Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
580/couleurs/lumière
#1
Bonjour à tous,

Un petit message pour vous faire part d'une idée sur la nature de la lumière et sur l'utilité de l'énigme 580.

L’énigme B permet  de trouver l’ordre des autres énigmes mais introduit également le thème de la lumière blanche et des couleurs qui la composent.
Il semble probable que la « lumière » ait une forme de traduction géographique dans cette chasse puisqu’elle est utilisée a priori dans des alignements.

Du fait des multiples occurrences du terme « lumière », le point de départ de cette hypothèse était de considérer que peut-être la « lumière » ne serait pas un point géographique précis et commun à l’ensemble des énigmes.
 
J’ai pensé que l’on pouvait utiliser les longueurs d’onde correspondant à la couleur de chaque énigme et la 580 pour matérialiser sur la carte ce concept de couleurs qui s’associent pour former la lumière blanche.
 
Prenons l’exemple de la 470.
Je remplace 4 7 et 0 par les 3 villes correspondantes en 580 (Epernay Forbach Angers) et j’obtiens un triangle en les reliant sur la carte.
C’est bien mais ça me fait une zone très vaste… je cherche donc un point particulier à ce triangle.
Le plus simple est, me semble-t-il, de tracer son centre de gravité (intersection des médianes), ce qui n’est pas trop fastidieux...
Au final, j’obtiens un point qui matérialise  la lumière dont la couleur correspond à la longueur d'onde de l'énigme 470.
On pourrait appeler cela un « point couleur ».
Maintenant, en supposant que l’on s’accorde sur le fait que la destination de la 470 est Ronceveaux et que l’ouverture est Bourges, on trace un trait Ronceveaux-Bourges et on peut constater qu’il passe bien par ce point.

   

   

Appliquons ce raisonnement aux autres énigmes.
J’obtiens facilement les triangles et donc les « points couleurs » correspondant aux énigmes 530, 780, 470, 580, 420 et 520.
La 560 et la 650 partagent un triangle et donc un « point couleur » commun.

Posent problème les énigmes 600 et 500 pour lesquelles je ne peux bien-sûr pas construire de triangle et donc de « point couleur » puisqu’il me manque un point en l’état.
Chronologiquement, j’arrive d’abord sur la 600.
L’énigme demande de trouver un NNP. On peut supposer qu’il s’agit d’un point géographique précis et je pourrais donc m’en servir pour tracer un triangle 6-0-NNP et ainsi former le « point couleur » pour cette énigme qui n’en possédait pas jusqu’alors.
Cela fournirait au passage une explication intéressante au titre : « les ténèbres resplendissent ».
 
En 500, on refait la même manip avec le point correspondant à la SAQC. On construit donc un triangle 5-0-SAQC et on obtient le « point couleur » de l’énigme.
 
On obtient donc au final 9 « points couleurs ».
La position de 2 de ces points dépendra de la bonne localisation du NNP et de la SAQC.
 
Points intéressants :
-        Théorie qui marche en 470.
-        Théorie qui permet d’utiliser quasi toutes les villes données en 580.
-        Théorie qui pourrait permettre d’expliquer le titre de la 600 et les 2 IS concernant ce concept couleurs/lumière blanche (« LE CHAMPION DU MONDE SAURAIT-IL PÉDALER ASSEZ VITE POUR QUE SON MAILLOT DEVIENNE BLANC ? » et « LES GRANDES LUMIERES SONT FAITES DE PETITES LUEURS »  
-        Théorie qui pourrait permettre de donner une cohérence globale à la chasse, un lien inter-énigmes, sur le thème de la lumière et des couleurs.
 
Points faibles :
-        En 470, il n’est pas possible de comprendre « Trouve mon tout, et, par l’Ouverture, tu verras la lumière » puisque nous n’avons pas encore les couples chiffres/villes permettant de construire le « point couleur » de l’énigme, ceux-ci étant donnés en 580. On pourrait peut-être considérer qu’il s’agit du lien dans l’enchainement 470/580. La 470 nous laisse sur un thème nouveau (« la lumière ») et la 580 nous permet de le comprendre. Les maddits sur la lumière en 470 sont assez équivoques…
-        Maddits équivoques concernant l’utilisation des longueurs d’ondes des énigmes.
 
Reste à voir comment ces points pourraient s’intégrer dans la chasse...
Il faut au moins identifier correctement les points correspondant au NNP et à la SAQC pour se faire une idée… 
 
Qu'en pensez vous?

Bonne journée à tous.

Antoine.
Répondre
#2
Les longueurs d'onde ont le vent en poupe en ce moment !
L'idée est originale mais ayant déjà du mal à accepter un barycentre pondéré (carte outil et autres arguments discutables...), je me vois mal en accepter 9. 
Pour la 470, il est dit "tu verras la lumière" donc, que le point (sur la droite) se découvre en 580, pourquoi pas après tout. Ce n'est pas ma piste mais ça ne me choque pas puisqu'on a l'emploi d'un futur. Par contre pourquoi un triangle plutot que le centre d'un cercle ? pourquoi les médianes plutôt que les hauteurs ? (est-ce pour G:centre de gravité ?)

NB : je n'accepte pas non plus l'idée que l'on puisse hors énigme 560 (seulement avec le numéro 560) trouver le TANPR (genre  : trait entre un point lumière+ ouverture)
"Charlot un jour, Charlot toujours !"
Répondre
#3
Le problème du barycentre +/- pondéré est, me semble t-il, la complexité de la procédure pour le tracer!
Là, il me suffit d'une règle et d'une carte. Cela reste donc à la portée de tous et conserve un coté "ludique"...
J'aurais effectivement pu m'intéresser à d'autres points remarquables de ces triangles (intersection des hauteurs, intersection des médiatrices permettant de tracer le centre du cercle circonscrit...)
A vérifier!
En ce qui concerne le TANPR, difficile de répondre car je ne me suis pas encore beaucoup penché sur la 560.
La formulation de l'énigme me semble très piégeuse, comme c'est le cas pour beaucoup de chercheurs je suppose!
Il ne me semble pas impossible que la réelle difficulté de l'énigme ne soit pas de trouver les points de référence (carusbuc, ouverture, lumière, nef (NNP?)) mais plutôt de trouver les tracés à effectuer en respectant l'énoncé!
Bonne journée.
Répondre
#4
(2021-06-18,11:58)Plapla a écrit : Le problème du barycentre +/- pondéré est, me semble t-il,  la complexité de la procédure pour le tracer!

Avec un peu d'astuce ça n'a rien de difficile => https://www.zarquos.net/ultima-forsan/sh...9#pid32279
Répondre
#5
(2021-06-18,13:12)zarquos a écrit :
(2021-06-18,11:58)Plapla a écrit : Le problème du barycentre +/- pondéré est, me semble t-il,  la complexité de la procédure pour le tracer!
Avec un peu d'astuce ça n'a rien de difficile => https://www.zarquos.net/ultima-forsan/sh...9#pid32279
En effet, une bonne technique et c'est vraiment accessible. 
Dans les deux hypothèses, les 10 villes de la 580 conduisent à G=centre de gravité. Sauf qu'une fois c'est non ponderé et sur 3 villes parmi 10 et dans l'autre c'est pondéré avec 9 villes sur 10 (puisque la dixième Angers s'auto élimine par son poids nul).
On est alors loin de la voie que je poursuis dans laquelle, à l'inverse, il n'y a quasiment qu'Angers qui marque une étape 580 avant une autre décapole en 600.
"Charlot un jour, Charlot toujours !"
Répondre
#6
(2021-06-18,15:54)leuc a écrit : la dixième Angers s'auto élimine par son poids nul

Justement ça donnait à MV une liberté de mouvement totale puisqu'il pouvait utiliser n'importe quelle ville (en dehors du rôle que chacun attribuera à Angers).

Il est quand même remarquable que les poids faibles sont des pâtés ayant un rôle important à jouer dans le jeu (beaucoup de souplesse) alors que les poids forts sont à contrario des petites villes sans rôle majeur dans le jeu (grosses contraintes).
Répondre
#7
salut,
c'est sympa
Il peut y avoir de cela peut être dans une énigme,  ou dans le lien entre deux , mais rapporté a tout le jeu ce n'est pas je pense crédible.
Comment intègres tu ensuite les textes des énigmes et les résolutions.

Amicalement
Répondre
#8
Salut,

Ces points pourraient peut-être constituer une aide, une sorte de trame à laquelle se raccrocher afin de conforter des solutions au fur et à mesure de la chasse.

Comme thématique principal de la chasse, je trouve que cette notion de lumière et de couleurs est un bon candidat.
Je vois dans les 2 IS cités au-dessus une incitation à utiliser ce concept au-delà de la B mais, comme tout chercheur, j'y vois certainement ce que j’ai envie d’y voir et ce n’était peut-être pas du tout l’intention de l’auteur !
C’était peut-être seulement une manière élégante d’ordonner les énigmes…

Quoiqu’il en soit, c’est sympa de voir que ça « fonctionne » en 470 mais ce ne serait pas la 1ère coïncidence étonnante !
Comme toute théorie, je suis bien conscient qu'elle est totalement invérifiable tant qu’elle n’a pas permis de déterrer le volatile !
Je serais juste curieux de voir si d’autres chercheurs peuvent l’intégrer à leurs hypothèses de solutions et en tirer quelque chose.

Amicalement.
Répondre


Atteindre :