ... croyez vous que la destruction du banc ou l’abattage du chêne puisse remettre en cause ce repère ? 

Et croyez vous que ce lieu puisse être exclu des des éléments utilisés dans 12 ème ? 

Pour ma part je dirais oui à la première et non à la seconde. Car l’objet comme repère sur le terrain n’est pas pérenne donc exclu mais le lieu dit restera malgré la disparition de ce qui lui a donné son nom ... 

Des avis ?

D'après la synthèse de Zarquos :

REPERES
Max Valentin refuse de dire s’il y a des repères dans le jeu mais s’il y a des repères ils sont forcément pérennes.
Un rocher par exemple a un caractère pérenne même s’il est soumis à l’érosion alors que ce n’est pas le cas d’un élément en bois qui peut brûler et disparaître (un arbre, une forêt, un panneau de grande randonnée, une cabane forestière, …).
Une table d’orientation ne peut pas servir de repère dans le jeu.

Si ton banc est en bois, il est out. S'il est en pierre, c'est une construction humaine donc il faut qu'il soit à plus de 50m de la cache.

Maintenant, si un lieu est nommé en fonction d'un objet non-pérenne, rien ne s'oppose à ce qu'il participe à la supersolution.
Répondre
#13
On est d’accord  017
Répondre
#14
Après plusieurs années de pause, j’ai repris une de mes pistes et suis parti randonner dessus.
J’ai donc actualisé ma carte de 1993 (eh oui) pour celle du moment afin de ne pas m’égarer.
Quelle surprise et bonne idée ! Quelques sentiers ont évolué, itinéraire modifié.
Mais surtout pas mal de côtes d’altitude ont été rectifiées !!!
Ce peut être important car j’avoue avoir crapahuté entre une côte 580 et 470 dont une n’a plus la même hauteur aujourd’hui.
Répondre


Atteindre :