Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
L'omphalos
#11
Et l'analogie se poursuit : on a vu Delphes (Omphalos) // Bourges, maintenant on va décrire Bourges // la cache, ce qui permettra par effet transitif d'arriver à Delphes (Omphalos) // la cache.

Un petit dessin pour commencer :

   

Dans la v1 Max Valentin fait un lien entre Bourges et la cache à travers la distance parcourue durant le jeu en mesures de 33 cm, soit mille lieues (MILIEU).

Ici c'est plus élégant car le coq dévoile une ultime fonction : la cache est aux pieds du coq !
En effet la lumière qui s'échappe du sol aux pieds du coq (ou pattes ^^) ressemble furieusement à celle qui s'échappe du visuel de la 520.

Le coq fait donc un lien direct entre l'ouverture (l’œil) et la cache (les papattes donc ^^), et même avec la lumière au travers de son symbolisme.

Au passage, le décor derrière le coq, qui ressemble furieusement à un décor de Ligne bleue des Vosges, place la cache quelque part aux alentours de celle-ci.


La B avec son disque de Newton évoquait déjà la notion de rebouclage entre la 520 et la 530, et le titre de la 520 enfonce le clou avec LA TERRE S'OUVRE vs OUVERTURE.

La 530 et son ouverture introduit la vérité initiale et la 520 conclut avec la vérité finale, celle du jeu, à savoir la cache et sa chouette de bronze.
Répondre
#12
Très bon. 035 Merci pour cette synthèse. Je n'ai rien à retrancher. Alors, comme toujours, il n'y aura sans doute pas tout cela dans les solutions officielles, mais il vaut mieux être maximaliste, et je ne vois rien qui soit franchement rédhibitoire.
Je voudrais juste suggérer la possibilité que l'IS "Vérité" joue ici un rôle. Il a été depuis longtemps proposé que le "A qui la" (faute) renvoie à aquila (aigle). Je n'y ai longtemps pas cru, mais dans cette piste de l'omphalos, ça aurait tout à fait sa place.
A garder aussi dans un coin au cas où : l'étymologie de Delphes est "matrice", ce qui pourrait devoir faire penser à une grille chiffrée.
Répondre
#13
@ Schliemann

Merci et bien vu pour la matrice Smile

Effectivement il y a encore un secret dans cette IS sur la vérité, qui ne pourra malheureusement trouver son explication que dans la 520, et il faudra trouver les sentinelles et l'explication de 71721075 avant 098


Il reste encore quelques considérations sur la cache et la visée mais j'ai quasiment fait le tour du sujet. C'est complet mais tout n'a pas besoin de figurer dans la rédaction des solutions (bonnes ou pas bonnes c'est un autre problème), c'est clair 132
Répondre
#14
(2019-12-07,23:38)zarquos a écrit : Ici c'est plus élégant car le coq dévoile une ultime fonction : la cache est aux pieds du coq !
En effet la lumière qui s'échappe du sol aux pieds du coq (ou pattes ^^) ressemble furieusement à celle qui s'échappe du visuel de la 520.
Le coq fait donc un lien direct entre l'ouverture (l’œil) et la cache (les papattes donc ^^), et même avec la lumière au travers de son symbolisme.
...
La B avec son disque de Newton évoquait déjà la notion de rebouclage entre la 520 et la 530, et le titre de la 520 enfonce le clou avec LA TERRE S'OUVRE vs OUVERTURE.
La 530 et son ouverture introduit la vérité initiale et la 520 conclut avec la vérité finale, celle du jeu, à savoir la cache et sa chouette de bronze.
050 
@zarquos : je suis dans la même démarche. 
Je respecte totalement les pistes Col de Roncevaux et l'X. Cela m'a conduit à une séduisante première piste dont j'ai probablement baclé la fin.
La seconde piste que je développe à présent me met dans une situation particulière car beaucoup de répères sont mis à mal. Mais la piste vaut le coup : elle est très riche en évenements qui s'enchainent comme des pièces de puzzle.

Sinon, pour en revenir à nos moutons : finalement, quand révele-t-on le grand X ? car ici, nous avons discuté depuis Bourges (530) et Coeur (470) mais en réalité, l'X se découvre une fois Cherbourg identifié donc en 560. Avant 560, pas de X. A Carusburc, le X apparait, jamais demandé mais tellement présent depuis que le Col de Roncevaux vise le coeur puis depuis que de GF nous surgissons à Cherbourg.
Mais s'il apparait, cela doit servir ? à quoi ? Et pourquoi faire apparaitre ce X et son croisement au moment même où nous devons chercher l'Ouverture ?
Répondre
#15
(2019-12-08,00:07)leuc a écrit : Sinon, pour en revenir à nos moutons : finalement, quand révele-t-on le grand X ? car ici, nous avons discuté depuis Bourges (530) et Coeur (470) mais en réalité, l'X se découvre une fois Cherbourg identifié donc en 560. Avant 560, pas de X. A Carusburc, le X apparait, jamais demandé mais tellement présent depuis que le Col de Roncevaux vise le coeur puis depuis que de GF nous surgissons à Cherbourg.
Mais s'il apparait, cela doit servir ? à quoi ? Et pourquoi faire apparaitre ce X et son croisement au moment même où nous devons chercher l'Ouverture ?

Ce sont des bonnes questions Smile

La première branche du X c'est facile : on voit la lumière par l'ouverture depuis mon tout 470 (la flèche vise) et ça se traduit en 500 par un trait qui aboutit à 2424 (la flèche a été décochée). Mais ce n'est pas la droite connue avant la 500 (qui sert à la construction de l'ortho) pour autant.

La deuxième branche du X c'est une autre paire de manches, ça ne peut pas correspondre à un déplacement du chercheur sur la carte car on termine l'énigme 420 à la cible d'Apollon donc on fait plutôt cible d'Apollon - Cherbourg. Mais Max Valentin dit qu'aucun chemin ne mène à Cherbourg donc c'est forcément secondaire.

Par contre à Cherbourg j'ai besoin d'un axe de référence pour exploiter l'inclinaison du trait sur le visuel de la 560 (car je le place sur la carte en le tournant), c'est là que le trait Golfe-Juan - Cherbourg entre en scène (Caseuré propose d'ailleurs une variante). La difficulté c'est qu'on doit tracer ce trait de notre propre chef, d'où l'intérêt peut-être de mettre un cœur en avant dès la 470. Et d'où l'intérêt aussi (peut-être) de l'IS TDF du 16 juillet.

C'est amusant car nous sommes de temps en temps sur la même piste, mais ça ne dure jamais longtemps ^^
L'avantage c'est que ça génère beaucoup d'idées 107
Répondre
#16
(2019-12-08,00:24)zarquos a écrit : C'est amusant car nous sommes de temps en temps sur la même piste, mais ça ne dure jamais longtemps ^^
L'avantage c'est que ça génère beaucoup d'idées 107
Tes réponses tiennent bien la route et c'est effectivement très intéressant d'explorer toutes ces voies.
Omphalos ou mundus? l'avenir le dira... peut-être  Wink
Répondre
#17
Dernière partie : la cache et la visée

S'il y a quelque chose de remarquable dans le jeu, c'est qu'on voit et donc qu'on vise des choses à travers l'ouverture Bourges.

D'ailleurs une IS nous le rappelle : POUR TROUVER LA LIGNE DE MIRE, L'OUVERTURE EST LE BON GUIDON.
Et la 470 aussi : la flèche vise le cœur.

En fait il y a précisément 2 moments où on vise par l'ouverture :
- En 470 on voit la lumière par l'ouverture.
- En 560 l'ouverture révèle la lumière céleste.

Et on note que le concept de lumière joue un rôle clé dans la vision.

Voici ce que ça donne sur la carte dans ma piste :

   

Carignan et le point image de la lumière (qui permet d'accéder à la nef encalminée) sont à peu près à la même distance de Bourges.
La lumière et Vézelay sont à peu près à la même distance de Bourges.

C'est à dire qu'on dispose d'une configuration de visée optimale : 4 points du même côté, 2 à 2 sur un axe et avec un angle assez fermé.

En faisant une équivalence entre l'ouverture et la cache, on dresse déjà un portrait robot de la méthode à utiliser sur le terrain, une visée :

   

Ici on a pris 4 édifices religieux pour simplifier, mais il peut s'agir de 4 repères divers, à des distances variables.

C'est ce qui est évoqué ici aussi :
https://www.zarquos.net/ultima-forsan/sh...3#pid15713

Soit une approche radicalement différente des autres chasses de Max Valentin, tout en étant plus simple puisqu'il n'y a pas besoin d'équipement, juste de se positionner au bon endroit et de creuser.

Malheureusement c'est aussi une approche relativement hors de portée des chercheurs qui sont trop conditionnés par les finals des autres chasses aux trésors ^^
Répondre
#18
@zarquos : La visée est très sympa. 
Mais pourquoi est-ce que tu préfères un angle fermé ? De prime abord, j'aurais cru que deux axes perpendiculaires seraient plus précis pour indiquer le croisement.
Et les conséquences sur la SS seraient alors qu'elle devrait indiquer les quatres repères : soit pas leur nom (ce qui me semble le plus simple), soit par leur coordonnées (ce que tu décris dans l'autre article mais il faut une origine, deux axes, une échelle et en plus bien sur quatre coordonnées).
Répondre
#19
(2019-12-08,17:27)leuc a écrit : Mais pourquoi est-ce que tu préfères un angle fermé ?

A cause des limitations du champ de visuel humain :

[Image: vision_043g.jpg]

L'angle théorique est d'environ 120° (60° de part et d'autre de l'axe central de vision), mais la reconnaissance des mots et des symboles s'opère dans un angle de 60° maxi.

Avoir tous les repères dans son champ de vision évite d'avoir à tourner la tête toutes les 2 minutes ^^
Répondre
#20
(2019-12-08,17:27)leuc a écrit : Et les conséquences sur la SS seraient alors qu'elle devrait indiquer les quatres repères : soit pas leur nom (ce qui me semble le plus simple), soit par leur coordonnées (ce que tu décris dans l'autre article mais il faut une origine, deux axes, une échelle et en plus bien sur quatre coordonnées).

Ce n'est pas antinomique, on peut avoir des coordonnées et des noms (ou des évocations plus discrètes) planqués dans les énigmes Wink
Répondre


Atteindre :