Note de ce sujet :
  • Info
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
A propos du compas planté dans le N
#21
Si dans la 420, Napoléon est à Lyon (cent jours avant Waterloo), L'Apollon ne serait-il pas à Nyon ?

Tracez un cercle de centre Nyon et passant par la ville de La Flèche, et vous aurez une bien belle boussole...cela passe par des points bien remarquables.
La course du soleil : d'Est (E) en Ouest (W)...les cent jours de Napoléon de l'île d'Elbe (E) à Waterloo (W).
Au passage, dans l'alphabet, N est équidistant de E et W...
Fausse piste ou élément du jeu ? Wink
Répondre
#22
(2021-08-03,17:32)Jack Owl a écrit : Si dans la 420, Napoléon est à Lyon (cent jours avant Waterloo), L'Apollon ne serait-il pas à Nyon ?

Tracez un cercle de centre Nyon et passant par la ville de La Flèche, et vous aurez une bien belle boussole...cela passe par des points bien remarquables.
La course du soleil : d'Est (E) en Ouest (W)...les cent jours de Napoléon de l'île d'Elbe (E) à Waterloo (W).
Au passage, dans l'alphabet, N est équidistant de E et W...
Fausse piste ou élément du jeu ? Wink

Intéressant mais tordu de passer de Lyon à Nyon ! Bien que je comprenne ton astuce.
Toutefois la distance Nyon - La Flèche n'a pas un diamètre correspondant à 46 241 860ème fraction de jour sidéral ! ?
Répondre
#23
dans ma piste, la flèche d'Apollon (un rayon de lumière) ne parcours pas 559 KM.
Je crois sincèrement qu'une astuce se cache derrière cette fraction pour confirmer le point de chute...j'y travaille en ce moment !
Répondre
#24
(2021-08-07,18:21)Jack Owl a écrit : dans ma piste, la flèche d'Apollon (un rayon de lumière) ne parcours pas 559 KM.
Je crois sincèrement qu'une astuce se cache derrière cette fraction pour confirmer le point de chute...j'y travaille en ce moment !

Pourtant les madits sont plutôt clairs sur le sujet. Ce sont bien des fractions de jour sidéral terrestre. Il reste la possibilité que ce ne soit pas la vitesse de la lumière dans le vide ou l'air mais dans un autre médium qu'il faille prendre en compte mais cela me semble très improbable. Pour exemple dans l'eau ce serait ~225 000 km/s.

Pour ma part je pense que l'astuce dans cette énigme se trouve plutôt dans le point de départ.
Répondre
#25
(2021-08-07,20:28)Archi Parmentier a écrit :
(2021-08-07,18:21)Jack Owl a écrit : dans ma piste, la flèche d'Apollon (un rayon de lumière) ne parcours pas 559 KM.
Je crois sincèrement qu'une astuce se cache derrière cette fraction pour confirmer le point de chute...j'y travaille en ce moment !

Pourtant les madits sont plutôt clairs sur le sujet. Ce sont bien des fractions de jour sidéral terrestre. Il reste la possibilité que ce ne soit pas la vitesse de la lumière dans le vide ou l'air mais dans un autre médium qu'il faille prendre en compte mais cela me semble très improbable. Pour exemple dans l'eau ce serait ~225 000 km/s.

Pour ma part je pense que l'astuce dans cette énigme se trouve plutôt dans le point de départ.

Archi, je pense comme toi que le départ ne se fait pas de GJ
Répondre
#26
Bonjour,

Le texte nous fait penser à Napoléon. Le N avec le compas peut effectivement nous rappeler ce personnage. Un des problèmes de Napoléon disait :
"Cherche le centre du cercle". Vous allez me dire, oui mais quel cercle ? Sur le visuel nous trouvons des planètes. Donc :
"Cherche le centre du cercle des planètes" : réponse = le soleil
Qui reste en potentiel reliquat avec Vénus et d'autres bien sûr.

Bonne journée
Répondre
#27
Pour ma part je pense que le compas est lié à la mesure
Le N dans cette énigme est codé par le nombre de jours de la révolution solaire de Neptune.
Je suppose donc qu'il va falloir ajuster la mesure en conséquence. On revient à l'idée de mesure planétaire.
Répondre
#28
Je vous propose cette version ...

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/c...mBlake.jpg

William Blake, Newton, vers 1795-1805
Bien loin des représentations du savant âgé et chétif, le physicien (et alchimiste) Isaac Newton est figuré ici par William Blake en Apollon musculeux. Recroquevillé sur un rocher recouvert d’algues et de corail, il dessine avec son compas au fond de l’océan. Une image qui illustre un souvenir du scientifique : « Il me semble que je n’ai jamais été qu’un enfant jouant sur une plage, m’amusant à trouver ici ou là un galet plus lisse ou un coquillage plus beau que d’ordinaire, tandis que, totalement inconnu, s’étendait devant moi le grand océan de la vérité ». Newton aurait-il enfin trouvé son « océan de la vérité » ? Ou est-il si obnubilé par sa recherche qu’il en aurait oublié d’observer la beauté des fonds marins ? Les interprétations des spécialistes autour de cette œuvre continuent d’affluer.

Une clé de passage ?
Répondre
#29
(2021-08-27,11:12)juanyvel a écrit : Bonjour,

Le texte nous fait penser à Napoléon. Le N avec le compas peut effectivement nous rappeler ce personnage. Un des problèmes de Napoléon disait :
"Cherche le centre du cercle". Vous allez me dire, oui mais quel cercle ? Sur le visuel nous trouvons des planètes. Donc :
"Cherche le centre du cercle des planètes" : réponse = le soleil
Qui reste en potentiel reliquat avec Vénus et d'autres bien sûr.

Bonne journée

Ça ça paraît simple et bon (élément de confirmation).
Quant à parler de reliquat je ne crois pas.
Répondre


Atteindre :