Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
A l’ancienne
#1
Bonjour, 

Cette question ou sondage s’adresse à celles et ceux qui ont effectué le décryptage primaire de toutes les énigmes sans aucun moyen numérique, uniquement avec de l’astuce et de la recherche bibliographique. Ou à la limite avec les encyclopédies sur cd à l’ancienne. 

Attention, il n’y aucune de volonté de ségrégation, j’aimerais juste évaluer comment Max a dosé la durée de sa chasse. 

Donc, à toutes celles et ceux qui valident les critères précédemment énoncés :

Combien de temps vous a-t-il fallu pour résoudre les 11 énigmes du livre la première fois ? 

Avec mes parents et mes amis du début, on a décrypté ce qu’on pensait être bon en 14 mois, sans aucune aide extérieure ni utilisation du Minitel. Il faut préciser qu’on avait toutes les cartes et guides verts  du Grand Est, on était en Lorraine donc pas loin de Dabo. Et pour le reste on avait les encyclopédies universalis sur cd, le quid de 87 et la 989 de 93. Et pour info, nous tournions donc aux alentours des BSM fin 1994  Tongue

Merci pour vos retours  Angel
Répondre
#2
A l'ancienne, le grand X Rcvx/Bourges/Carignan/Golfe-Juan/Cherbourg est posé sur la carte en 15 jours maxi.

La mesure 33 fait concurrence au pied de 74 cm, mais c'est bien moins évident à dégoter même si j'avais le même millésime de quid que toi (celui avec Coluche).

Pour les dix villes et la phrase 600 ce fut bien plus dur pour moi, surtout la 580 (j'ai même résolu la 600 avant, par talonnements et observations). C'est forcément très variable et un musicien amateur ferait sauter la 580 en une journée.
Aujourd'hui, je ne comprends pas pourquoi je suis resté collé sur cette 580 si longtemps...

Je pense que se dire qu'en un an la plupart des chouetteurs avec la volonté, la culture et l'astuce nécessaires ont croisé le trait de 185 mm partant de Carignan avec l'arc de cercle de centre GJ et de 559 mm de rayon est raisonnable.

Que les ados de 15 ans, "coeur de cible officiel" de la chasse n'y soit pas parvenus est une chose. Mais les chouetteurs en capacité de la trouver y étaient arrivés, et certains repartis, sans nul doute.
Et les ados de quinze ans coeur de cible, on ne va pas se mentir, c'est la quintessence des foutaises parmi les déclarations marketing. Cf les autres solutions des chasses de l'auteur, à commencer par Orval (réputée plus simple que la chouette...).

Tous les éléments primaires voire de FPP (fausse piste primaire) sont dès lors réunis et moultes chouetteurs pouvaient rouler des mécaniques sur le forum de Maxval en tant "qu'affranchis".

@+

PS : Si je ne précise pas la durée de décryptage des 580 et 600, c'est parce que je ne m'en souviens plus. Mais c'était sans doute plus de 18 mois pour la 580. J'ai beaucoup bossé sur la piste Elémir Bourges et sa nef... Je me suis même déplacé dans des bibliothèques parisiennes pour faire des recherches. J'y ai passé un temps fou.
Comme quoi, les madits, c'est quand même un peu utile !
Répondre
#3
Merci pour cette réponse.

Pour la 600, les ados de 15 ans avaient battu leurs darons à plate couture ... résolue en 24h avec les potes  Cool

PS ... excellent car les 2 premiers souvenirs du quid c’est la couleur jaune et ... Coluche ... devant les autres images  Big Grin
Répondre
#4
La facilité de résolution des décryptages primaires n'est pas forcément un argument en faveur de fausses pistes, même si c'est le cheval de bataille habituel des trolls en tous genres. Les décryptages primaires ont été trouvés rapidement certes, mais les chercheurs se sont tout aussi rapidement engouffrés dans les fausses pistes de MV. Les solutions de plus haut niveau comme Niepce, Le Petit Paris, etc. n'ont fait leur apparition que dans les années 2000, bien après le lancement du jeu.

Alors à chacun de bien sentir le jeu, si on remet en cause un décryptage primaire pourquoi pas, mais c'est aussi le risque de se retrouver dans une voie de garage pour l'éternité 039
Répondre
#5
Tu as raison, la fin des années 90 a vu un sacré bouchon avec tous les chasseurs entassés dans les culs de sac voulus ou non par MV.

Je te rejoins sur le fait que les décryptages primaires sont bons ... BOURGES ne sera jamais le Bourget et la clef ne sera jamais cachée sous la selle d’une 103SP au guidon torsadé ...

MV nous donne tous les outils et même tellement d’outils qu’on part la fleur au fusil avec un vrai couteau Suisse qui peut nous amener à faire tout et n’importe quoi avec ... un peu comme Mac Gyver 

Bon j’arrête les références aux 90’s ...

Une fois coincé ... soit tu filais sur le Minitel ... soit tu te noyait dans les visuels en comptant les brins d’herbes ... soit tu te plongeais dans l’histoire de chaque village de France ... 

Je pense d’ailleurs que l’arrivée d’internet a brouillé de manière exponentielle les pistes et rendu le champ des possibles infini 

La chouette semble alors plus promise à l’Eternité qu’à l’un d’entre nous
Répondre
#6
Nous étions peu ou prou le cœur de cible : 4 (grands) ados (- de 20 ans).

Sans ordi ni minitel, nous avons mis 3 mois et demi (de grandes vacances) pour arriver en 650 et finir avec notre demi arc de cercle de 10,5 cm de rayon, à droite d'un axe nord-sud ayant le Rocher de Dabo pour point central.

Sur notre 3715 ouest de l'époque, nous trouvions donc (entre autres) la BSM. Notre piste s'arrêtait là. Nous n'avons pas téléphoné au syndicat d'initiative, nous avons décidé de nous déplacer. Nous étions alors fin août-début septembre 93. En allant voir de visu les quelques points remarquables de notre arc, je me rappelle encore la découverte de la BSM et des chiffres inscrits. Séquence émotion garantie ! Nous sommes restés une petite semaine dans le coin et c'est d'ailleurs durant cette période que, depuis le minitel public de la poste de Saverne, nous avons communiqué avec Max en BAL privée pour la première fois.
Répondre
#7
(2020-10-07,21:07)Zoé a écrit : Nous étions peu ou prou le cœur de cible : 4 (grands) ados (- de 20 ans).

Sans ordi ni minitel, nous avons mis 3 mois et demi (de grandes vacances) pour arriver en 650 et finir avec notre demi arc de cercle de 10,5 cm de rayon, à droite d'un axe nord-sud ayant le Rocher de Dabo pour point central.

Sur notre 3715 ouest de l'époque, nous trouvions donc (entre autres) la BSM. Notre piste s'arrêtait là. Nous n'avons pas téléphoné au syndicat d'initiative, nous avons décidé de nous déplacer. Nous étions alors fin août-début septembre 93. En allant voir de visu les quelques points remarquables de notre arc, je me rappelle encore la découverte de la BSM et des chiffres inscrits. Séquence émotion garantie ! Nous sommes restés une petite semaine dans le coin et c'est d'ailleurs durant cette période que, depuis le minitel public de la poste de Saverne, nous avons communiqué avec Max en BAL privée pour la première fois.

Ce sont de Chouettes souvenirs  Big Grin

Dabo était à 1h de chez nous et j’y étais allé plein de fois buen avant la chasse mais nous ne connaissions pas les BSM ... 

Premier trou en 1994 dans un blockhaus près de ... CARIGNAN ... on était des oufs  Tongue
Répondre
#8
(2020-10-08,09:53)Askillex a écrit : Premier trou en 1994 dans un blockhaus près de ... CARIGNAN ... on était des oufs  Tongue

Redeye63 en est toujours un 127
Répondre
#9
(2020-10-08,10:13)zarquos a écrit :
(2020-10-08,09:53)Askillex a écrit : Premier trou en 1994 dans un blockhaus près de ... CARIGNAN ... on était des oufs  Tongue

Redeye63 en est toujours un 127

M'aurais tu démasqué ?  Big Grin
Redeye63
Répondre


Atteindre :