Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La bataille de Roncevaux au col de la Pierre Saint-Martin
#11
C’est étrange…

La lumière qu’on déniche se trouve sur une parcelle cadastrale limitrophe d’une ville qui est sur la carte Michelin : il ne semble donc pas aberrant de prendre cette ville comme « point de référence ».

Or, si l’on conjugue ce que nous incite à faire cette ville avec le titre de la 580, le déplacement induit (qui est dans le sens du contresens, donc) mène pile poil vers l’une des 10 villes décodées dans cette 580.

Cela est intéressant, puisque :
  • on comprend beaucoup mieux la précision apportée par Max Valentin dans la réponse suivante, qui se révèle alors être un coup de pouce (car dans le cas inverse, il n’aurait tout simplement rien écrit ; or, il va au-delà de la question posée, ce qui est très rare) :
Citation :QUESTION No 10 DU 1998-07-02
----------
TITRE: EN FIN DE 470 
----------
DOIS JE ALLER A (OU VERS) LA LUMIERE AVA NT DE COMMENCER L ENIGME SUIVANTE ? MERCI.MIAM. 
----------
OUI, BIEN SUR. MAIS CA NE SIGNIFIE PAS QUE VOUS DEVEZ Y RESTER (ET CA NE SIGNIF IE PAS L'INVERSE NON PLUS). AMITIES -- MAX 
  • nous avons enfin la clé de passage de la 470 vers la 580, qui est compatible avec le madit suivant (puisqu’elle permet de sélectionner une des dix villes) :
Citation :QUESTION No 28 DU 1998-10-13
----------
TITRE: ENIGME 580 
----------
LA CLE DE PASSAGE ENTRE L'ENIGME PRECEDE NTE ET CELLE-CI, ECLAIRE-T-ELLE SUR "CE QU'IL FAUT FAIRE APRES DECRYPTAGE" ? AMI CALEMENT - JASON 
----------
SOUS RESERVE QUE JE COMPRENNE BIEN LA QUESTION, LA REPONSE EST OUI. AMITIES -- MAX 
  • on trouve quelque chose d’autre duquel on doit prendre le contresens, ce qui permet de justifier le « et inversement » :
Citation :QUESTION No 23 DU 2001-04-19
----------
TITRE: "ET INVERSEMENT" DANS LE TITRE 580 
----------
SUPOSE T IL UNE DIMENSION SUPPLEMENTAIRE A LA RESOLUTION ET A LA COMPREHENSION DE L'ENIGME? 
----------
OUI. AMITIES -- MAX 

Coïncidence ou pas, je ne sais, mais je trouve cela intéressant quand une hypothèse fait prendre corps à certains madits.
Répondre
#12
Hello, merci pour cet article. Je suis sur une autre piste que la tienne mais cela reste très intéressant de constater les mécanismes qui nous font choisir une piste et la défendre.
Les madits que tu utilises illustrent bien le raisonnement que tu suis (et je pense, qu'à plusieurs moments j'ai fait de même). Mais la démarche est assez dangereuse car par exemple, sur ma piste, les madits que tu utilises peuvent aussi très bien être interprété comme des renforcements de mes déductions ou tracés. Bref, méfiance.
L'usage de madits comme crible est déja très complexe, les employer comme indice est, à mon sens, risqué.
Répondre
#13
Salut Leuc, merci pour tes conseils avisés. En l’occurrence je n’utilise pas les madits comme indices dans ce cas-ci. Je les ai utilisés exclusivement comme crible. C’est bien en travaillant sur la lumière que j’ai trouvé une astuce qui permet d’enchainer les deux énigmes (les madits ne peuvent pas permettre de trouver l’astuce, bien évidemment). J’ai ensuite repris des madits que j’avais collectés (par exemple je n’avais pas tilté sur la précision apportée par Max avant d’avoir trouvé l’astuce ; j’avais uniquement collecté ce madit car il mentionnait qu’on devait aller vers la lumière, c’est tout).

Bonne chance pour ta piste ! Elle a pour elle le fait que, pour moi, « la vérité ne sera pas affaire de devin » signifie simplement que la vérité sera affaire d’historien : l’affaire du devin étant l’avenir, celui dont l’affaire est le passé, c’est l’historien. Donc l’histoire, de France en l’occurrence, doit jouer un certain rôle dans la chasse. Est-ce que ce rôle est prééminent ou pas ? À voir…
Répondre
#14
Oui, pour moi, la chasse est une petite histoire de France
Répondre
#15
Une petite précision : un tas d'évenements de l'histoire de France se trouvent dans la piste que je développe. Mais pas que de l'histoire : des épisodes mythologiques ou culturels sont "mis en scène" avec des personnages historiques qui apparaissent, participent à un évenement puis disparaissent à la faveur de nouveaux personnages. 
Vers la fin de l'ouverture musicale (580), on peut par exemple réattribuer les roles : Charles VII et Marie d'Anjou, Charlemagne et Roland, Charles V et Jeanne de Bourbon. Tous ces personnages sont apparus en 470 (grace à la charade des Charles) et participent ensemble à la suite basée sur les trois rois mages. 
Mais sur le chemin de Bourges à Reims (530-470) on peut aussi réaccrocher les couples aux étapes : Charles VII (petit roi de Bourges) et Marie d'Anjou (qui meurt sur le chemin de Compostelle), Charlemagne (sur le chemin de Compostelle) et Roland (mourant à Roncevaux), Charles V et Jeanne de Bourbon (mariés et sacrés à Reims).
Donc certes des personnages et des évenements historiques de France mais des assemblages qui ne sont propres qu'à cette chasse.
Un autre exemple : Newton et Einstein
Enfin, pour moi, la chasse mélange avec adresse les éléments de culture "populaire" aux éléments plus "savant" : 
La galette des rois (je n'y ai pas renoncé  Tongue ) et le G céleste (astronomie)
La marche des rois (chant de Noel populaire et provencal) et Bizet ou les opéras de Lully (musique classique)

Proposer en 420 "Au clair de la lune" va, en ce sens, assez bien avec l'idée que je me fais de la chasse à la Chouette d'or.
Amitiés
Répondre


Atteindre :