Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
L'ETERNITE
#1
Une petite contribution qui montre qu'on peut encore trouver des éléments dans des énigmes décortiquées à de nombreuses reprises (l'idée est inédite à ma connaissance). Elle ne concerne cependant que ma piste et ne convaincra sans doute que les convaincus. Le raisonnement n'est pas parfait, il vous faudra la relire deux fois pour suivre le cheminement de mon esprit tourmenté, mais je suis bien persuadé d'avoir compris une structure mise en place par Max Valentin.


Pièces jointes
.pdf   Place de l'Éternité.pdf (Taille : 93 Ko / Téléchargements : 594)
Répondre
#2
Bien vu 035

Schliemann a écrit : La 600 est la candidate la plus tentante.

Le décryptage secondaire nous met aussi sur la voie : chaque ligne de la charade 530 peut se mettre en relation avec une énigme.
La 5ème ligne se met donc en relation avec l'énigme 600, avec le terme "se cache" qui renvoie à la clef qui "se cache".
Répondre
#3
Même si ce ne sont pas mes solutions, il existe des nefs qui valorisent cette notion d'éternité effectivement présente dans l'IS et dans le couple 530/600.
On peut citer entre autres la colline éternelle de Vézelay.

Amicalement,
Marvinclay
Répondre
#4
Bois de cyprès, de cèdre ou autre traduction c'est pas grave, les arbres ou arbustes renvoyant au symbole d'éternité pullulent. Le postulat d'éternité menant à la nef me dérange, l'inverse aussi en fait mais la piste a l'air intéressante si on a l'arche en 600.

@marvinclay
C'est vrai que Vézelay vient très ou trop facilement à l'esprit avec la notion d'éternité, après j'ai du mal à situer l'encalminage dans cette piste et donc à justifier l'expression de MV dans l'IS...
(35 DU 1999-11-17)... comme ce qu'ils ont trouvé s'enchaine à merveille et ne peux être le fruit du hasard, ils estiment qu'il ne peut s'agir que de la bonne piste En quoi, ils ont souvent tort...

Répondre
#5
Je suis d'accord, Caseuré.
Après tout, cela reste une IS et l'interprétation éternité/éternelle serait véritablement au premier degré.
L'une des interprétations que je préfère est celle de Grillon :
La nef est encalminée "pour toute éternité" soit "à jamais". Or un synonyme désuet de jamais est Oncques, l'anagramme de Conques.
La nef est encalminée à Conques.

Non seulement, l'abbaye de Conques, sur un chemin de Compostelle, correspond au A de Charlemagne mais le coquillage de la 560 pourrait désigner une conque.

Amicalement,
Marvinclay
Répondre
#6
Pour moi, l'intérêt de l'is "la nef est encalminée pour toute éternité" est de nous montrer un lien entre le 6e item de la charade et la 600. On tilte alors sur le "se cache" de la 530 et le "se cache" de la phrase codée de la 600 et on se demande si en fait chaque item de la 530 ne serait pas en lien avec une énigme.
Répondre
#7
Une église peut-être encalminée pour l’éternité. C'est un mot religieux.

Dixit Wikipedia

Citation :Dans le langage religieux, en tout cas chrétien, il s’agit d’une soustraction à l’emprise du temps. 
Répondre
#8
(2020-08-02,23:36)Schliemann a écrit : Une petite contribution qui montre qu'on peut encore trouver des éléments dans des énigmes décortiquées à de nombreuses reprises (l'idée est inédite à ma connaissance). Elle ne concerne cependant que ma piste et ne convaincra sans doute que les convaincus. ...
Merci Schliemann. 
Je n'ai pas l'arche de Noé comme NNP donc je ne suis probablement pas le meilleur pour apprécier le cyprès. 
Cela dit, j'aime bien l'idée de la rechercher  les élements fournis par les IS (mais sans les IS) et aussi l'intention de  vouloir identifier (matérialiser) l'éternité. 
Mais une fois cela fait, cela ne devrait-il pas fonctionner avec la 530 ?
Citation :Mon Sixième, aux limites de l'ETERNITE se cache.
En l'associant à un matériau (le cyprès dans ta contrib.), vois-tu un usage ? 

NB : J'ai tiqué sur la phrase suivante :
Citation :Par exemple, le cor mène à la note Fa, Forbach et Angers mènent à la note Fa, mais il n’y a pas forcément de lien entre le cor, Forbach et Angers.

Le lien n'est-il pas Roland, Comte d'Angers
Amitiés
Répondre
#9
Tiens, à ce sujet, je n'ai jamais su d'où sortait l'info disant que le cor de Roland sonnait en fa...
Répondre
#10
Il ne s'agit pas de la tonalité du cor de Roland spécifiquement, miam, mais de la tonalité des cors en général :

Quelques instruments et leur tonalité :
do : orgue, piano, instruments à cordes, flûtes et piccolo, hautbois, basson, trompette en ut, trombones, tuba, tuba basse
ré bémol : anciens piccolos
ré : trompette en ré, tin whistle (flute à bec irlandaise)
mi bémol : saxophones alto et baryton, petit bugle, cor en mi bémol, saxhorn alto, petite clarinette, saxhorn basse
fa : cor, une partie des flutes à bec, cor anglais, cor de basset
sol : trompette et flûte en sol
la : hautbois d'amour, clarinette ou trompette en la
si bémol : saxophones soprano et ténor, tuba (euphonium et baryton), trompette en si bémol, bugle, clarinette, saxhorn basse (bombardon)

Amicalement,
Marvinclay
Répondre


Atteindre :