Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Ouverture
#1
Depuis toujours j'ai essayé de trouver un point précis dans Bourges, car il semblait indispensable pour pouvoir tracer le tanpr sans dévier d'un pouce.
- Le P central a vite été écarté, c'est une solution par défaut insatisfaisante.
- L'intersection des traits Col de Roncevaux - Carignan et Golfe-Juan - Cherbourg au sud-est de Bourges s'imposait naturellement, point qui pourrait correspondre à l'église du Sacré-Cœur.

Mais si en croît Max Valentin ce point précis dans Bourges n'a pas de raison d'être :

Citation :QUESTION No 36 DU 1999-05-17
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: vocation
BJR MAX, J'ESPERE QUE CES 4 JOURS VOUS O NT DETENDUS, OU TOUT AU MOINS ONT ETE PR OFITABLES. QUESTION : IL N'Y A QU'UNE SE ULE OUVERTURE DANS LE LIVRE : DONT ACTE. MAIS N'A-T-ELLE PAS POUR VOCATION D'ETRE PRECISEE A MESURE QUE LA QUETE AVNCE ? MERCI*FARLEN
--------------------------------------------------------------------------------
MERCI, ILS ONT ETE PROFITABLES : JE N'AI PAS LEVE LE PETIT DOIGT ! OUVERTURE : NON, FARLEN, ON NE PEUT VRAI MENT PAS DIRE CA. AMITIES -- MAX

QUESTION No 41 DU 1997-03-19
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: PAR L'OUVERTURE
L'OUVERTURE ETANT RELATIVEMENT'LARGE'. EN 560, QUAND JE VOIS LA NEF PAR L'OUVER TURE,EST CE PILE POIL PAR LE CENTRE DE CELLE CI
--------------------------------------------------------------------------------
L'OUVERTURE N'ETANT PAS UN INSTRUMENT DE PRECISION, VOUS AVEZ UNE CERTAINE MARGE ! AMITIES -- MAX

Max Valentin aurait-il volontairement passé des choses sous silence ? Je ne crois pas.

Que ce soit dans la 500 ou au début de la 560, il est juste de dire qu'on a absolument pas besoin d'un point précis dans Bourges pour tracer Col de Roncevaux - Carignan et Golfe-Juan - Cherbourg.

Si c'est également vrai pour le tanpr alors c'est très intéressant, car ça voudrait dire que le tanpr se trace à l'aide de la fin de la 2ème aide de Neptune (point précis, tout le monde doit avoir le même) et d'un autre point qui ne serait ni l'ouverture (imprécise) ni la nef encalminée (qui est justement ce qu'on doit trouver sur le trait).
Répondre
#2
Et bien j'avoue que symboliquement, en 560, j'aime beaucoup l'idée de cette fenêtre sur la facade Est (à l'aube, au lever du soleil) du palais Jacques Coeur
https://www.google.com/maps/@47.0841496,...6656?hl=fr
pour résoudre (toujours de manière symbolique) l'instruction : "Cherche l'Ouverture qui révèle la lumière céleste"

J'en profite pour relever un point sur notre point de départ : Cherbourg.
Apparemment l'emploi de Carusburg date de 1026/1027 (wikipedia + l'article de marvinclay : https://marvinclay.blogspot.com/2015/02/carusburc.html)
Mais avec cette évocation de l'ouverture, on trouve aussi l'année précise 1450, date à laquelle Cherbourg redevient francaise (et tourne le dos à Albion) grace à l'accord négocié par Jacques Coeur.
Enfin après le vol de l'aigle, pour continuer depuis un lieu précis dans Cherbourg, alors la candidate idéale reste la "place Napoléon", baptisée à l'occasion du transbordement des cendres de Napoléon Ier en rade de Cherbourg en 1840
Répondre
#3
Pour compléter mon post précédent : 
Se servir de "lumière céleste" pour signifier soleil , en couplant à ouverture pour emmener sur la fenetre coté Est du Palais Jacques Coeur aurait deux avantages :
  • nous faire comprendre que ce n'est pas le croisement des deux grandes diagonales qu'il faut utiliser
  • ça donnerait la raison d'avoir tant voulu nous faire tourner en bourrique avec l'identification de ce COEUR visé par le flèche en 470 
Bref en 560, perso, cela me motiverait tout de même à passer par le P central de Bourges.

PS : L'autre hypothèse admettant un Bourges imprécis conduit à déduire le point précis de départ (c'est déjà costaud) mais aussi autre point précis  en plus de la NEF (que l'on trouve à la fin) et probablement du LA (s'il n'est pas la NEF); Bref cette hypothèse est désesperante : 4 points non connus sur un Bourges pivot qui ne sert quasi à rien de part sa taille  pour derriere repartir à la chasse à 3 (ou plus) sentinelles.
Répondre
#4
Je reviens sur les 2 madits, ils semblent quand même dire assez clairement qu'on n'a pas besoin d'un point précis dans l'ouverture dans la 560. Et on n'a pas besoin non plus de la nef pour tracer le tanpr puisque sa découverte suit le tracé de ce trait.

Autrement dit le tanpr relie l'ouverture à la nef, mais aucun de ces 2 éléments ne sert à le tracer. Et pourtant on doit tracer ce trait avec une grande précision puisqu'on ne doit pas dévier d'un pouce, et qu'on doit découvrir la nef sur ce trait.

Mais c'est possible, il suffit de s'appuyer sur d'autres éléments de l'énigme qui ne sont pas là pour décorer :

Citation :QUESTION No 36 DU 1997-06-02
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: 560 ENCORE
BONJOUR MAX: T A-T-IL UN MOYEN ARITHMETI QUE DE VERIFIER QUE LE POINT DE DEPART D E LA DROITE QUI PASSE ENSUITE PAR L'OUVE RTURE VERS LA NEF, EST BIEN LE BON ? ET LA PRECISION DE CE POINT EST-ELLE IND ISPENSABLE ? MERCI
--------------------------------------------------------------------------------
"ARITHMETIQUE", NON. MAIS SA PRECISION EST INDISPENSABLE. AMITIES -- MAX

QUESTION No 44 DU 2000-02-03
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: BONJOUR MAX
QUE L'OUVERTURE REVELE LA L. CELESTE EST : INDISPENSABLE POUR PROGRESSER ? UNE FIGURE DE STYLE ? MERCI. ABIENTOT.CLAIRE QUI A BESOIN HELA S D'ECLAIRCISSEMENTS !
--------------------------------------------------------------------------------
INDISPENSABLE ! AMITIES -- MAX

Premier point précis
La fin de la 2ème aide de Neptune.

Deuxième point précis
Un point précis qui découlerait directement de la révélation de la lumière céleste par l'ouverture.

En reliant les 2 points on obtient une droite précise (même principe qu'en 500), qui passe aussi par l'ouverture et par la nef.
Max Valentin n'a plus qu'à présenter cette énigme comme un simple trait à relier entre l'ouverture et la nef et le tour est joué (et si en plus la nef est connue depuis la 600 sous la forme d'un navire noir perché ça incitera encore plus le chercheur à se précipiter).
Répondre
#5
On peut illustrer en prenant la piste de Marvinclay :
https://marvinclay.blogspot.com/2018/10/...n-560.html

La fin de la 2ème aide de Neptune coïncide avec le Phare des Baleines sur l'île de Ré.

L'horloge astronomique de Bourges est le 2ème point précis.

On relie les 2 points, et la droite passe bien par Bourges et la nef encalminée (le Grand Ballon).

Ce qui me chagrine dans cette piste c'est que le 2ème point précis est dans Bourges, on pourrait tout aussi bien choisir le Palais Jacques Cœur ou même prendre le "P" par défaut. Pourquoi se donner autant de mal à mettre en avant un concept de lumière ? Pourquoi s'appuyer sur un point lumière ?

Mais la piste reste intéressante d'un point de vue méthodologique.
Répondre
#6
J'aime bien l'idée de la révélation qui donne un point precis sans tracé.

Par contre, le madit suivant à l'air d'évacuer l'idée de l'alignement OUVERTURE, LUMIERE CELESTE, NEF, non ?

Citation :QUESTION No 42 DU 1997-11-04
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: ALBAR 560
CHER MAX CONFIRMEZ-VOUS AVOIR DIT QUE LE S 2 1ERES LIGNES DU TEXTE ETAIENT CE QU' IL FALLAIT FAIRE ET LES SUIVANTES COMMEN T LE FAIRE? EST-CE QUE ouverture,lumiere celeste et nef SONT ALIGNEES? AMITIES
--------------------------------------------------------------------------------
OUI A LA PREMIERE QUESTION, NON A LA DEUXIEME. AMITIES -- MAX
Répondre
#7
(2019-06-03,10:28)leuc a écrit : Par contre, le madit suivant à l'air d'évacuer l'idée de l'alignement OUVERTURE, LUMIERE CELESTE, NEF, non ?

Ce n'est pas très gênant, si on prend la piste de Marvinclay toujours en exemple le deuxième point précis c'est l'horloge astronomique de Bourges, ce n'est pas la lumière céleste. En revanche la lumière céleste a un rôle un peu trop modeste à mon goût.
Répondre
#8
Mais dans ce cas, la proposition de marvinclay semble revenir à ma proposition précédente : http://www.zarquos.net/ultima-forsan/sho...5#pid11165
Au final, on ne fait qu'exploiter une notion de lumière celeste pour trouver (car on cherche) un point précis de Bourges (l'OUVERTURE). Et les madits que tu cites contrent ces propositions.

En résumé, le second point précis que tu évoques devrait être en dehors de l'ouverture, identifié par les deux premières phrases de l'énigme (surtout la seconde) mais non assimilable à "la lumière céleste"
Répondre
#9
(2019-06-03,11:22)leuc a écrit : En résumé, le second point précis que tu évoques devrait être en dehors de l'ouverture, identifié par les deux premières phrases de l'énigme (surtout la seconde) mais non assimilable à "la lumière céleste"

Oui c'est ça, en relation avec l'ouverture mais pas dans l'ouverture.
Et je mets à part le terme "Cherche" qui va avec "Voir", c'est l'ouverture qui révèle la lumière céleste qu'il faut examiner.

Le sens du terme révéler le plus intéressant c'est celui-ci :

Citation :Sens 3
Photographie
Faire apparaître l'image.

Sachant que l'ouverture est un sténopé, on pourrait avoir à s'intéresser à l'image de la lumière céleste, mais sans aller jusqu'à reproduire une chambre noire sur la carte.
Répondre
#10
Je voudrais préciser qu'en pragmatique, je me place toujours du point de vue de la piste que je décris sur mon blog.
Concernant la piste évoquée, le rôle de "l'ouverture qui révèle la lumière céleste" est central.  Il s'agit de l'horloge astronomique de Bourges qui permet une précision géographique , il est vrai, discutable par rapport au Palais Jacques Coeur.
C'est bien évidemment la date de création de l'horloge (1424) qui rentre en résonance avec l'altitude du ballon de Guebwiller (1424m) qui est importante.
C'est cette donnée qui permet de savoir ce qu'il s'agit de chercher sur le TANPR.
La piste de l'horloge astronomique ne sort pas de nulle part lorsqu'il est question dès la 530 de LA VÉRITÉ, alors qu'Auguste-Lucien Vérité est un concepteur d'horloge astronomique. Quant aux données astronomiques, on en sort avec l'énigme 420.
La piste en 420 qui s'articulerait bien, c'est la cathédrale de Strasbourg qui possède aussi une horloge astronomique.


Amicalement,
Marvinclay
Répondre


Atteindre :