Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Allusion et fausses pistes
#11
@Apolléo : il m'a fallu naviguer un moment depuis ton lien pour retrouver le fil : https://lachouette.net/index.php?&b=1350...#110923.07
Tu n'avais pas eu beaucoup de retours sur cette proposition, dommage, je l'a trouve plutot sympa.
Voici ma suite de l'exploitation de ton décryptage : 
Dans la piste que je propose, Napoléon reste qui il est mais du coup Apollon apparait le 09 Juin 1815 (ca colle bien avec les 100 jours du texte crypté et aussi avec la fin de Napoléon).
On notera aussi que le 09 juin, c'est la date de la fête de Diane (en gras, les éléments qui résone avec d'autres éléments déjà évoqués):
Citation :Diane a souvent été considérée comme un aspect d'une triple déesse, connue sous le nom de Diana triformis : Diana, Luna et Hecate. Selon l'historien C.M. Green, « il ne s'agissait ni de déesses différentes, ni d'une fusion de déesses différentes. C'étaient Diane ... Diane chasseresse, Diane lune, Diane des enfers. » Diane a été vénérée comme une triple déesse à partir de la fin du VIe siècle avant notre ère.
Le plus ancien épithète de Diane était TriviaVirgileCatulle et de nombreux autres auteurs s'adressent à elle avec cette épithète. Trivia vient du trivium latin, « triple voie » et fait référence à la tutelle de Diane sur les routes, en particulier les intersections en Y ou les croisements à trois voies. Ce rôle avait une connotation un peu sombre et dangereuse, car il indiquait métaphoriquement la voie des enfers.
Le rôle de Diane en tant que déesse des enfers, ou tout au moins de préparation des hommes entre la vie et la mort, l'a rapidement amenée à la confondre avec Hécate (et parfois aussi avec Proserpine)
En résumé : via le décryptage d'Apolléo, NAPOLEON (l'aigle) me conduit trouver APOLLON et donc à identifier la date de déroulement de la 420; Date qui m'apporte Diane et le Y de la triple voie, l'arc (Diane chasseresse), la lune (Diane de la Lune) et Proserpine (Diane des enfers).
Attention : Cela n'est pas la solution de la 420, c'est un bout de l'histoire à extraire de la 420; c'est le bout qui introduit Diane comme personnage mit en scène dans la 420. Grace à elle, des points regagne de intérêt  : Carignan=Yvois, le décodage Proserpine et de l'accrostiche Hades, et bien sur du thème de la Lune.
Répondre
#12
Bonjour Leuc

Je n'accroche malheureusement pas à toutes tes idées. Néanmoins Diane est selon moi la déesse présente dans la 520. Elle est la soeur d'Apollon et tire aussi des flèches. Elle est la déesse de la nature, de la lumière et est représentée par la Lune.
 amitiés
Apolléo
Répondre
#13
Aucun problème. Je te souhaite une bonne continuation et qui sait... Une chouette en 2020  Wink
Répondre
#14
J'étais interessé par l'acrostiche HADES en 420 et hervé me faisait remarquer que ce dernier était anagrammé sans réel justification.
L'acrostiche donne effectivement ADES H  alors pourquoi retenir HADES (et non DAESH par exemple) ?

Il a bien fallu que j'admette que la question d'hervé était une bonne question et que je n'avais pas vraiment travaillé ce point jusqu'à ce soir. 
Voila le résultat de ma réflexion :
  • Sur le visuel 420 : les planetes sont réduites à un symbole; => réduire à un signe => acrostiche ?
  • A la lecture de l'acrostiche A,D,E,S... du second paragraphe, par homonymie on a déjà HADES (normal, le H est muet) mais la lecture de la dernière lettre confirme l'homonymie.

Sinon il y a quelques jours, j'ai révélé que je suis un partisan d'un miroir entre les énigmes : ainsi, pour moi, la 420 est en face de la 580.
  • Sur le texte crypté 420 : chaque nombre (durée de révolution d'une planete) est associé à une lettre (l'initiale du nom de la planete). Cela rappelle tout de même sacrement le résultat du décryptage 580, non ? (B=1, C=2...A=0)
  • Du coup, en 420, sur la position de H en fin plutot qu'en début : tout comme le A de la 580 est en dernière position alors que l'ordre alphabétique l'aurait mit en première place, le H de la 420 a subit le même sort : Le H initial se retrouve en dernière place.

@hervé : Et voilà comment, pour moi,  ADESH devient HADES et non DAESH. 
Le résultat le plus important n'est pourtant pas celui là mais bien la révélation de la ressemblance 420-580 (si et seulement si on n'ignore pas HADES !) : Deux paragraphes en 420 qui se partagent le mécanisme de l'unique paragraphe 580.
Répondre
#15
HADES
J'ai qd même un peu de mal avec cette piste

en 580, (B=1, C=2...A=0) le A est à la fin car sinon cela n'aurait pas fait une spirale en reliant les villes sur la carte
Je ne pense pas qu'il y ait une autre utilité

SI VOS SOLUTIONS SONT LOGIQUES ET COHERENTES, SI VOTRE SUPERSOLUTION EST LA BONNE, TOUT TOMBERA EN PLACE. DANS CE CAS, VOUS SAUREZ AVEC UNE ABSOLUE CER TITUDE QUE VOUS AVEZ LE BON SITE. JE NE SAIS PAS QUOI VOUS REPONDRE D'AUTRE... AMITIES -- MAX
Répondre
#16
(2020-01-03,14:42)herve a écrit : en 580, (B=1, C=2...A=0) le A est à la fin car sinon cela n'aurait pas fait une spirale en reliant les villes sur la carte
Je ne pense pas qu'il y ait une autre utilité ...
@hervé : que tu n'accroches pas à HADES, je le conçois. Pas de soucis. 
J'ai plus de mal avec ta phrase sur l'unique utilité du placement d'Angers pour former une spirale. Mais bon, chacun fait comme il veut. Bonne continuation.
Répondre
#17
Je reviens de nouveau sur cette histoire de HADES trouvé en homonymie (La transcription phonétique est \a.dɛs\ ) par acrostiche ADES suivi du H muet en final. 
Cette position finale de la première lettre m'évoquait la 580 (avec Angers amenant la même astuce et l'acrostiche par sa devise).
NB : Cette énigme est la numéro 7, comme le chiffre d'Apollon, comme le H=7 en A=0

Il y a une autre coincidence troublante avec la 600 : 
Si vous exploitez une partie de la contribution de Timy, vous avez peut-être "Eta Carinae" dans vote jeu. Voici un extrait de sa contribution expliquant l'intéret porté à Eta :
Citation :Néanmoins, les E en capitale permettent de fournir deux indices tout aussi capitaux. En grec, le « E » dit « E long » correspond à la lettre Epsilon. Le E accentué correspond d'avantage à la lettre Eta. En outre, aux limites de l'ETERNITE se trouvent les lettres ET et TE ce qui, en plus de rappeler « Et-a », permet de former le mot « tête »...

Pour compléter à propos d''êta, on trouve (wikipedia):
Citation :Êta (capitale Ηminuscule η ), est la 7e lettre de l'alphabet grec, ... elle est l'ancêtre de la lettre H de l'alphabet latin
 Encore ce 7, en alphabet grec cette fois pour rapprocher le H latin (lettre que l'on prononce "ACHE") du êta grec.
Citation :En grec ancien, êta représente, suivant les dialectes, la voyelle mi-ouverte antérieure non arrondie longue /ɛː/ ou la consonne fricative glottale sourde /h/... 
La consonne fricative glottale sourde est un son consonantique assez fréquent dans de nombreuses langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [h]. Ce symbole représente un H/h latinLe français standard ne possède pas le [h], ou de façon très limitée. Il peut être employé dans certaines interjections, par exemple : ha !

En somme en 420, Êta refait son apparition par sa présence (dans "ADES H") comme un son voyelle "è" (de \a.dɛs\)  et comme un symbole consonne via la H latin final.

NB : Si vous n'avez pas d'allergie à la PAE, vous pourrez aussi remarquer et vous interesser à un second H muet dans la 420  Wink
Répondre
#18
Mais c'est sans compter Louis XIV qui répond : "L'état, c'est moi"   024
Répondre
#19
(2020-01-18,00:29)leuc a écrit : Je reviens de nouveau sur cette histoire de HADES trouvé en homonymie (La transcription phonétique est \a.dɛs\ ) par acrostiche ADES suivi du H muet en final. 
...
NB : Si vous n'avez pas d'allergie à la PAE, vous pourrez aussi remarquer et vous interesser à un second H muet dans la 420  Wink
Voici ce qui était sous entendu : Comme ADES H est l'acrostiche du second paragraphe 420 avec son H Muet final, on peut noter que le dernier mot de la seconde ligne (zénith) contient lui aussi par un H muet final.
Du coup, regarder si il y aurait un téléstiche est tentant, non ?

Citation :Alors prête un arc à Apollon :
de là, il comptera 1969,697 mesures vers le zénith.
En une 46.241.860ème fraction de jour sidéral,
son trait s'abattra.

Hâte-toi de trouver la flèche.
NHLAE ne donne rien d'intéressant mais si on estime que le h muet nous permet d'amener la lettre (son) "T" alors NTHLAE permet de former deux "choses" :
  • "HATE LN" : ce n'est pas ma solution préférée mais elle a l'intérêt de réutiliser un mot important de la 420 et un homonyme de Hélène (personnage qui figure dans ma 560). Elle a le bon gout de commencer par un H muet. (Hate peut aussi être le verbe Détester en anglais mais si en 560, nous devons tourner le dos à Albion...)
  • "ELNATH" : Là j'avoue, j'ai trouvé cela car je crois avoir passé trop de temps autour des pistes PAE (dans le cas présent, à cause d'Aldébaran du G Céleste en 580)  015  ; Elnath est la seconde étoile de la constellation du Taureau; Cette seconde anagramme a elle aussi le bon gout d'exploiter un H muet qui cette fois est final !! Elnath signifie les cornes. 
Et bien sur, Hadès :

Citation :Dieu des enfers, craint, il est représenté comme un homme mûr, barbu, tenant la corne d'abondance, symbole des richesses du sol dont il est le maître...
La 
corne d'abondance (cornu copiae en latin) est un objet mythologique en forme de corne de ruminant ou de coquille de triton 
 NB : si un certain CDC n'avait pas été publié, j'aurais aussi parlé de la proximité entre coquille de triton et le coquillage du visuel 560 Wink  

Les puristes diront que ce n'est pas un vrai téléstiche et ils auront raison. De même, la position du H dans l'acrostiche est mauvaise. 
MAIS ce sont finalement ces petits "défauts" qui rendent l'ensemble sympathique : 
  • HADES n'est pas parfait mais avec PROSERPINE/PERSEPHONE et de quoi former la corne d'abondance, ça commence à faire beaucoup. 
  • Les deux défauts (position finale de l'acrostiche et lettre fantome du téléstiche) jouant sur les H muet avec H=7 (en A=0) dans l'énigme 7 avec Apollon (7)

Bien sur, vos avis sont les bienvenus.
Répondre


Atteindre :