Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Max et la cryptographie
#1
Salut à tous,

Sur le Wiki, j'ai noté que Max n'aimait pas la crypto "dure".

J'ai fouillé dans mes notes, mais je ne retrouve plus la référence exacte de cette affirmation...
Auriez-vous une idée ?
Répondre
#2
Bonjour Airyn,

Tu trouveras peut-être ton bonheur ici :
https://www.zarquos.net/synthese/chasse/...odages.txt

Par exemple :

Citation :QUESTION No 23 DU 1996-09-23
--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: CRYPTO
EST-IL PREFERABLE DE POSSEDER (OU D'ACQUERIR) DES CONNAISSANCES EN CRYPTOG RAPHIE POUR RESOUDRE CERTAINES ENIGMES, OU CELA EST-IL PARFAITEMENT SUPERFLU ?
--------------------------------------------------------------------------------
DANS CE GENRE D'OUVRAGES, AU DEMEURANT FORT INTERESSANTS, ON NE TROUVE EN GENE- RAL QUE DES TECHNIQUES DE CRYPTAGE CONNUES (PAR DEFINITION !). LES UTILISER REVIENDRAIT A FOURNIR LES MOYENS POUR QU'UNE CHASSE AU TRESOR DURE ENTRE UNE ET DEUX SEMAINES... AMITIES -- MAX
Répondre
#3
Effectivement, les madits vont dans le même sens, mais j'ai mis "dure" entre guillemets, on dirait une citation tirée d'une interview de Max... mais impossible de remettre la main dessus.
Répondre
#4
@Airyn je n'ai pas la référence que tu cherches, mais j'ai aussi le souvenir que Max n'aimait pas trop les codes trop durs à casser. De ce que j'avais lu, c'était plutôt un littéraire qui aimait les mots. Et visiblement, il préférait la sténographie plutôt que la crypto. Il trouvait sans doute plus élégant de dissimuler le coffre-fort plutôt que d'y mettre une serrure utra-résistante et planquer la clef... Smile
Répondre
#5
Je pense qu'il y a un moment ou il dit que Phil d'Euck est "dur" dans la rédactions de ses chiffrements, mais je ne sais plus où.
Répondre
#6
Ca doit être sur le FO il me semble, de mémoire...
Répondre
#7
le 15 juillet 2017, en réponse à ... :-)

"114015.03 - Quelques précisions... !
Bonjour Airyn, et bonjour à toutes et tous,

Je dois d’abord féliciter ce sacré boulot ! Wink

Pour le reste, si le but est d’entrevoir le fonctionnent de quelques savants et cultivés neurones Maxiens, et qu’à la faveur de ces textes l’on puisse en appliquer et en transposer certains extraits ou éléments ou concept général pour servir à la recherche du bestiau c’est de bonne guerre, qui ne tente rien n’a rien, c’est vrai, et puis il faut tout essayer, après bientôt un quart de siècle, pourquoi pas…

En tout cas, si je puis me permettre, je recommande bien sagement à chacune et à chacun de prendre ça par des pincettes, et des pincettes qui seraient déjà prises elles-mêmes par d’autres pincettes car, comme la plupart des Chouetteurs le savent, à partir de La Toison je suis rentré dans la danse. Je me dois donc de rappeler, d’autant que tu en avais fait mention dans ton livre "L'univers des chasses au trésor", que Max disait que c’est par ma venue que ça c’est copieusement corsé question cryptos. Je reconfirme et je confie aussi que les cryptos n’étaient effectivement pas vraiment son truc mais, disait-il malicieusement : "… dans toute chasse au trésor, il en fallait bien quelques uns quand même ! ".
...."
Répondre
#8
Ceci dit, question cryptos purement maxien, on a un mètre étalon : Orval !

Elle est de son seul crû et, si structurellement elle est forcément très différente de la chouette, la complexité des cryptos me semble quand même sacrément corsée.

Disons que je dirais davantage que Phil d'Euck était plus "académique" dans sa partie cryptos. On est sur du classique, des choses corsées qui collent davantage à une vision "delphinusienne" (sans taquinerie pour une fois, bien que se passant d'un second tour anagrammé).
Il n'est pas question ici de dire si l'une est de meilleure qualité que l'autre. C'est une question d'appréciation personnelle et je n'ai même pas d'avis tranché la-dessus.

Question cryptos académiques, j'ai bien peur qu'avec ceux communément admis, on en ait vu la majeure partie. Il en reste amha un ou deux cachés et la SS.
Le reste est la partie interprétative, logique et astucieuse qui nous a fait tant défaut jusqu'à présent.

Enfin pour 133 jours encore !

@+
Répondre
#9
Je pense aussi que la marque de fabrique de Max ne se situe pas au niveau de la complexité des décodages. Le piège, c'est d'obtenir un décodage relativement aisé (offert ?) et de s'en contenter.
L'alternative Ceton/Caen illustre dans la Victoria la construction fausse/véritable piste. Si le code morse est, dans un premier temps, la bonne approche qui mène à NEACETON, la bonne piste est celle de la lecture en contresens NOTECAEN confirmée par le palindrome NEACAEN. Nous sommes bien en présence d'un décodage bon mais qui n'est qu'intermédiaire. La bonne solution s'obtenant en prolongeant le décodage.
Le décodage Kepler/Pascal, toujours dans la Victoria, explique comment Max anticipe nos errements en offrant une fausse piste très crédible. (décodage signifiant en aveugle)
Elle s'initie sur une erreur commune à savoir considérer que 1900 est une année du 20eme siècle.
Plus généralement, c'est une mauvaise appréciation de l'instruction menant au mode opératoire qui débouche sur une séduisante fausse piste.
Et dois-je rappeler que la Victoria était destinée aux "juniors". Tous les décodages trop évidents sans contrepartie doivent donc être considérés comme suspects dans cette chasse.

Amicalement,
Marvinclay
Répondre
#10
Oui, parfaitement d'accord.

Suspect mais vraisemblablement valides pour la plupart.

Là où cela coince c'est qu'ils peuvent n'être que des passages intermédiaires.

Il faut aussi se garder de systématiser. Parfois c'est bon et suffisant et l'astuce (le véritable piège) est ailleurs, parfois il peut y avoir un deuxième tour de clé.

Ne jamais systématiser. Il me semble d'ailleurs qu'il y a quelques madits qui disent quelque chose comme "il faut savoir jusqu'où aller trop loin". Du doute, du doute toujours du doute tant que l'on n'a pas bouclé l'énigme.

Je m'interroge ainsi toujours sur la validité de 2424 = Carignan.

Le décryptage alternatif Aignan, qui n'est pas de mon cru mais que j'applique sans anagramme, me pourrit la vie.
Ainsi, en 500, je débarque avec deux traits éventuels à reporter sur ma 989. L'un, demandé explicitement, passe par Aignan. L'autre, qui découle des dernières énigmes en en reliant les points clés, passe par Carignan.

C'est très très énervant car, si l’hypothèse Aignan semble un tantinet plus fragile, elle offre de bien belles perspectives et, surtout, rappelle assez les embrouilles maxiennes rappelées par Marvinclay.

Entre les deux, mon ouverture balance.

@+
Répondre


Atteindre :