Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 4 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Un lien N->N+1 vers la 600
#11
Dans Masquerade, Kit Williams avait utilisé les numéros atomiques plutôt que les masses atomiques. C'est avantageux, car les numéros atomiques ne varient jamais d'une source à l'autre et ne sont pas susceptibles de changer avec l'amélioration des méthodes de mesure. Par contre les symboles peuvent varier (E > Es).

Le code de la 600 avec les numéros atomiques aurait été : 
57-17-99-9-34-20-6-2-16-92-44-7-11-23-53-75-7-8-77-15-68-6-2.

Ce qui aurait donné :
FH-BH-JJ-J-DE-CA-G-C-BG-J-C-EE-H-BB-CD-FD-HF-H-I-HH-BF-GI-G-C.

On a 38 caractères (contre 62 caractères avec les masses atomiques), donc le code est plus court. Mieux pour la concision. 
Bref, Max s'est "enquiquiné" avec les masses atomiques, difficile d'en saisir la raison.
#12
Déjà, pour ne pas trop copier sur Masquerade. Et aussi peut-être pour que l'énigme soit plus simple, les nombres entiers ouvrant plus de possibilités que les nombres à virgule.
#13
Vi... C'est le moment ou on parle du fichu zéro en trop ? Smile
#14
(2020-04-29,11:29)leuc a écrit : Pour ceux qui ont le pied Métrique alors quite à invoquer A.L. Lavoisier comme père de la chimie dans l'énigme 600 (qui utilise les M.A.R pour coder), on pourra aussi noter que l'établissement de l'unité mètre était un pré requis pour établir l'unité de masse (puisque c'est le poids d'un volume cubique d'eau qui devait servir, et pour un bon volume, il fallait d'abord un bon mètre).
Citation :A Paris, en janvier 1793, Lavoisier et l'abbé René Just Haüy (1743-1822) fixent l'unité de poids, le grave, futur kilogramme, à partir du poids du décimètre cube d'eau distillée, à la température de la glace fondante.
Citation :Le grave (symbole G) a été édicté par le décret de l'Assemblée du 1er août 1793, et défini comme « le poids d’un décimètre cube d’eau pure à (maximum de masse volumique) ». Le grave valait donc environ un kilogramme lorsque utilisé comme mesure de masse
Est-ce cette unité de masse G qu'il faut voir par paréidolie des villes 580 ?
D'autres éléments troublants : Si Lavoisier est reconnu comme le père de la chimie moderne, c'est aussi pour avoir remis en cause le modèle de la chimie qu'on lui avait enseigné : A l'époque, la chimie mettait en oeuvre 4 éléments-principe : Terre-Air-Eau-Feu.
De quoi apercevoir une nième lecture partielle de la charade 470 :

Citation :Mon Second t'offre de l'espace,                        <= de la Terre (en tant que surface)
Mon Troisième de l'air, et mon Quatrième de l'eau. <= Air et Eau
Quand il est couché, mon Cinquième ronfle.    <= d'un feu endormi (donc couché), on peut dire que le Feu ronfle
#15
(2020-04-29,15:52)Airyn a écrit : Dans Masquerade, Kit Williams avait utilisé les numéros atomiques plutôt que les masses atomiques. C'est avantageux, car les numéros atomiques ne varient jamais d'une source à l'autre et ne sont pas susceptibles de changer avec l'amélioration des méthodes de mesure. Par contre les symboles peuvent varier (E > Es).
...On a 38 caractères (contre 62 caractères avec les masses atomiques), donc le code est plus court. Mieux pour la concision. 
Bref, Max s'est "enquiquiné" avec les masses atomiques, difficile d'en saisir la raison.
C'est pour moi la meilleure raison de ne pas aller sur le second niveau de cryptage donnant NIEPCE. Si il y a un second niveau de cryptage (et ça j'y crois), il devrait exploiter cette non concision de 62 caractères pour expliquer les masses AMHA  Smile .
#16
On peut aussi se dire que Max a voulu utiliser un code moins connu, qui change des numéros atomiques... Le fait que les numéros atomiques aient déjà été utilisés dans Masquerade est justement (à mon sens) un argument pour ne pas l'utiliser à nouveau, ce qui aurait ainsi offert la solution aux chercheurs sur un plateau.
La raison qui a poussé Max à faire ce choix est peut-être importante, peut-être pas. Si elle a un rôle à jouer dans la chasse, il est possible que ce soit en lien avec les reliquats. La phrase "La clef se cache sur un NNP" peut déjà, à elle seule, constituer un reliquat crédible puisqu'elle répond à beaucoup de critères. Mais ça, c'est un sujet qu'on abordera plutôt dans la rubrique concernée.
#17
(2020-05-04,09:07)Hayleen a écrit : On peut aussi se dire que Max a voulu utiliser un code moins connu, qui change des numéros atomiques... Le fait que les numéros atomiques aient déjà été utilisés dans Masquerade est justement (à mon sens) un argument pour ne pas l'utiliser à nouveau, ce qui aurait ainsi offert la solution aux chercheurs sur un plateau.
La raison qui a poussé Max à faire ce choix est peut-être importante, peut-être pas. ...
Le clin d'oeil n'est-il pas trop gros pour n'être que du hasard : 
  • Masquerade : un visuel numéro 5, des numéros atomiques, un message approximatif, un red herring
  • Chouette d'or : un texte énigme 5, des masses atomiques, un message précis, des éléments précis à identifier et ce E/Es !!
S'il n'y avait pas l'antériorité, on pourrait croire que Max a voulu faire passer le visuel de Masquerade pour une mascarade : une parodie(*). Et dans ce cas, l'énigme 
 se doit d'être précise; Es ne pourrait pas simplement être réduit à E.

* : la mascarade est aussi à rapprocher des Saturnales et de la période de carnaval
#18
(2020-05-04,10:25)leuc a écrit : Es ne pourrait pas simplement être réduit à E.

Je pense que si.

Dans ma piste la 600 a pour thème le commencement (la Fibule de Preneste comme le premier texte, Al-Mar comme les premiers chiffres, l'Arche de Noé et le déluge qui va avec, Janus le premier dieu romain, Auguste le premier empereur romain, l'invention de la photographie, les éléments chimiques, etc.).

Dans ce contexte il peut être parfaitement cohérent de conserver la première notation de l'élément chimique Einsteinium, plutôt que de prendre la notation en cours en 1993.
#19
(2020-05-04,10:59)zarquos a écrit :
(2020-05-04,10:25)leuc a écrit : Es ne pourrait pas simplement être réduit à E.
Je pense que si. Dans ma piste la 600 a pour thème le commencement (la Fibule de Preneste comme le premier texte, Al-Mar comme les premiers chiffres, l'Arche de Noé et le déluge qui va avec, Janus le premier dieu romain, Auguste le premier empereur romain, l'invention de la photographie, les éléments chimiques, etc.).
Dans ce contexte il peut être parfaitement cohérent de conserver la première notation de l'élément chimique Einsteinium, plutôt que de prendre la notation en cours en 1993.
Ma phrase ne faisait sens que dans l'hypothèse d'un clin d'oeil inverse à la chasse anglaise. Clin d'oeil qui, si on le pousse, rendrait logique le désintérêt du visuel ou pire un visuel red herring.
#20
(2020-05-04,12:00)leuc a écrit : Ma phrase ne faisait sens que dans l'hypothèse d'un clin d'oeil inverse à la chasse anglaise. Clin d'oeil qui, si on le pousse, rendrait logique le désintérêt du visuel ou pire un visuel red herring.

A ceci près que Max Valentin a toujours nié s'être inspiré de Masquerade (Chouette d'Or soit disant conçue en 1978) donc un clin d’œil à destination du chercheur c'est un peu incohérent.
Reste le private joke.


Atteindre :