Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
All you need is love
#1
Bonjour,

Je poursuis mes investigations sur l'apparition ou l'évocation de mots dont le genre masculin/féminin varie selon le contexte ou les époques (cf. mon explication récente du sujet dans le fil "Eux = sentinelles ?"). Je pense qu'on peut en trouver un par énigme, jusqu'à aboutir à "sentinelle" dans la 650, ce qui expliquerait l'utilisation de "eux" dans la 520.

S'agissant de la 780, j'ai l'intuition que le mot pourrait être "amour" (masculin au singulier, féminin au pluriel). Bien sûr, c'est dans la 470 que la flèche vise le cœur, et qu'on peut éventuellement s'intéresser au "Roland amoureux". Mais je vois dans la 780 plusieurs indices évoquant l'amour :

- on doit faire le "premier pas" (on pourrait même dire, puisque les trois lettres des points cardinaux utilisées dans le texte sont O, S et E, que Max nous dit "OSE"),

- dans le texte, il n'y a pas de N -> pas de haine,

- l'énigme nous présente une rose des vents, et ROSE = EROS (on pourrait aussi prendre la 1ère lettre de ROSSE, la 2ème de COCHER, la 3ème de PIED, la 4ème de BOUSSOLE),

- au centre de la grille 8x8 se trouve le mot CHOU, or CHOU + ROSE, je ne vous fais pas un dessin, surtout après le bébé de la 530 (et on rejoint la dualité masculin/féminin).

Si vous voyez d'autres indices de l'apparition de l'amour dans la 780, je suis preneur.

Amicalement,
Galag

(P.S. : depuis la liste de mots à ambiguïté masculin/féminin que j'ai indiquée dans le fil "Eux = sentinelles ?", c'est-à-dire affaire/espace/navire/aigle/sentinelle, j'ai aussi identifié "hymne" dans la 500 et "reste" dans la 560, ce dernier ayant parfois été utilisé au féminin jusqu'au XVIème siècle ; il y a même "aveugle" dans la B, mais je ne voudrais pas être condamné pour hérésie en m'intéressant à la B autrement que pour l'ordre des énigmes !)
Répondre
#2
quel grand romantique !

non jne parlerai pas du carrosse de Cendrillon qui perd une de ses chaussures 084
d'un autre l'on se gausserait peut-être, mais s'agissant de soi-même, l'on a bien du mal à admettre que l'on s'est trompé, tant que l'on n'a pas essayé jusqu'au bout - Junichiro Tanizaki

Répondre
#3
Sinon, avoir une OUVERTURE, faire le PREMIER PAS, et espérer que la FLÈCHE de Cupidon VISE LE CŒUR, c'est plus direct pour trouver l'amour, non ?
Répondre
#4
Tout à fait, avant de revenir à la raison, c'est-à-dire au BON SENS, qui selon Descartes est la chose du monde la mieux partagée  Wink. Le coeur a ses raisons...
Répondre
#5
(2022-02-21,22:52)chevechercher a écrit : Sinon, avoir une OUVERTURE, faire le PREMIER PAS, et espérer que la FLÈCHE de Cupidon VISE LE CŒUR, c'est plus direct pour trouver l'amour, non ?
"Elle est ma belle lumière et le soleil de mon royaume", comme aurait dit _ _ _ _ _ _ _ le Sage
"Charlot Avricourtois !"
Répondre
#6
Comme Leuc a casé sa Jeannette, je me sens obligé de venir parler de Jean Lamour, ferronnier Nancéien, auteur de la grille ornée du CV, à la source de l'Aube...
Répondre
#7
Merci pour l'info. Avec Jean Lamour, on trouve Stanislas Leszczynski (dont il était le serrurier), ce qui nous amène à l'origine du mot "bébé".
Répondre


Atteindre :