Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Utilité de la SAQC "évidente"
#1
Dans l'excellent résumé des madits de la 500 établi par Zarquos ( que je félicite pour l'énorme travail quantitatif et qualitatif mené ), j'ai retenu, concernant l'utilité de la SAQC, en synthèse d'un certain nombre de madits:

"L'utilité de la spirale apparaît dès la 500 et elle est évidente"


Sans avoir parcouru toutes les hypothèses de solutions élaborés par les uns et les autres, j'ai notamment relevé que, quelle que soit la SAQC préférentielle ( Dabo, Paris, etc ... ), il apparaissait complexe d'en ressortir une utilité flagrante, compréhensible dès la 500.

Que pensez-vous de ce constat ( déjà, est-il avéré ou pas  Rolleyes ? )

Une SAQC, qui certes se trouve avec un peu d'astuce et de réflexion ( réflexion de la pensée ou réflexion physique  050 ) mais dont on peine à établir une utilité pour la suite de la chasse ...

Finalement, la bonne SAQC a-t-elle été dévoilée ?

L’utilité de la spirale apparaît dès la 500 et elle est évidente.
Répondre
#2
Des fois, je me dis que la logique voudrait pourrait être "inversée" : On connaitrait la spirale en début de 500 et grâce à ce qu'on mesurerait  entre elle et 2424-... On déterminerait la valeur de la mesure.

Ça rendrait son utilité évidente dès la 500.
Répondre
#3
(2019-07-13,13:29)miam a écrit : Des fois, je me dis que la logique voudrait pourrait être "inversée" : On connaitrait la spirale en début de 500 et grâce à ce qu'on mesurerait  entre elle et 2424-... On déterminerait la valeur de la mesure.

Ça rendrait son utilité évidente dès la 500.

Merci Miam pour ta réponse.

Bizarre, pas de réaction d'autres chasseurs ?  Sleepy

Edit: je viens de lire une première approche de réponse par Zarquos dans le sujet précédent "La SAQC"
Répondre
#4
(2019-07-13,13:29)miam a écrit : Des fois, je me dis que la logique voudrait pourrait être "inversée" : On connaitrait la spirale en début de 500 et grâce à ce qu'on mesurerait  entre elle et 2424-... On déterminerait la valeur de la mesure.

Ça rendrait son utilité évidente dès la 500.

Un peu par hasard, j'ai l'impression qu'un de mes derniers posts : http://www.zarquos.net/ultima-forsan/sho...7#pid12097
illustre presque cette "logique inversée"
Répondre
#5
J'ai lu, mais, un peu comme tout le monde sans doute, je trouve que lorsque une piste est par trop éloignée de la vision (du moment) que l'on a, c'est pas simple de commenter...

De mon coté, je reste pour l'instant sur ma droite Nord Sud passant par Carignan, et je médite ! Wink Si j'ai posté sur la chapelle d'Anet, c'est parcequ'elle est sur mon ortho qui passe par Carignan... à 280 km, ça nous fait une mesure à 50 cm ça... Undecided
Répondre
#6
ah oui, on est d'accord, c'était exotique et même moi, je n'accroche pas vraiment à ce déroulé Tongue .
Je voulais seulement témoigner qu'effectivement une approche "inversée" de la SAQC pouvait se défendre.
Amitiés
Répondre
#7
Je crois que c'est Zarquos qui évoquait la piste des méridiens et des parallèles comme support de l'orthogonale au moment ou j'ai parlé de ma droite Nord-Sud passant par Carignan...

Savez-vous si ce cheminement est décrit quelque part par un chouetteur ?
Répondre
#8
Les méridiens et les parallèles c'est génial mais il ne faut pas oublier que la carte Michelin est une projection de Bonne, donc en dehors du Méridien de Paris il n'y a aucune ligne horizontale ou verticale :

[Image: f19fm21c.gif]

Une orthogonalité par définition avec un méridien et un parallèle devient un angle différent de 90° sur la carte (sur une longue distance), je préfère donc partir du principe que Max Valentin a pris en compte une orthogonalité sur la carte... qui est aussi une orthogonalité par définition dès qu'on superpose une feuille de papier A4 à la carte.
Répondre
#9
Merci m'sieur, j'y repensais, parcequ'en bricolant 560606 mesures et une toise de 6 pieds, on tombe sur 1110 km, et c'est grosso modo dix degrés de méridien...
Répondre
#10
(2019-07-19,17:16)zarquos a écrit : Les méridiens et les parallèles c'est génial mais il ne faut pas oublier que la carte Michelin est une projection de Bonne, donc en dehors du Méridien de Paris il n'y a aucune ligne horizontale ou verticale :
Une orthogonalité par définition avec un méridien et un parallèle devient un angle différent de 90° sur la carte (sur une longue distance), je préfère donc partir du principe que Max Valentin a pris en compte une orthogonalité sur la carte... qui est aussi une orthogonalité par définition dès qu'on superpose une feuille de papier A4 à la carte.

En effet, dans ce sytème de projection, avec une piste exploitant un parralèle sur la carte, on ne retrouvera donc pas l'angle droit si séduisant pour un tracé à la feuille A4 mais il reste quand même des coïncidences troublantes : 
  • Dans les énigmes on rencontre 4 "A" (en fait 3 A et 1 Là) qui une fois relié deux à deux forment un grand X dont le centre rencontre Bourges=OUVERTURE. 
  • Depuis Bourges on nous fait suivre direction Sud le méridien de Paris (il y aura à un moment un CDD pour rejoindre le Col de Roncevaux). 
  • Zarquos rappelait dans un des fils que Col de Roncevaux-Bourges centre faisait 530km. GF-Bourges centre fait plutot 529km mais, cela dit, on peut trouver un point de l'ouverture permettant d'être sur le même cercle de 530km => Col de Roncevaux - GF sur un même ARC de centre OUVERTURE
  • Qu'en est-il des deux autres ? pas de cercle de centre Bourges cette fois  MAIS avec ou sans carte, on notera que CARUSBURC et CARIGNAN partagent la même latitude 49°38 N. Sur le méridien de Paris et sur la 989, on trouvera aussi Breteuil qui a la même latitude. 3 points, un arc à tracer (probleme dit de Napoleon). Et nous voila avec nos deux "A" du Nord sur un même ARC (d'un cercle situé dans le plan ORTHOGONAL à la méridienne de Paris ou à celle passant à CARIGNAN)
Bon je l'ai fait tracer pour résumer l'idée :


[Image: arcEtMeridien.png]

A 185km de CARIGNAN sur ce parralèle, on trouvera Montdidier (commune auquel était rattaché Breteuil dans le passé). On notera aussi que Jean Fernel est né à Montdidier :
Citation :Passionné d’astronomie, il est le premier à déterminer avec précision la longueur d’un degré du méridien terrestre, en 1528. Il fit pour cela le trajet de Paris à Breteuil (Oise) en comptant les tours de roue de sa voiture  jusqu’à ce que la hauteur solsticiale du soleil soit d’un degré inférieur à celle de Paris. Il trouva 57 070 toises (1 toise = 1949 mètres). De 1679 à 1670,  près d’un siècle et demi plus tard, Jean Picard  refera les mesures avec une plus grande précision et obtiendra 57 060 toises, soit une différence de 19 km et 490 mètres. Ce sera à partir de ce nouveau résultat que Jean Dominique Cassini édifiera la méridienne.

En conclusion pour le moment : 
Pleins de coïncidences mais toujours pas de SAQC à y rattacher   098
Et puis surtout, nous sommes en 500, où nous avons de quoi déterminer la carte des 11 premières énigmes et on se retrouve dans un texte et un visuel nous incitant à l'exploiter par la règle (DCA), l'équerre (ortho) et le compas (560606 mesures) mais cette piste, même si elle exploite un arc de cercle, n'est pas raisonablement tracable sur carte papier. C'est surtout la recherche documentaire qui va nous conduire à identifier les coordonnées de Carignan, Cherbourg, Breteuil puis Montdidier. En 1 mot, ici, la fausse piste, c'est la carte  003
Répondre


Atteindre :