Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
SE CASSER LE BEC ET Y LAISSER SES PLUMES
#21
Un élément que je n'ai pas vu jusqu'à maintenant mais qui a sans doute déjà été évoqué :
Si on prend le mot NAPOLEON, qu'on lui retire sa première lettre (son bec) on obtient APOLEON. Si on on transforme le E en L (on retire les plumes du L) on obtient APOLLON.

Si on pars du principe que la chasse devait être cohérente et complète même sans les IS ça permet de valider l'hypothèse selon laquelle l'aigle représente Napoléon (les 100 jours étant déjà un très gros indice). Ça permet de faire la transition entre la première partie qui situe le là à l'aide de Napoléon et la seconde qui explique ce qu'il faut y faire à l'aide d'Apollon.
On pourrait aussi penser que N, L ou E seraient dans ce cas de bons candidats pour les reliquats.
Répondre
#22
(2021-08-25,14:01)Archi Parmentier a écrit : Un élément que je n'ai pas vu jusqu'à maintenant mais qui a sans doute déjà été évoqué :
Si on prend le mot NAPOLEON, qu'on lui retire sa première lettre (son bec) on obtient APOLEON. Si on on transforme le E en L (on retire les plumes du L) on obtient APOLLON.

Si on pars du principe que la chasse devait être cohérente et complète même sans les IS ça permet de valider l'hypothèse selon laquelle l'aigle représente Napoléon (les 100 jours étant déjà un très gros indice). Ça permet de faire la transition entre la première partie qui situe le là à l'aide de Napoléon et la seconde qui explique ce qu'il faut y faire à l'aide d'Apollon.
On pourrait aussi penser que N, L ou E seraient dans ce cas de bons candidats pour les reliquats.

https://www.zarquos.net/ultima-forsan/sh...9#pid16299
"Les chouetteurs sont comme les chiffres ; ils n'acquièrent de valeur que par leur position."
Répondre
#23
Merci.
Le seul élément que je souhaite ajouter à ce qui est dit dans ce lien c'est pour la transformation du E en L
Il me semble qu'il manque le fait que L est phonétiquement équivalent à aile. Que les plumes sont fortement associée aux ailes (même si un oiseau en a sur tout le corps). Il est donc cohérente de dire que E est un(e) L avec deux plumes.
Répondre
#24
(2021-08-27,12:11)Archi Parmentier a écrit : Merci.
Le seul élément que je souhaite ajouter à ce qui est dit dans ce lien c'est pour la transformation du E en L
Il me semble qu'il manque le fait que L est phonétiquement équivalent à aile. Que les plumes sont fortement associée aux ailes (même si un oiseau en a sur tout le corps). Il est donc cohérente de dire que E est un(e) L avec deux plumes.
L'idée est effectivement sympa mais dans ce cas, ne devrait on pas trouver un équivalent pour le N du bec... ?? N comme nez  ????

Je ne vois pas mais je ne pense pas que cela change la beauté du décryptage.
"Les chouetteurs sont comme les chiffres ; ils n'acquièrent de valeur que par leur position."
Répondre
#25
(2020-05-07,14:18)miam a écrit :
Citation :Phrase => Comprendre que c'est GJ même si la période de CENT jours est FAUSSE...
Ou considérer les cent-jours comme comportant cent jours (parce qu'il y a 100 lettres dans le texte (d'où la tournure bizarre), que CENT n'est pas chiffré et comprendre par conséquent que GJ est faux ! Big Grin
Je profite du Nouveau Larousse Universel 1948
On trouve l'article : 
Citation :Cent-Jours (les), temps qui s'écoula depuis le 20 mars 1815, rentrée de Napoléon à Paris, j'usqu'au 8 juillet, date de la seconde restauration de Louis XVIII. (Cette expressiona été prononcée pour la première fois par le préfet Chabrol, recevant le roi.) Les Cent-Jours furent marqués par un essai de gouvernement plus libéral (Acte additionnel), par la signature du traité de Vienne, par la campagne de Belgique et le désastre de Waterloo.
Mais à l'article France (section "HISTOIRE"), on trouve aussi :
[Image: AVvXsEihUCeHeuu7Gdp24AHgf2BN466IB4txPvDI...WUM=s16000]
Bref il y en a pour tous les goûts...
"Charlot Avricourtois !"
Répondre
#26
Vu que l'expression apparait avec Chabrol à l'oral puis est reprise plus tard et sous de multiples formes, notamment par l'opposition, bon courage pour chercher une forme exacte à notre époque (chiffres ou lettres, tiret ou non, majuscules)...
Si on privilégie un simple calcul calendaire, je ne vois pas comment Golfe Juan peut intervenir avec 100 jours précis et pourtant l'IS en parle.
Avec l'expression c'est plus simple. Sous Chabrol malgré la formule des cent jours on en compte 110/111 calendaires, on a pas le même souci d'exactitude.
(35 DU 1999-11-17)... comme ce qu'ils ont trouvé s'enchaine à merveille et ne peux être le fruit du hasard, ils estiment qu'il ne peut s'agir que de la bonne piste En quoi, ils ont souvent tort...

Répondre
#27
(2021-10-08,12:07)Caseuré a écrit : ...Si on privilégie un simple calcul calendaire, je ne vois pas comment Golfe Juan peut intervenir avec 100 jours précis et pourtant l'IS en parle.
Avec l'expression c'est plus simple. Sous Chabrol malgré la formule des cent jours on en compte 110/111 calendaires, on a pas le même souci d'exactitude.
@Caseuré : au contraire : GF le 1er Mars => 9 Juin, Acte final du congrès de Vienne : un vrai "jour des rois" (avec 5 mois de retard mais bon, quand on aime, on ne compte pas ! )
"Charlot Avricourtois !"
Répondre
#28
(2021-10-08,13:20)leuc a écrit : @Caseuré : au contraire : GF le 1er Mars => 9 Juin, Acte final du congrès de Vienne : un vrai "jour des rois" (avec 5 mois de retard mais bon, quand on aime, on ne compte pas ! )

Je ne saisis pas, en quoi l'aigle se casse le bec le 9 juin ?
(35 DU 1999-11-17)... comme ce qu'ils ont trouvé s'enchaine à merveille et ne peux être le fruit du hasard, ils estiment qu'il ne peut s'agir que de la bonne piste En quoi, ils ont souvent tort...

Répondre
#29
bec au sens de bouche ou
Citation :avoir bec et ongles : avoir les moyens de se défendre et s'en bien servir
 ou la pointe d'une plume se nomme le bec : dans tous les cas, il n'a pas voix au Congrès, pas de droit de signature. Il a débarqué, il est monté à Paris, à fait fuir le roi mais cela ne change rien, le Congrès de VIenne continue ( il a débuté le 1er octobre 1814) comme si de rien n'était et surtout sans lui.  Le 4 Avril 1815, il a écrit aux souverains européens pour faire savoir qu'il accepte le traité de Paris du 30 mai 1814. Cela ne sert à rien.
Le 9 Juin, le sort de la France est arrêté. Retour à l'ordre monarchique.

NB : Il y a quand même eu une déclaration sur le retour de Napoléon :

Citation :DECLARATION DU CONGRES DE VIENNE SUR L'INVASION DE NAPOLEON BONAPARTE DU 13 MARS 1815
Les puissances qui ont signé le Traité de Paris, réunies en congrès à Vienne, informées de l’évasion de Napoléon Bonaparte et de son entrée à main armée en France, doivent à leur propre dignité et à l’intérêt de l’ordre social une déclaration solennelle des sentiments que cet événement leur a fait éprouver.
En rompant ainsi la convention qui l’avait établi à l’île d’Elbe, Bonaparte détruit le seul titre légal auquel son existence se trouvait attachée. En reparaissant en France, avec des projets de troubles et de bouleversements, il s’est privé lui-même de la protection des lois, et a manifesté, à la face de l’Univers, qu’il ne saurait y avoir ni paix ni trêve avec lui.
Les puissances déclarent, en conséquence, que Napoléon Bonaparte s’est placé hors des relations civiles et sociales, et que, comme ennemi et perturbateur du repos du Monde, il s’est livré à la vindicte publique.
"Charlot Avricourtois !"
Répondre
#30
Pour ceux que ça intéresse, voici le calendrier des événements relatifs aux cent jours :
06.04.1814Abdication de Napoléon Ier au profit de Louis XVIII
30.05.1814Traité de Paris délimitant les frontières du royaume de France
01.11.1814Début du congrès de Vienne statuant sur le partage des territoires abandonnés par la France entre l'Angleterre, l'Autriche, la Prusse et la Russie
01.03.18150Napoléon débarque à Golfe-Juan
20.03.181519Napoléon Ier reprend le pouvoir à Louis XVIII
09.06.1815100Fin du congrès de Vienne.
18.06.1815109Défaite de Waterloo
22.06.1815113Abdication de Napoléon Ier en faveur de son fils Napoléon II
23.06.1815114Début de la commission Napoléon II
07.07.1815128Abandon de la commission Napoléon II redonnant le pouvoir à Louis XVIII
22.06.1815113Abdication de Napoléon Ier
20.11.1815265Second traité de Paris. La France est dépouillée de toutes ses conquêtes depuis la révolution

Au vu de ce tableau :
  • "Se casser le bec" peut faire référence à Waterloo. Mais dans ce cas 109 jours se sont déroulé depuis le débarquement à Golfe-Juan.
  • L'origine des 100 jours peut être fixée à la reprise du pouvoir par Napoléon (20 mars 1915). Mais dans ce cas la période est réduite à 90 jours.
  • "Y laisser ses plumes" peut faire référence à Waterloo, mais aussi à la seconde abdication de Napoléon (113 jours) ou au retour de de Louis XVIII (128 jours).
  • "Y laisser ses plumes"  peut aussi faire référence au second traité de Paris. Mais là, c'est surtout la France qui y laissa des plumes. Ce qui est en contradiction avec le "ses" du texte de l'énigme qui se rapporte à celui qui débarqua à Golfe-Juan, donc Napoléon.
  • Même si cela tombe juste, la clôture des 100 jours ne peut pas correspondre à la fin du congrès de Vienne, qui ne concernait pas Napoléon, mais le partage des territoires repris à la France après la première défaite de Napoléon. Congrès qui s'est terminé du fait du retour de Napoléon au pouvoir.
     
De ce qui précède, je déduit qu'il faut considérer les 100 jours dans leur acception telle que cela figure dans tous les manuels d'histoire, à savoir la période correspondant au retour de Napoléon au pouvoir.

Je pense également qu'il ne sert à rien de chercher ici la petite bête ( abeille ?) .
  • On a un point d'origine issu du décryptage : Golfe-Juan.
  • On a une distance dont la solution de calcul est fourni par Apollon, allusion au soleil, d'une part pour la vitesse de la lumière, et là encore dans son acception la plus courante de 300000 km/s, et d'autre part pour la durée du jour sidéral; --> 559 km
  • Manque l'angle d'orientation. Une fourchette est fixée par l'IS du tour de France. 
  • Un autre indice est fourni par les 1969,697 mesure dont l'ordre de grandeur, parce qu'on est encore à ce stade sur la première carte au 1/1000000, ne peut correspondre qu'à une altitude et non à une dimension plane, soit 560m.
A partir des éléments révélés par l'énigme précédente, il est possible d'en déduire la direction de la flèche d'Apollon.Voir mon post sur la ligne Saint-Michel.

Cette direction est la clef de passage vers l'énigme suivante 560 dans laquelle on a un point de départ (Carusbrurc), une direction, celle que l'on vient de trouver, qui passe par le Mont-Saint-Michel et les deux viaducs conduisant respectivement aux Iles de Ré et d'Oléron. Ceux-ci se présentant en aides de Neptune parfaitement plausibles dans le sens où ils évitent d'avoir à passer par le mer. Voir mon post sur ce sujet. Reste, dans celle-ci, à trouver la destination. Et à tracer le trait à ne pas regretter.
Répondre


Atteindre :