Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
TANPR, révolution et résolution.
#1
Tongue 
Bonjour à tous!

Je fais une présentation rapide, car je suis nouveau sur le forum.

Je suis possesseur du livre depuis 1995, cadeau empoisonné.
Sans être un acharné, je reviens régulièrement au jeu et suis un peu les forums.  C'est donc la première fois que je participe et j'espère que ce ne sera pas pour rien!
Mais venons en au fait.

Le titre du post se veut accrocheur mais ne se prend pas pour autant au sérieux! Big Grin
Il ne me semble pour autant ne pas avoir vu une solution approchant depuis que je butine les forums, mais je n'ai pas tout épluché non plus. Vous me corrigerez le cas échéant, je compte sur vous.

1- Préambule:
Je ne compte pas faire dans la dentelle et vous apporter ni plus ni moins le fin mot de l'histoire concernant le TANPR, en espèrant qu'ensuite les chouetteurs pourront se concentrer sur autre chose.
Houlà, "calmito pépito !" me dites vous.
Sachez d'abord que je suis l'ennemi du capillotractage donc vous verrez que ce sera d'une simplicité enfantine.

Ensuite, je précise que je n'apporterai pas la solution complète de l'énigme, car je garde le meilleur PMG.

Pour commencer, nous allons opérer un petite révolution Copernicienne, de point de vue, concernant le TANPR.
Il est communément admis par les chouetteurs qu'il faut tirer le TANPR à partir d'un lieu donné, à l'ouest de la France, en direction de la Nef  à l'est, en passant par l'Ouverture, Bourges, au centre de la France.
Et bien je ne le crois pas, et c'est à mon avis ce qui coince beaucoup de chercheurs dans les énigmes : quand ça veut pas, il faut chercher ailleurs.

Donc l'idée "révolutionnaire" (ou pas mais je ne l'ai jamais vu ailleurs) qui m'est venue est la suivante : on peut marcher dans une direction mais regarder dans une autre.

Vous voyez ou je veux en venir : le TANPR sera à tirer sans dévier d'un pouce, dans la direction dans laquelle on marche, au moment où on voit la nef, en tournant la tête.
Donc je vais me comporter comme un piéton et suivre un chemin.

Et ce sera un chemin de compostelle, évidemment, car je suis compostelliste, persuadé qu'ils ont un rôle à jouer dans la chouette, et à la fin de ce post, vous en serez convaincus aussi !
Je précise que j'ai deux ouvrages détaillées des chemins de compostelle de France, dont une carte, et donc les étapes que j'annonce sont parfaitement exactes.


2- Déambule:
On part de Cherbourg, et on suit le chemin de Compostelle qui descend. Ici, je n'en dirais pas plus car cela fait partie des solutions de l'énigme que je me garde et dont nous discuterons plus tard si vous aimez ma piste.
Peu importe, mon sujet étant le TANPR (et on peut bien avoir trouvé Bourges sans pour autant avoir complètement résolu la 530)

Donc je suis mon chemin, arrive à Nantes et poursuis ma route... J'arrive à Surgères.
Étape : Surgères -> Saint-Jean d'Angely. C'est la que ça devient intéressant.
En arrivant un peu avant Saint-Jean, en tournant la tête, je vois par l'ouverture une Nef candidate, Vézelay, et si je continue un peu, je vois aussi Léon, pardon, Dabo (chacun a la Nef qu'il mérite). Si j'adhère à une de ces deux Nefs, je tire donc un trait, dans le prolongement du segment Surgères-Saint-Jean d'Angély (donc pas en direction de la nef, oubliez vos vieux réflexes).
   
Pas mal, je tombe sur Jarnac, et si je prolonge je trouve pile Albi, ce qui pourra titiller certains, mais bof, rien qui me donne envie de me taper le cul par terre. Surtout que ces villes, après recherches n'éclairent en rien "ne pas regretter" pas plus que "pierre qui roule amasse mousse."

Je ne me démonte pas et je n'interromps pas mon parcours.
Étape suivante: Saint-Jean d'Angély ->Saintes.
Et arrivé à Saintes, en tournant la tête, par l'ouverture, je vois Saint-Nicolas-de-port, autre Nef candidate. Sans dévier d'un pouce, je tire donc un trait  dans le prolongement Saint-Jean -> Saintes, et ... je tombe en plein dans le mille pile-poil de chez pile-poil sur Hernani!!
Et à Saintes, on a une remarquable cathédrale Saint-Pierre, qui roule et amasse mousse du coup.
   

Je crois que c'est Delphinus, qui disait dans ses solutions "le livre s'auto-valide!".

J'espère que cela vous inspire...
Répondre
#2
Salut Mitweeeeh et bienvenue !

C’est une idée originale, j’avoue, mais il manque les aides de Neptune (ou alors tu nous les caches).
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément

Nicolas Boileau (Art poétique, 1674)
Répondre
#3
Oui, je les cachais.
J'avais deux possibilités.
1- Je marche de Cherbourg à Genêts. Première aide à Genêts pour traverser jusqu'au Mont Saint Michel, je suis mon chemin de Compostelle jusqu'à Nantes et la deuxième pour traverser la Loire à Nantes (comme pas mal d'autres chercheurs mais en utilisant un autre raisonnement, même si eux continuent leur trait sur l'atlantique..) Ensuite, je poursuivais ma route et n'interrompais pas mon parcours jusqu'à Saint-Jean / Saintes comme décrit au premier post. Là, je vois la Nef, je tire un trait, vers la Nef, et je tire aussi pour l'occasion un trait dans le prolongement de St-Jean->Saintes et je tombe pile sur Hernani.
Ça me semblait pas mal suivre le déroulement de l'énigme!

Le problème c'est que je suis retombé sur certains madits assez embêtants pour ma théorie... comme ceux qui annoncent qu'on voit la Nef alors que Neptune nous aide encore...

Deuxième idée pour les aides:
2- Je descends de Cherbourg à Portbail pour marcher sur l'eau, direction Paimpol (je débarque à la plage Napoléon), en passant par Jersey (première aide Portbail -> Jersey et deuxième de Jersey -> Paimpol.)
Arrivé à Paimpol, Neptune interromps son aide, j'ai un chemin de Compostelle qui descend et je retrouve mon parcours.
Répondre


Atteindre :