Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
580 du Col de Somport : en avant la musique
#61
(2020-01-04,20:35)Grégoire de la Tour d\ivoire a écrit :
(2020-01-04,12:18)leuc a écrit :
(2020-01-04,11:52)Grégoire de la Tour d\ivoire a écrit : Mon ordre préféré fut créé en 1381 par Charles III... de Naples ! Big Grin
Effectivement, pleins d'ordres dans l'histoire. 
Ordre du Navire, ca claque ! ...

L'Ordine degli Argonauti di San Nicola (ça claque encore plus ! Big Grin )
Je suis l'un des plus fervents défenseurs de la piste de Saint-Nicolas-de-port et je suis surpris de trouver ce drôle lien entre Saint Nicolas et les Argonautes.
Encore une coïncidence Dodgy
Effectivement ça fait envie  Smile . Mais bon, après avoir jeté le col d'Orreaga pour son coté espagnol (mais pas que...), je ne me vois pas aller choisir un ordre italien.
Répondre
#62
Je vous préviens je vais passer pour quelqu'un de suffisant, c'est sûr, ...

... mais j'aimerais néanmoins vous conseiller de ne pas perdre votre temps avec la 580
  • avant d'avoir résolu la 470 (donc comprendre que le résultat de la charade n'est pas A RONCEVAUX et que la destination est tout autre),
  • sans avoir résolu la 780 (car sans la chose importante, pas de décryptage possible de la 580),
  • et enfin sans avoir décrypter COMPLÉTEMENT la 530 (même si sa solution est bien la ville de BOURGES).
... maintenant, vous faites ce que vous voulez ...
Répondre
#63
Appel aux chercheurs qui ont étudié ou intégré une piste en 580 avec Arles : 
Utilisez vous "les Alyscamps" (apparement dans les guides vert) ? 

Point de départ de la voie du Sud, diverses légendes accompagnent ce lieu dont celle du lieu de sépulture de Roland  :
Citation :La Karlamagnus saga est d'une autre opinion. Ce n'est pas Blayes qui a l'honneur deconserver les restes des glorieuses victimes : c'est Arles en Provence. Les douzes pairs reposent pour l'éternité au cimetière des Alyscamps (pp 529, 530) 
Une autre légende rattache la vision de Constantin aux Alyscamps :
Citation :Voire l'on tient par tradition dans Arles, que Constantin prié par les Romains de les aller délivrer de la tyrannie de Maxence, étant un jour dans le fameux cimetière d'Alyscamps hors de la ville, vit un Ange qui lui montra une Croix...En considération de quoi les citoyens de la même ville avaient autrefois pour armoiries une croix soutenue par une main venue du Ciel...
Alyscamps en provencal signifie aussi "Champs Elysées"
Citation :c'était le lieu où les âmes vertueuses séjournent temporairement avant d'être réincarnées. Aux frontières des champs Élysées, se trouve le palais d'Hadès et Perséphone.
Répondre
#64
Désolée mais je ne connais pas du tout cette piste.

Toutefois, si cela peut t'aider, comme dans la 580 on utilise A=0, en A=0 ALYSCAMP = 100
Je ne suis sûre que d'une chose, c'est que je ne suis sûre de rien.
Répondre
#65
(2020-01-08,12:19)Lara Croft a écrit : Je vous préviens je vais passer pour quelqu'un de suffisant, c'est sûr, ...
...


Mais non ! Mais non ! Sleepy
"And Now for Something Completely Different"
Répondre
#66
(2020-02-29,17:53)leuc a écrit :
(2020-02-29,15:45)Puymasit a écrit : Troublé, sans doute, mais si je pense que le cheminement est utile, ce ne peut pourtant pas être la destination.  N as tu pas, à ce stade, un  certain sentiment d incompletude ?
Bien sur que j'ai un sentiment d'incomplétude. 
Ce nouveau trajet que Grégoire de la Tour d'Ivoire a proposé est formidable dans la piste que je suis; On relie Carignan en 500 depuis le Col de Somport en évitant d'exploiter le grand X. 
Mais la 580 a repris l'état d'un puzzle en pièces détachées. Puis B Franklin qui fait son entrée...
Je replace sur le fil 580 depuis le col de Somport, la dernière remarque de Puymasit (extraite du fil : traits)

Une fois en 580, le magnifique méridien Angers-Col de Somport (encore merci @GTI pour le partage) peut être renommé "A RONCEVAUX" puisque qu'Angers=A et RONCEVAUX est au Col de Somport (dans cette piste). 
C'est d'ailleurs très sympa de remarquer que la solution de la charade est trouvée verticalement.
Si ce méridien répond à ma demande initiale autour de l'IS TDF du 23 juillet, le trait Angers-Arpajon-Reims-Carignan (à tracer en 500) offre quant à lui une magnifique ligne pour l'IS TDF du 24 Juillet.

J'avais jusqu'alors un usage du titre 580 qui me ramenait à l'origine du bon chemin 470 (de cette piste) via une approche plus "horizontale": Arles (voir le pdf en début de fil).
Et bien sur, impossible de mettre au rebus l'Arlésienne, la marche des rois. 

Arles ET Angers donc... Comme le soulignait Puymasit, Il manquait forcement quelque chose... Je crois que j'ai trouvé un bout de ce qu'il me manquait : c'était devant moi comme le nez au milieu du visage avec "la marche des rois" et "Les étoiles". Il m'aura fallu attendre de passer par Arpajon (probablement car la vérité est vraiment au milieu  Wink ) pour que ça fasse tilt. L'élément à trouver fait écho à "Quand il est couché, mon cinquième ronfle".

NB : je profite du post pour un autre constat : j'avais pris l'habitude de reporter sur une googlemaps mes tracés : Bourges vers le Sud, CDD vers Col de Somport... en me convainquant que la carte n'était pas utile mais "agréable"; En fait, la carte n'est pas utile car les premiers tracés "existent"; les lignes nommées "méridiens" sont connues et reconnues, la voie d'Arles (Via Tolosana), pareil...
C'est bien en ralliant Angers à Carignan (en 500) qu'un trait sur la carte vient compléter les chemins connus
Répondre
#67
Du coup 580 et 470 deviennent d'un coup vraiment très proches.
Répondre
#68
Puisque j'ai commencé à dévoiler ma vision de la 580, autant aller au bout.
Voici une suite à ma contribution 580 qui pourrait s'appeller "Mistral et hiatus".
 
Nous venons de 470 avec "A RONCEVAUX", et le début de ma contribution montrait comment Arles intervenait via l'Arlésienne (Bizet mais aussi Daudet).
Grace au méridien, nous pouvons aussi rejoindre Angers, la dernière ville de la 580. 
Le bon roi René établissait un pont entre Angers et la provence d'Arles, Aix...

De "La marche des rois" (chant provencal de Noel), j'avais évoqué l'épiphanie mais moins le coté provencal.
Je pense pourtant qu'il fait partie de la 580.

Mon hypothèse : on aurait "A RONCEVAUX", "ARLES" puis "ANGERS" (que l'on peut lire "EN G") pour mettre en avant l'évitement du hiatus en langue d'oc et s'intéresser à un fervent défenseur de la langue provencale. 

Citation :hiatus : En linguistique, un hiatus est une succession de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes, soit à l'intérieur d'un mot (comme dans « aorte »), soit à la frontière de deux mots (« il va à… »).
Citation :(a) Apparu en français en 1521, avec le sens d'élision (suppression), le mot <hiatus> dérive du latin <hiatus> signifiant "ouverture", "bouche", "gouffre", "désir passionné", "convoitise", construit à partir du verbe <hio, as, avi, atum, hiare> signifiant "être largement ouvert", "être béant", "avoir des trous", "manquer de suite", "manquer de liaison (dans la composition d'un texte ou d'un discours)", "ouvrir la bouche, la gueule ou le bec", "ouvrir la bouche de désir", "convoiter", "être avide de", "aspirer à", "déclamer". Le sens latin inclut donc la béance du désir comme manque.

Dit-on "A ARLES" ou "EN ARLES" ? 
En posant cette question, on fait apparaitre Fréderic Mistral. Il était déjà là, en réalité, depuis Daudet, puisque ce dernier s'inspire de Frédéric Mistral (en particulier pour la nouvelle "Les étoiles")
Citation :La langue occitane ne tolère pas l’hiatus. C’est pour cela qu’en provençal, un des dialectes de l’occitan, on a introduit un « n » euphonique afin d’éviter le voisinage des voyelles « à » et « a ». Par conséquent, on dit an Avinhon, à-n-Avignoun, comme an Arle, à-n-Arle, mais aussi as Aiz, à-z-Ais (à Aix). Frédéric Mistral, écrivain de langue d’oc, écrit aussi en Avignoun.
Quand il est couché mon cinquième ronfle" : Le N et le Z évitant le hiatus. 
DE "A RONCEVAUX" à "ANGERS" : Le A comme destination mais aussi comme préposition à masquer en provencal : devenant A-N mais phonétiquement EN;  


Citation :Fredéric Mistral qui porte le nom de ce vent frais soufflant dans le sud de la France, a été le père de l'œuvre incontournable Mireille, mais aussi lexicographe, ethnographe, poète, grand défenseur de culture et de la langue provençale, prix Nobel de littérature, ayant pour devise « Lou Soulèu me fai canta » (le Soleil me fait chanter). Il a fondé en 1906 le Museon Arlatan de la Provence à Arles.

Sa devise "le Soleil me fait chanter" est intéressante; 
  • En 470, la lumière était le soleil incarné par Jeanne de Bourbon via les mots de Charles V : «Elle est ma belle lumière et le soleil de mon royaume»
  • Ici la devise de Mistral ré évoque le Soleil mais aussi le chant provencal (la marche des rois) 
  • On y retrouve même le coq du visuel de l'énigme OUVERTURE avec le hiatus (du latin "ouverture de la bouche, du bec")
Un petit clin d'oeil vers les IS TDF : 
Citation :TDF, abréviation de Lou Tresor dóu Felibrige, le grand dictionnaire de la langue d'Oc de Frédéric Mistral.

Il fallait dire "en Arles" lorsque Arles était encore un royaume (Royaume d'Arles ou Royaume des Deux-Bourgognes ou Second Royaume de Bourgogne). En étant rattaché à la couronne de France en 1483 (c'est aussi l'année de l'avenement de Charles VIII l'affable), Arles redevient un simple ville; 
Employer "en Arles" devient erroné, il faudra dire "A ARLES", "A ANGERS" comme "A RONCEVAUX" 
Citation :l’Académie française ne condamne pas les tournures « en Avignon » ou « en Arles », sous prétexte qu’elles sont « attestées chez les meilleurs auteurs ». Mais elle reconnaît leur caractère archaïque et régional.

Il y a bien encore 1 ou deux trucs mais bon, c'est peut être assez ainsi.
Vos avis sont les bienvenus, bien sur...
Répondre
#69
J'ai eu une "piste Mistral" il y a quelques années. Smile 

L'opposition Nord-Sud et son association à la poésie, la chanson et la musique (780-470-580) m'orientaient vers l'opposition troubadour-trouvère et langues d'oc-d'oïl.

Après quelques "savants" Big Grin tracés je me retrouvais dans le croissant marchois, dans les Monts de Blond.

[Image: 10-Carte-Croissant.jpg]

Bon dimanche !



P.S. j'avais même un début de SS avec des reliquats basés sur l'opposition : solution Sud (reliquat Nord), solution Troubadour (reliquat Trouvère) -----> Trouvère Nord -------> TROU VERS NORD !!! 107  005 107
"And Now for Something Completely Different"
Répondre
#70
(2020-03-08,08:04)Grégoire de la Tour d\ivoire a écrit : J'ai eu une "piste Mistral" il y a quelques années. Smile ...
Merci pour ce retour (et la carte !) 
D'un coté, c'est très encourageant car j'ai voulu vérifier sur d'autres blogs, forums si j'enfonçais des portes ouvertes..., et je n'ai pas trouvé grand chose sur cette voie.
De l'autre, le "il y a quelques années" vient un peu modérer l'enthousiasme  Tongue .
@GTI : à l'époque, y avait-il , à ta connaissance, d'autres partisans de cette approche ?

La carte que tu as posté est un des deux "trucs" que j'avais choisi de ne pas faire figurer dans l'article précédent. 
Il ne s'agissait pas de cacher des choses mais bien de vérifier si cela parlait à quelques chouetteurs. Et donc attendre les réactions.
C'est le cas, alors voici ce que je retenais sur le sujet:
  • Le placement "Nord" des 10 villes semble mettre en valeur la répartition des langues d'oïl (ancetre du français standard) : Berrichon (Bourges), Normand (Cherbourg, Dieppe), Champenois (Epernay), Lorrain (Gérardmer), Franc-Comtois (Héricourt), Saintongeais (Jarnac) et Angevin (Angers).
Deux exceptions notables : 
  • Forbach : avec le francique rhénan de Lorraine (dialecte rattaché aux langues germaniques) 
  • Issoire : C'est la seule représentante des villes 580 rattachée à un dialecte de langue d'oc (l'Auvergnat)
Ces exceptions pourraient ruiner cette vision de la 580 sauf si on se retrouve justement à exploiter Forbach en 600-500 et Issoire en 500-420 : c'est mon cas  Big Grin

@Tous, une petite question : Les règles et us sur les prépositions de lieu "A Roncevaux, En G, A Carignan" semblent "universelles" donc une partie de ma proposition semble pouvoir s'utiliser sur d'autres pistes que Col de Somport, voie d'Arles... Qu'en pensez vous ? Ce point particulier sur les "A" avant une ville et le "EN" avant une région, un royaume vous a-t-il déjà inspiré ?
@GTI : A l'époque, y arrivais-tu par d'autres voies que celle que j'ai voulu décrire ?
Bon Dimanche

NB : et merci aussi pour le partage sur le croissant marchois.
Répondre


Atteindre :